Canadiens

Quand Bergevin devient acheteur!

Bergevin
Crédit photo : Sportsnet

Tous étions déçus de la tournure que prenait la saison 2019-2020 des Canadiens de Montréal. Avec 11 matchs à disputer, le Tricolore avait avec une fiche de .500 (31-31-9), bon pour le 24e rang de la LNH, seulement 3 points devant les Sabres de Buffalo et les Devils New Jersey, 25e et 26e, qui avaient deux matchs en main sur la troupe de Claude Julien.

Les Canadiens n’allaient nulle part. Ils venaient de perdre cinq de leur sept derniers matchs dans une période de l’année où tous les points étaient cruciaux afin de se faufiler en séries comme équipe repêchée. À 10 points de Blue Jackets de Columbus, et seulement 11 parties à jouer, les joueurs ne pouvaient se mettre la tête dans le sable. Ils allaient manquer les séries éliminatoires pour une quatrième fois en cinq ans. Pourtant, tous les espoirs étaient permis après la récolte de 96 points de l’année précédente.

Puis, le 12 mars dernier, tout le monde du sport s’est mis sur pause pour les raisons évidentes qu’on connaît tous. Une pause dont le Canadien avait bien besoin et qui l’a bien servi avec son parcours plus que surprenant en séries! Éliminer les Penguins de Pittsburgh et chauffer la meilleure équipe de la LNH depuis janvier, soit les Flyers de Philadelphie, semble avoir fait écarquiller les yeux de Marc Bergevin qui a vu le réel potentiel de son équipe. Suzuki, qui semblait un peu fatigué en fin de saison, avec seulement un point dans ses neuf derniers matchs, a été le meilleur attaquant en séries éliminatoires et en fait rêver plusieurs par sa complicité avec Jonathan Drouin.

N’eut été de l’interruption de la saison, nous n’aurions pas revu Jesperi Kotkaniemi en action dans la LNH cette année. Beaucoup de points d’interrogation flotteraient présentement dans l’air. Est-ce qu’il peut jouer sur base régulière dans la LNH et performer soir après soir? Va-t-il commencer l’année suivante à Laval ou à Montréal? Les réponses, nous les avons toutes eu de sa part avec son jeu inspiré en séries et ses 4 buts en 10 matchs. KK fait partie de l’avenir du Canadien de Montréal au centre.

Bergevin a soudainement réalisé qu’il a entre les mains deux centres de grand talent en Suzuki et Kotakaniemi. Avec Phillip Danault et Jake Evans pour compléter la ligne de centre, le CH mise vraiment sur la jeunesse, mais avec beaucoup de maturité dans leur jeu.

Au début de l’été 2017, quand Andrei Markov et Alexander Radulov, ont quitté l’organisation, Marc Bergevin a été clair : il ne dépenserait pas de l’argent pour dépenser l’argent. Oui, des plans B et C ont suivi naturellement (Ales Hemsky, Mark Streit, Logan Shaw, Joe Morrow, David Schlemko, Dale Weise, Christian Folin, Jakub Jerabek), mais jamais des plans qui ont nui ni financièrement, ni au niveau de l’avenir pour le club.

Bergevin n’a jamais paniqué ou fait de gestes sous l’impulsion du moment  pour gagner à court terme et c’est tout à son honneur. Il avait bien ciblé les besoins de son équipe au terme des séries 2020 et il n’a pas chômé cette année avec des acquisitions que personne ne peut remettre en question.

Allen amènera finalement de la stabilité devant le filet qu’on lui fera assurément garder 20-25 fois lors de la prochaine saison. Même chose pour Edmundson, gagnant de la coupe Stanley en 2019. Sans être flamboyant, il fera gagner beaucoup de temps à l’organisation pour développer Cale Fleury, Alexander Romanov, Mattias Norlinder, Josh Brook, Kaiden Guhle, Jordan Harris et Jayden Struble.

Finalement, Josh Anderson et Tyler Toffoli vont enfin amener une dimension offensive plus qu’intéressante et beaucoup de caractère à cette équipe. Anderson est un gars qui n’a peur de jeter les gants quand ça brasse. On a pu le constater contre Zdeno Chara et Jamie Benn. Il fera beaucoup de place à des gars comme Drouin et Suzuki afin de mieux manœuvrer en zone offensive. Quant à Toffoli, c’est un gars, tout comme Edmundson, qui a remporté la Coupe Stanley et qui peut vraiment être dangereux à 8-10 pieds du filet. Il a des bonnes mains et un talent de buteur naturel.

Pour la première fois depuis son arrivée, Marc Bergevin semble all-in et nous avons toutes les raisons au monde de croire aux séries l’an prochain. Bonne saison à tous et à toutes!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Retour en haut