Alouettes

Le cahier de jeux | Les Alouettes ont eu chaud!

Les Alouettes ont eu chaud, mais l'équipe a trouvé des solutions! (C) lcf.ca

Les Alouettes étaient de retour en action après leur troisième et dernière semaine de congé. Ils attaqueront donc la deuxième moitié de saison avec neuf matchs consécutifs. Les Oiseaux débutaient le tout au stade Percival-Molson contre la pire équipe de la LCF, soit les Lions de la Colombie-Britannique.

C’est normalement un adversaire facile pour Montréal, surtout que l’équipe a traversé le pays pour venir jouer. La bataille a toutefois été plus féroce que prévue. Les Alouettes ont remporté un troisième gain consécutif par la marque de 21-16. Ils mettent également fin à une série de sept revers contre les Lions.

Des ratés dans le jeu aérien

Offensivement, le match a été en dents de scie pour la troupe de Khari Jones. Ils ont eu un début plutôt lent, pour ensuite connaître un bon début de deuxième quart. Puis, ils ont ralenti au troisième quart avant de reprendre le contrôle au quatrième quart. Si on regarde d’un point de vue strictement statistique, la performance est quand même bonne. Or, ceci masque des passes échappées par les receveurs pourtant simples à attraper. Nous avons aussi parfois senti que Vernon Adams n’était pas toujours à l’aise dans la pochette, ce qui l’a amené à commettre des erreurs. La plus évidente est sans aucun cette passe ratée lancée à la fin du premier quart et qui a été interceptée.

Or, le jeu aérien a repris son aise à la fin du match et c’est celui-ci qui a permis de sceller l’issue du match. Vernon Adams a finalement réussi à rejoindre l’un de ses receveurs dans la zone payante.

Le jeu aérien a donc connu certains moments creux, mais le jeu au sol aussi. Toutefois, avec un total de 107 et de deux touchés, ce n’est pas si mal. On se serait par contre attendu à mieux de la part de la deuxième meilleure attaque du circuit. Même les Lions on obtenu plus de verges au sol, ce qui n’est pas normal avec une ligne offensive aussi faible. William Stanback a cependant connu un très bon match et il a encore une fois eu un impact important sur le jeu.

La défensive a failli nous jouer un mauvais tour

Du côté défensif, on refait souvent la même critique semaine après semaine et dans un match, ça risque de nous faire faux-bond. Elle est talentueuse cette unité et elle fait de gros jeux, mais elle concède trop de verges. C’est 342 verges qui ont été accordées et sur certaines séquences, les Lions sont parvenus à faire ce qu’ils désiraient.

On doit cependant donner du crédit, car la défensive a alloué un seul touché. Les autres moments, ils ont limité l’équipe à des bottés de placement, ce qui a été crucial. En fin de match, elle a aussi empêché la remontée victorieuse des Lions, comme ce fut le cas il y a deux semaines. Donc, on continue à jouer avec le feu, mais au moins, le résultat est positif. Parfois, c’est une question de résultat, pas nécessairement de manière.

Trop confiants?

Devant une équipe qui est aussi faible, comment expliquer ce résultat serré? Est-ce que par hasard les Alouettes auraient eu un excès de confiance? C’était un duel entre une équipe qui a le vent dans les voiles et un club qui navigue de déception en déception. Normalement, ce duel aurait dû être réglé avant la fin du quatrième quart. Cela aurait aidé à générer davantage de confiance pour la troupe montréalaise avant des duels qui ne s’annoncent pas si facile dans les semaines à venir.

À la fin du mois de septembre, les Alouettes vont affronter de nouveau cette équipe à Vancouver. L’exécution doit être meilleure et il ne faut laisser aucun espoir à la Colombie-Britannique. Pour cela, il faut éviter les relâchements! Également, ce n’est pas obligatoire d’attendre tard au quatrième quart pour confirmer une victoire et on peut prendre une avance de plus d’une possession. C’est beau les fins de match excitantes, mais ça ne devrait pas être le cas contre les équipes de fond de classement.

Le prochain match des Alouettes aura lieu le samedi 14 septembre alors qu’ils rendront visite à l’équipe de l’heure, les Roughriders de la Saskatchewan. Nous allons souhaiter avoir un match complet cette fois-ci!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut