Alouettes

Ce que 2020 nous aurait réservé

Photo: Dominick Gravel / Alouettes de Montreal

Ce n’est pas toujours les résultats finaux qui définissent une saison. La saison 2019 des Alouettes de Montréal avait été spectaculaire. Pour la première fois depuis 2015, l’équipe s’était rendue en séries éliminatoires.

Cette saison 2019 nous avait permis d’apprendre à connaitre un nouvel entraîneur-chef dynamique, un quart-arrière avec un avenir très prometteur et un groupe de receveur surnommé « The Cardiac kids ». Finalement, l’équipe montréalaise a été éliminée au premier tour des éliminatoires par les Eskimos d’Edmonton. Malgré tout, ce fut une saison impressionnante qui permettait de rêver.

Puis, après une saga qui a été trop longue, le 6 janvier 2020, l’organisation est enfin vendue. C’est maintenant Gary Stern et Sid Spiegel les nouveaux propriétaires. Tout était prêt pour une saison 2020 qui allait dépasser les attentes… sauf que la saison 2020 de la LCF a été annulée par le commissaire Randy Ambrosie.

Nouvelle structure administrative

Sans avertissement, l’année 2020 avait très bien débuté pour les Alouettes de Montréal. Le 6 janvier 2020, le commissaire de la LCF Randy Ambrosie a annoncé une entente avec les hommes d’affaires de l’Ontario Gary Stern et Sid Spiegel, afin qu’ils deviennent les nouveaux propriétaires des Alouettes.

Gary Stern avait alors mentionné en conférence de presse qu’il voulait que l’équipe remporte la Coupe Grey très rapidement. Ce personnage que l’on peut trouver bizarre a même mentionné qu’il ne s’intéressait pas à Toronto, car ils sont poches (traduction libre de : « Argos s**k »). Avec lui comme propriétaire, les choses auraient pu être intéressantes en 2020 puisqu’il voulait faire du changement.

Et il y a eu Mario Cecchini qui s’est joint à la grande famille des Alouettes de Montréal. Il arrivait avec le titre de président. La saison annulée lui permettra de prendre son temps afin de monter la meilleure structure marketing possible. De plus, il pourra trouver une façon d’améliorer le spectacle hors-terrain. Il aurait sans doute souhaité avoir son baptême beaucoup plus tôt, mais il devra attendre plus d’un an avant un premier match à titre de président.

Mario Cecchini et Danny Maciocia des Alouettes de Montréal à l’Antichambre à RDS

Nouveau directeur général

Y croire était de plus en plus possible avec les rumeurs sorties quelques semaines avant l’annonce. Lors de la conférence de presse du 6 janvier 2020, Danny Maciocia est officiellement nommé directeur-général. En effet, celui qui a longtemps été souhaité par les partisans a finalement été nommé. Danny Maciocia est devenu le 3e directeur général de la franchise depuis leur retour en 1996. Jim Popp avait été le premier directeur-général de la franchise. Mal-aimé comme entraîneur-chef, il a permis à Montréal d’avoir une très bonne équipe lorsqu’il était DG. Kavis Reed lui a succédé et son séjour a été catastrophique, un vrai désastre. Alors Maciocia tentera de mener les Alouettes au sommet comme il avait également fait des Carabins une grande équipe universitaire.

Les partisans étaient présents

Déçus depuis plusieurs années, les partisans des Alouettes avaient commencé à quitter le nid puisque Montréal enchaînait des saisons décevantes depuis cinq ans. Toutefois, au fur et à mesure de la saison, les partisans recevaient. Si bien que le dernier match de la saison régulière, et le match éliminatoire, étaient presque salle comble. L’engouement autour des Alouettes était de retour. En espérant que la saison annulée en 2020 n’affectera pas l’amour des partisans pour leur équipe de football.

La saison 2021 des Alouettes

Vernon Adams Jr. Photo: Dominick Gravel / Alouettes de Montreal 

On doit donc se tourner vers la saison 2021 pour les Alouettes de Montréal. À quoi la formation devrait-elle ressembler? Vernon Adams à titre de quart-arrière vedette, puis Hugo Richard comme troisième quart-arrière. Les receveurs feront toujours partie de l’un des meilleurs groupes de receveurs de la ligue avec B.J. Cunningham, Eugene Lewis, Jake Wieneke et le retourneur de botté très prometteur Super Mario Alford. La défensive sera encore une force avec Greg Reid, Taylor Loffler, Ciante Evans et l’excellent Henoc Muamba. D’autant plus que le récent choix au repêchage Marc-Antoine Dequoy pourrait se joindre aux Alouettes en tant que demi défensif d’impact.

Le commissaire doit partir

Bien que la décision finale de ne pas jouer en 2020 vient des gouverneurs de la Ligue canadienne de football, c’est le commissaire Randy Ambrosie qui doit partir. En un an, il a géré de façon complètement ridicule deux dossiers très importants. Premièrement, la vente des Alouettes. Il y avait plein d’acheteurs québécois qui voulaient devenir propriétaires des Alouettes, mais Ambrosie ne voulait rien savoir d’eux selon La Presse. Que ce soit le groupe d’Éric Lapointe (ancien joueur), celui de Vincenzo Guzzo, ou d’autres groupes mystères, dont l’un incluant Louis Morissette, plusieurs étaient intéressés.

Sinon, l’autre dossier mal géré par le commissaire Ambrosie est la COVID-19. Alors qu’il envoyait un message d’encouragement à la ligue finlandaise de football, les joueurs de la LCF n’avaient aucune nouvelle du commissaire. Les joueurs se demandaient ce qu’ils devaient faire pour continuer à vivre et le commissaire demeurait sans réponse. Une de ses seules stratégies annoncées publiquement pour sauver la saison 2020 était de demander un prêt au gouvernement fédéral sans bien préparer le dossier selon le gouvernement.

On peut donc dire que pour ses deux raisons, il ne mérite pas de rester en poste, car il n’est pas capable de gérer les dossiers compliqués. D’ailleurs, l’ancien joueur Marc-Olivier Brouillette avait mentionné en entrevue qu’il voulait prendre la place d’Ambrosie. Il a également expliqué pour quelles raisons il croit que le commissaire doit quitter. Brouillette a un grand nombre de joueurs qui l’appui dans son désir d’avoir le poste de commissaire de la Ligue Canadienne de Football.

Ailleurs dans la LCF

Non seulement les joueurs sont privés de salaire, les équipes également. Les neuf équipes de la LCF n’auront donc pas de revenus pendant toute la saison, ce qui peut influencer un propriétaire à se défaire de son équipe si elle n’est plus assez rentable. Si l’on quitte le côté finance, il y a les Blue Bombers de Winnipeg qui vont souffrir de cette crise en 2020. Ils venaient de soulever la Coupe Grey, donc l’équipe est privée de son élan de championne et leur groupe victorieux va tomber à plat, tout comme les autres équipes du circuit, plutôt que de « surfer » sur leur vague de succès.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut