Uncategorized

Le début d’une nouvelle ère à Ottawa

Le défenseur québécois Thomas Chabot a signé une prolongation de contrat de huit ans pour 64 millions de dollars avec les Sénateurs d’Ottawa. Cette signature marque une date importante dans le processus de reconstruction de la formation ontarienne.

Ceux-ci s’assurent de la présence de leur défenseur étoile au sein de leur organisation pour les neuf prochaines saisons puisqu’il reste encore une saison à son contrat recrue. 

Il en porte donc à croire que Eugene Melnyk respectera la promesse qu’il avait faite aux partisans des Sénateurs au début de la nouvelle année. Le timing de la déclaration en début février assurait le départ des vétérans comme Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel à la date limite des transactions et annonçait officiellement la reconstruction des Sénateurs.

Avec la signature de Colin White plus tôt ce été et le départ de Cody Ceci, la nouvelle ère peut maintenant débuter. Il ne faut toutefois pas se faire d’illusion, la saison risque d’être longue et pénible, tout autant pour les partisans que pour les joueurs de la capitale nationale. Bien qu’ils comptent sur l’arrivée de certains joueurs d’expérience, les Sénateurs ne représenteront pas une menace importante dans une division Atlantique surchargée. 

Le changement de philosophie créé par le départ de Guy Boucher pourrait sourire à D.J. Smith et sa formation en début de saison. Cependant, il est difficile de s’imaginer qu’il n’y aura pas d’essoufflement parmi les jeunots des Sénateurs après la pause des étoiles. Les partisans devront voir le positif de cette situation alors que plusieurs espoirs auront des opportunités de se prouver lorsqu’Ottawa ne sera plus dans la course aux séries. Vitaly Abramov, Alex Formenton, Filip Chlapik et Nic Paul auront sans aucun doute leur chance plus la saison progressera. Ces attaquants seront de membres importants en vue de la construction des Sénateurs. 

En défense, Max Lajoie devrait avoir une place au sein de l’alignement d’Ottawa dès le début de la campagne cette année. Ce dernier avait disputé 56 rencontres avec les Sens en 2018-2019. L’espoir de premier plan Erik Brannstrom, acquis dans la transaction envoyant Mark Stone à Vegas, pourrait fort possiblement faire ses débuts dans la LNH d’ici la fin de la saison régulière. Brannstrom sera un des rouages essentiels des Ottaviens.

Brannstrom (12) était le capitaine de la délégation suédoise aux derniers Championnats du monde de hockey junior.

Parlant du futur de la franchise, le seul pilier majeur toujours en poste dans l’alignement d’Ottawa est Craig Anderson. Le vétéran gardien sera de nouveau le partant pour les Sénateurs cette saison. L’heure de la retraite ne saurait tarder pour celui-ci, mais la relève tarde un peu. Filip Gustavsson est l’héritier d’Anderson aux yeux de plusieurs personne dans l’état-major des Sénateurs. Par contre, il n’est âgé que de 21 ans et il n’a pas encore joué une seule minute dans le circuit Bettman. Une transition progressive serait probablement l’idéal pour Ottawa, mais s’il s’agissait d’une période deux ans, Gustavsson serait tout de même un jeune loup à 23 ans. 

Les Sénateurs devront bien compter les rencontres disputées par leurs jeunes joueurs dans les prochaines années. Le repêchage d’expansion de 2021 pourrait s’avérer problématique pour eux s’il y avait des erreurs de gestion. 

La progression des espoirs vers la LNH sera essentielle pour le bien de la franchise ontarienne. Les saisons de vache maigre à venir devraient servir à affranchir le nombre d’espoirs des Sénateurs, eux qui en ont déjà une quantité importante. Ils devront toutefois s’inspirer des Maple Leafs en procédant à une gestion précise des salaires. Les contrats de Chabot et White sont déjà deux très bons coups. Si Pierre Dorion peut maintenir le contrôle sur sa masse salariale, il pourra compter sur un alignement très dangereux dans une division Atlantique qui sera compétitive pour plusieurs années. Il n’y a pas de doute, les Sénateurs sont sur la bonne voie, mais celle-ci s’annonce assez longue.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut