Alouettes

Le cahier de jeux | Spectacle à Calgary

(C) TVA Sports

(c) TVA Sports

Les Alouettes étaient de passage au stade McMahon de Calgary pour affronter les Stampeders samedi. L’occasion était belle pour les Oiseaux avec les retours de Vernon Adams Jr. et de Devier Posey. De plus, Bo Levi Mitchell était absent pour Calgary. Finalement, nous avons eu droit à tout un match de football qui a été en prolongation. Pour la première fois depuis 2009, les Alouettes repartent de la métropole albertaine avec une victoire de 40-34.

Première demie terne

Avant même le début de la partie, la tension était palpable entre les deux équipes et une bagarre a éclaté. Le ton était donné pour la rencontre. L’anémie offensive s’est poursuivie en première demie pour les Alouettes. Pendant huit quarts de jeu consécutifs, aucun touché offensif n’a été marqué par Montréal. Il y a eu deux gros jeux, mais ceux-ci ont contribué à 57% de la production offensive en première moitié de match. Pour le reste, les Alouettes ont manqué de mordant et de réalisme. Vernon Adams ne semblait pas toujours en parfait contrôle et cela l’a forcé à lancer deux vilaines interceptions.

Par chance, la défensive a bien fait dans cette première demie, ce qui a permis de limiter Calgary à seulement 14 points. Par contre, il y a eu un peu trop d’indiscipline.

Deuxième demie intense

Au retour des vestiaires, le message de Khari Jones semblait clair. Les Alouettes sont revenus plus forts. La défensive a tout arrêté et les Stampeders ont été menottés. De l’autre côté, les Alouettes ont retrouvé leurs repères. La ligne offensive était en pleine forme, ce qui laissait de bons trous pour Jeremiah Johnson et beaucoup de temps pour Vernon Adams Jr. L’offensive a même mis fin à la disette de touchés offensifs.

Avec plus de 10 minutes de temps de possession au troisième quart, les Alouettes ont comblé leur écart et ont même pris l’avance 17-14. C’était une avance fragile.

Tout s’est effondré au début du quatrième quart. La tertiaire des Alouettes a littéralement lâché. Sur deux séquences consécutives des Stampeders, Arbuckle a lancé des passes de touché de 56 et 69 verges. Le momentum avait complètement changé de côté.

Les Alouettes ne sont pas parvenus à répliquer sur ces deux touchés et on pensait que le sort était jeté. Il restait 1 minute 40 à jouer et les Alouettes étaient en déficit de 11 points.

Le miracle

Vernon Adams a toutefois repris le ballon et connecté avec ses receveurs à toutes les occasions. Ce sont des petites passes qui ne dépassaient pas 10 verges, ce qui réduisait le temps disponible pour les Alouettes. Or, les deux dernières passes ont permis aux Montréalais de se rapprocher de la zone des buts et de marquer un touché sur une passe de 23 verges. La conversion de deux points étant réussie, l’écart n’était plus que de trois points avec 38 secondes à faire.

C’est alors que la magie de Boris Bede a opéré. Il a réussi un superbe botté court qui a permis aux Alouettes de récupérer le ballon. Ils se sont ensuite suffisamment rapprochés pour faire un placement égalisateur.

Les Stampeders ont débuté la prolongation avec le ballon. Contrairement à la NFL, les deux équipes ont automatiquement le même nombre de possession et à la suite d’un touché, elles doivent tenter une conversion de deux points. Reggie Begelton a marqué son quatrième touché de la rencontre et Calgary prit les devants 34-28. Par la suite, Jeremiah Johnson et Vernon Adams Jr. se chargèrent d’amener les Alouettes dans la zone payante avec un touché légèrement controversé où les caméras ne permettaient pas de voir si Adams a réellement traversé la ligne des buts. C’était désormais l’égalité 34-34.

Les Alouettes commencèrent la deuxième séquence avec le ballon. Alors qu’ils échouèrent sur un deuxième essai, les Stampeders furent pénalisés et redonnèrent une chance à Montréal. Les Oiseaux n’ont pas raté telle occasion et marquèrent un deuxième touché. Le converti de deux points raté, Calgary avait encore une chance de l’emporter. La défensive montréalaise s’est levée et permis à Montréal de remporter ce match fou 40 à 34 en prolongation.

Cette rencontre pourrait être un tournant dans la saison des Alouettes. Vernon Adams Jr. a joué un grand match et Jeremiah Johnson joue très bien en l’absence de William Stanback. La ligne offensive fait bien son boulot, les receveurs n’échappent pas autant de ballons qu’avant et la tertiaire fait du bon boulot. Les Alouettes nous livrent un bon spectacle cette année et ce match a démontré toute leur force de caractère. C’est l’un des meilleurs matchs depuis longtemps!

Les Alouettes joueront leur prochain match le dimanche 25 août à midi contre les Argonauts de Toronto. Le match aura lieu à Moncton, au Nouveau-Brunswick, dans le cadre du match Touchdown Atlantic.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut