Football

L’histoire se répète au football universitaire québécois!

(C) Facebook/Carabins

Au cours des dernières années, les Carabins de l’Université de Montréal et le Rouge et Or de l’Université Laval dominent la scène du football universitaire québécois. Au moment d’écrire ces lignes, les Carabins occupent le premier rang du circuit, suivi de tout près par le Rouge et Or.

Toutefois, le classement n’indique pas nécessairement la réalité de la saison respective des deux équipes.

Quelques doutes sur l’attaque des Carabins

Si la défense des Carabins continue d’être dominante cette année (54 points accordés en six matchs), il y a tout de même quelques doutes sur l’attaque, particulièrement au poste de quart. En effet, Dimitri Morand, qui dispute sa première année comme partant, manque de constance dans son jeu. Il peut à la fois bien repérer ses receveurs de passe et rater complètement des jeux assez simples.

La chimie semble être plus difficile avec Anthony Calvillo, qui en est à sa première année comme entraîneur des quarts-arrières. Un manque de communication et la barrière linguistique pourrait expliquer les petits problèmes de l’attaque montréalaise.

Lorsqu’on regarde les Carabins, on voit une équipe qui en donne peu à l’adversaire, mais qui n’est pas dominante. Peu importe que ça soit l’Université Laval, Concordia, Sherbrooke ou McGill, les matchs sont toujours serrés, ce qui n’est pas l’habitude des Bleus. L’attaque a marqué 126 points, ce qui les place au deuxième rang de la ligue. C’est bien, mais loin d’être suffisant pour remporter la Coupe Dunsemore et éventuellement la Coupe Vanier.

Un Rouge et Or presque sans faille

Tva Sports

De l’autre côté, le Rouge et Or de l’Université Laval écrase tout ce qui se retrouve sur son chemin. Leur seul faux pas de la saison est survenu contre les Carabins au CEPSUM de l’Université de Montréal. Si on enlève ce match, le Rouge et Or a toujours été en mesure de remporter avec aisances ses rencontres. Laval a dominé ses deux matchs face aux Stingers de l’Université Concordia par les marques de 41-6 et de 77-0. Au total, l’offensive a inscrit 211 points, loin devant les autres équipes de la ligue.

Le quart-arrière du Rouge et Or Samuel Chénard connaît une très bonne saison. La tâche était ardue pour lui, car il prenait la relève à Hugo Richard, qui est maintenant avec les Alouettes de Montréal. Cela prouve que le système de jeu offensif du Rouge et Or est remarquable.

La défense est tout aussi dominante que celle de Montréal. Elle n’a accordée que 56 points. Comme on le dit souvent, au football, ce sont les défenses qui remportent des championnats!

Qui pourrait gagner la Coupe Dunsemore?

Les Carabins et le Rouge et Or ne se sont pas encore affrontés au stade TELUS de l’Université Laval. Il serait fort possible de voir les receveurs l’emporter sur Montréal et ainsi passer devant l’équipe montréalaise au premier rang du classement général.

Ainsi, la finale de la Coupe Dunsemore aurait fort probablement lieu à Québec. Dans son histoire, le Rouge et Or a rarement perdu à domicile, mais ses défaites sont survenues face aux Carabins.

Bref, la fin de la saison 2019 du RSEQ risque d’être très excitante!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut