Football

NFL 2020 | Analyse de l’AFC Est

Stephon Gilmore (NA), Tre'Davious White (BUF), Sam Darnold (NYJ) et DeVante Parker (MIA)

Si tout se déroule bien, la saison de la NFL débutera le 10 septembre prochain au Arrowhead Stadium de Kansas City. Afin de se mettre dans le bain, voici le quatrième d’une série de huit articles sur les différentes équipes. Celui-ci porte sur l’AFC Est où un changement d’ère a eu lieu.

Bills de Buffalo

Après une longue disette de 17 saisons sans faire les séries, les Bills ont participé aux éliminatoires lors de 2 des 3 dernières saisons. Depuis l’arrivée de Sean McDermott, cette équipe joue du football très efficace et aspire à remporter la division pour la première fois depuis 1995. Les Bills sont d’abord et avant tout bâti pour être une force au sol. Josh Allen a connu bien meilleure saison en 2019 comparativement à 2018. Très mobile, Allen est capable d’aller chercher le premier essai par lui-même lorsque ses receveurs ne sont pas disponibles. Il faudra seulement qu’il soit davantage en mesure d’alimenter son attaque aérienne, lui qui n’a toujours pas atteint le 300 verges dans un seul match. S’il est capable de l’atteindre quelques fois, les Bills seront forts. Au sol, le vétéran Frank Gore est parti. Il faut croire que les Bills ont aimé ce qu’ils ont vu de Devin Singletary qui en sera à sa deuxième saison. Il a montré de belles étincelles, mais il devra prouver qu’il a l’étoffe d’un partant.

Pour dynamiser l’attaque aérienne, les Bills ont frappé un grand coup en obtenant le receveur Stefon Diggs, lui qui a connu sa meilleure saison au niveau des verges l’an dernier. Avec cet ajout, Buffalo vient de se munir d’un véritable receveur de passes qui peut faire les jeux-clés lorsque nécessaire. John Brown a lui aussi obtenu son plus grand nombre de verges en une saison l’an dernier et Cole Beasley a obtenu sa meilleure moyenne de verges par passe captée l’an dernier. Sans avoir été sensationnels, ils ont fait le travail.

Les Bills sont cependant une force défensive, elle qui a terminé au troisième rang pour les verges accordées. La bonne nouvelle, c’est que les principaux piliers défensifs de l’équipe seront de retour. Sur la ligne défensive, le vétéran Jerry Hughes et le joueur de deuxième année Ed Oliver seront sur les rangs. Afin de solidifier la ligne, les Bills ont mis la main sur Vernon Butler. Chez les maraudeurs, Tremaine Edmunds et Matt Milano seront encore présents et les Bills ont ajouté A.J. Klein au groupe. La force dans cette défensive repose cependant sur la tertiaire. Les Bills étaient quatrièmes pour les verges accordées. Tre’Davious White est probablement la meilleure arme de cette unité. White a notamment eu un sommet en carrière en terme d’interceptions l’an dernier. Les demis de sûreté Jordan Poyer et Micah Hyde font aussi partie de l’équation. La lutte sera chaude pour un poste de demi de coin entre Levi Wallace et Josh Norman qui espère revenir en force après un passage difficile à Washington. Tout semble se positionner pour que les Bills deviennent enfin champions, mais ils devront être impeccables dans l’exécution.

Prédiction : Premier de la division

Dolphins de Miami

Les Dolphins entament une énième reconstruction depuis la fin de l’ère Marino. En 2019, les Dolphins semblaient vouloir repartir à 0 et la saison 2020 devrait être le premier aperçu de ce que sera le futur de cette équipe. Ce renouveau débute au poste de quart-arrière. L’équipe a conservé les services du vétéran Ryan Fitzpatrick, mais ils ont également repêché Tua Tagovailoa. Il ne sera possiblement pas le partant en début d’année, mais il ne serait pas étonnant de le voir prendre la place, surtout si les Dolphins font encore du surplace. Le receveur DeVante Parker est devenue un joueur-clé de l’offensive l’an dernier avec plus de 1200 verges de gains. Il n’a cependant pas beaucoup d’alliés autour de lui ce qui rendra difficile sa tâche de se démarquer. Il y a possiblement l’ailier rapproché Mike Gesicki qui pourrait l’aider, lui qui semble être en progression.

Les Dolphins avaient la pire attaque au sol l’an dernier. Ils n’ont cependant pas adressé ce besoin durant le repêchage. À la place, ils ont signé deux vétérans qui n’ont pas connu leurs meilleurs saisons en 2019, soit Matt Breida, un ex-49er, et Jordan Howard, un ex-Eagle et ex-Bear. C’est un duo qui peut être intriguant. C’est probablement une amélioration comparativement à l’an dernier, mais je doute que ça révolutionne l’offensive. D’autant plus que les problèmes de ligne offensive n’ont pas été réglés en apparence. Les Dolphins ont essayé de la revamper avec les signatures de Ted Karras et d’Ereck Flowers et le repêchage d’Austin Jackson. À moins d’une surprise, ce ne sera pas suffisant.

Le chantier s’annonce tout aussi imposant en défensive. Les Dolphins ont terminé 30e pour les verges accordées. Sur la ligne défensive, l’équipe verra le retour de Davon Godchaux, Christian Wilkins et Zach Sieler. Les Dolphins ont fait l’acquisition de Shaq Lawson qui a connu un sommet personnel en sacs du quart l’an dernier. Chez les maraudeurs, les Dolphins ont fait l’acquisition de l’excellent Kyle Van Noy qui a connu une bonne saison l’an dernier avec les Patriots. Ils ont aussi fait l’acquisition de Emmanuel Ogbah qui a connu un regain de vie l’an dernier avec les Chiefs. Avec Jerome Baker, qui a obtenu 122 plaqués l’an dernier, Miami vient de s’améliorer à ce niveau. Dans la tertiaire, 2020 marquera le retour au jeu de Xavien Howard. Il tentera de rebondir après une blessure. Ils ont également signé Byron Jones qui ressort d’une très belle saison avec les Cowboys, lui qui a changé de poste pour devenir demi de coin. La conversion a été plutôt réussie. La tertiaire sera complétée par Eric Rowe et Bobby McCain. Globalement, on peut s’attendre à ce que Miami soit plus solide, surtout en défensive, mais la reconstruction se poursuivra dans les prochaines années.

Prédiction : Quatrième de la division

Patriots de la Nouvelle-Angleterre

Après 11 saisons où les Patriots ont remporté l’AFC Est, c’est une immense page d’histoire qui se tourne en Nouvelle-Angleterre. L’équipe tentera de rester au sommet, mais, pour une rare fois depuis une décennie, il y a des doutes quant à la possibilité de voir les Patriots devenir champions de l’Est. Bien évidemment, la grosse histoire pour la Nouvelle-Angleterre est le départ de Tom Brady. Pour le remplacer, Bill Belichick a signé le quart-arrière Cam Newton qui tentera de rebondir après deux saisons décevantes. Plusieurs ont peur de ses frasques, mais j’ai bien l’impression qu’il sera encadré et il risque d’y avoir un petit sursaut d’orgueil de sa part. De plus, comme il est mobile, il apporte une tout autre dimension à cette offensive. Certains parlent de Jarrett Stidham, mais je doute fort qu’il soit partant. Au sol, les Patriots continueront avec Sony Michel qui sera probablement appelé à jouer un rôle plus important.

Chez les receveurs de passe, tout n’a pas été perdu pour les Patriots. Julian Edelman demeure dans l’équipe. Le vétéran a d’ailleurs connu l’une des meilleures saisons de sa carrière en 2019 avec notamment un sommet personnel pour le nombre de verges. Le problème est qu’il n’y a pas énormément d’autres grands receveurs de passes à ses côtés. Mohammed Sanu vient d’être relâché par l’équipe. Ainsi, selon toute évidence, N’Keal Harry et Darniere Byrd seront les receveurs 2 et 3. Au poste d’ailier rapproché, les Pats compteront sur la recrue Devin Asiasi. Disons que l’on a déjà vu mieux comme corps de receveurs chez les Pats. Sur la ligne offensive, les Pats misent sur la continuité et la plupart des éléments qui étaient au Super Bowl dont Joe Thuney, Isaiah Wynn, Shaq Mason et David Andrews.

Les Patriots ont été la meilleure défensive de la NFL la saison dernière. C’est beaucoup grâce à elle que la Nouvelle-Angleterre a remporté autant de matchs. Toutefois, la tâche sera beaucoup plus ardue en raison de deux facteurs : de nombreux départs dans la saison morte et des joueurs qui se retirent pour 2020 en raison de la COVID-19. Sur la ligne défensive, Danny Shelton a quitté l’équipe. Les autres joueurs sont cependant de retour dont Lawrence Guy et John Simon. Du côté des maraudeurs, c’est l’exode. Jamie Collins et Kyle Van Noy ont quitté et Dont’a Hightower laisse passer la prochaine saison en raison de la pandémie. Ce trio dominant sera remplacé par Ja’Whaun Bentley, Cassh Maluia et Brandon Copeland. C’est nettement moindre en terme de talents. Dans la tertiaire, Patrick Chung ne sera pas là en 2020 en raison de la COVID-19. Par contre, ils miseront sur le meilleur joueur défensif de la dernière saison, soit Stephon Gilmore, qui a eu six interceptions et 20 passes déviées, un sommet chez lui en carrière. Les jumeaux Devin et Jason McCourty seront aussi de retour, eux qui ont très bien fait la saison dernière. Ainsi, les Patriots risquent d’être l’équipe la plus impactée par la COVID-19. Elle a perdu des plumes en défensive, mais l’équipe ne devrait pas être un désastre non plus.

Prédiction : Deuxième de la division

Jets de New York

Est-ce que les Jets seront en mesure de poursuivre ce qu’ils ont entamé à la fin de la saison 2019? Après un départ difficile, la troupe en vert a réussi à obtenir six victoires en huit matchs. C’est là-dessus que les Jets doivent bâtir afin d’obtenir du succès en 2020. Ils avaient toutefois la pire offensive de la NFL l’an dernier. Sam Darnold en sera à sa troisième saison avec l’équipe. Il a connu une légère amélioration en 2019 et la direction doit espérer qu’il continuera. Comme substitut, Joe Flacco a été appelé en renfort. Il sera un deuxième pivot de luxe pour l’équipe. Pour les receveurs de passe, Jamison Crowder deviendra le receveur numéro 1 de l’équipe après le départ de Quincy Enunwa. Les Jets ont également signé Breshad Perriman, qui vient de connaître sa meilleure saison pour les verges, et Chris Hogan. Ils doivent espérer que ces deux acquisitions permettront de relancer cette attaque.

L’attaque au sol a été une grosse lacune l’an dernier pour New York, eux qui ont terminé au 31e rang de la NFL pour les verges au sol. Pourtant, les espoirs étaient très grands avec l’acquisition de Le’Veon Bell l’an dernier. Le résultat est sans appel : un maigre 789 verges, nettement insuffisant pour justifier un salaire de 52,5 millions sur cinq ans, dont 35 millions garantis. Déjà qu’Adam Gase n’était pas un grand fan de la signature, il pourrait décider de l’échanger si ça ne va pas mieux. L’équipe a d’ailleurs signé le vétéran Frank Gore pour créer un dynamisme dans le jeu au sol. Il faut cependant une ligne offensive plus solide que présentement. Les Jets essaient de changer la donne et il y aura trois nouveaux partants avec George Fant, Connor McGovern et la recrue Mekhi Becton. Si les ajouts font le travail, le jeu au sol pourrait être plus dominant cette année pour les Jets.

En défensive, les Jets figuraient au 7e rang des verges allouées. Ils ont particulièrement été efficaces contre la course où ils ont terminé au deuxième rang. La ligne défensive sera constituée des mêmes éléments, soit Henry Anderson, Steve McLendon et Quinnen Williams. Chez les secondeurs, Jordan Jenkins a été le joueur le plus efficace avec huit sacs du quart l’an dernier. Tarell Basham et Neville Hewitt seront également de retour. Pour rajouter de la profondeur, les Jets sont allés chercher Patrick Onwuasor qui a montré de belles choses l’an dernier. Dans la tertiaire, ils ont fait deux acquisitions : le demi de coin Pierre Desir et le demi de sûreté Bradley McDougald. Les Jets miseront également sur le retour de Blessuan Austin et Marcus Maye. Les Jets ne seront pas encore en mesure de participer aux séries, mais ils ont de bonnes chances de faire quelques progrès.

Prédiction : Troisième de la division

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut