Canadiens

Enfin un capitaine de navire derrière le banc

capitaine
Crédit photo : Graham Hughes - La Presse canadienne

En termes maritimes, le capitaine est responsable du navire, de sa cargaison ainsi que des passagers. Il est l’homme de la situation concernant pratiquement tous les dossiers, passant de la direction à prendre aux respects des règlements internationaux. Parfois, il est dans son devoir de déléguer certaines responsabilités à ses seconds à bord.

Le capitaine maritime doit être présent sur la passerelle pour les arrivées ainsi que les départs des passagers en plus d’être de front lors des moments les plus difficiles. L’un des mandats primordiaux qui lui ait conféré est le fait de prendre la décision d’abandonner le navire en cas de danger. Dans de tels moments, le crash est inévitable.

Sans rien enlever à Claude Julien, il n’était plus l’homme de la situation, il ne représentait plus le maître à bord. Le CH avait besoin de retrouver un capitaine ayant les qualités afin de naviguer en eaux troubles. La direction imposée n’était plus la bonne et les Canadiens n’avaient d’autres choix que d’entamer un nouveau périple dans l’autre sens.

Les joueurs devaient trouver à nouveau leurs voies, et par le fait même, être diriger d’une nouvelle voix. Une voix assez forte et imposante pour déclarer haut et fort : À TRIBORD, lorsqu’une vague violente s’apprête à déferler sur le bateau. Une voix ayant les bons mots, les bonnes paroles, afin de réparer une coque en acier bordée de fissures brimant l’étanchéité de cette équipe bâtit d’une main de maitre. Une voix pouvant à la fois enlever la rouille qui commence à se former par-ci par-là en plus de polir les trésors de l’organisation.

Dominique Ducharme est le capitaine dont les Canadiens de Montréal avaient besoin.

Le Tricolore peut être en mesure de représenter un yacht dans la LNH, mais malheureusement, il jouait davantage comme un voilier sans vent, un voilier qui peine à retrouver sa vitesse de croisière des premières semaines. Un voilier ayant le potentiel d’affronter pratiquement n’importe quelle tempête était en train de s’échouer vers le rivage devant nos yeux. Plus personne ne semblait ramer dans la même direction et j’irais jusqu’à dire que Claude Julien ramait vers le Sud alors que les joueurs ramaient vers le Nord.

Le nouveau capitaine à bord à dépeint puis repeint à sa manière dès son arrivée. Il a su déléguer à ses assistants tel un grand capitaine et ceux-ci ont également fait preuve de flair en redressant la barque très rapidement.  Il n’a pas eu peur de prendre les rennes d’un bateau fissuré. Il a su faire preuve de sang-froid et de confiance afin d’embarquer dans un navire sans aucune veste de flottaison. Un bateau orné de bleu, de blanc et de rouge défile maintenant sur l’océan à une vitesse de nombreux nœuds. Tous ses matelots semblent fiers de hisser les voiles, fiers de travailler malgré la tempête et je n’ai pas peur de dire que ce navire gardera le cap.

Capitaine Ducharme, je te lève mon bâchi.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut