Coupe du monde

Coupe du monde féminine | Regard sur les quarts de finale

Elles étaient 24 au départ. Il ne reste plus que huit nations dans la course pour le plus grand trophée du soccer. Le constat est cependant sans équivoque : sept des huit équipes restantes sont européennes, exception faite des États-Unis. Petit retour sur les huitièmes et aperçu des quarts de finale.

Retour sur les huitièmes de finale

De façon générale, il n’y a pas eu d’énormes surprises dans ces huitièmes de finale. Les duels qu’on prévoyait serrés l’ont effectivement été tandis que les duels à sens unique ont eu lieu comme prévu. Il y a cependant des éléments qui ont retenu notre attention.

D’abord, nous allons crever l’abcès ici : parlons de nos Canadiennes. Malheureusement, l’aventure est terminée pour le Canada à cette Coupe du monde et nous avons possiblement vu le dernier match de Christine Sinclair dans cette compétition. D’abord, nos Canadiennes ont bien bataillé dans chacune des rencontres. Or, une élimination à ce stade de la compétition constitue selon moi une déception. L’équipe était cinquième au monde et n’avait pas perdu de match depuis le début de l’année. Le manque de punch offensif aura coulé les Canucks.

Les Canadiennes étaient déçues de leur résultat (fifa.com)

Parlant du match contre la Suède, la décision d’envoyer Janine Beckie tirer un tir de pénalité décisif n’a pas fini de faire jaser. Dans un match aussi décisif, la seule chose à faire est d’envoyer ta meilleure buteuse pour convertir l’occasion en or. Pourquoi le sélectionneur n’a pas envoyé Sinclair et a choisi Beckie qui connaissait un match très ordinaire? Kenneth Heiner-Moller a dit qu’il laissait aux joueuses le soin de décider qui prendrait les tirs de pénalité, mais quant à moi, il s’agit d’un manque de leadership et un changement de garde pourrait être nécessaire en vue du tournoi olympique de l’an prochain.

Les Camerounaises sont dans le pétrin à la suite de leur conduite dans le match contre l’Angleterre (goal.com)

Une autre nation a défrayé les manchettes pour les mauvaises raisons : le Cameroun. Elles ont lourdement perdu 3 à 0 contre l’Angleterre, mais ce sont aussi les problèmes de comportement qui ont capté l’attention. Après le deuxième but, les Camerounaises se sont rassemblées en milieu de terrain et ont refusé de reprendre la partie en signe de protestation. Également, en fin de match, l’une des joueuses a délibérément poussé une arbitre sur le terrain. C’est un comportement inacceptable qui rappelle l’équipe masculine camerounaise de 2014. La FIFA a même ouvert une procédure disciplinaire contre l’équipe pour le comportement offensant et anti-fair play. Souhaitons qu’il y ait sanction.

Finalement, notons les belles performances de l’Australie, du Brésil et de l’Espagne qui ont toutes les trois été dans le coup dans leurs matchs respectifs. Ces nations ont failli surprendre les favoris. Finalement, notons la performance japonaise qui marque la fin d’un cycle. Le Japon a été l’une des bonnes équipes de cette décennie, mais elle s’est faite rattraper par d’autres nations en émergence.

Norvège contre Angleterre

Lors de l’édition de 2015, les deux équipes s’étaient affrontées en huitième de finale et les Anglaises avaient remporté une courte victoire, ce qui était une surprise à l’époque. Aujourd’hui, les rôles sont inversés : l’Angleterre est favorite pour l’emporter. Toutefois, les Norvégiennes ont montré qu’elles avaient du caractère.

L’Angleterre rugit de plus en plus fort dans ce tournoi (fifa.com)

L’Angleterre a connu un très bon match contre le Cameroun. Elles ont dominé la possession et elles ont effectué des frappes très précises qui sont allées au bon endroit. La Norvège, quant à elle, a eu un match beaucoup plus serré. Elles ont cependant impressionné avec pas moins de huit tirs cadrés et une excellente prestation de l’attaque et de la gardienne en tirs de barrage. Les Norvégiennes seront-elles plus fatiguées en raison du long match? Possiblement que non étant donné qu’elles ont eu une journée de repos supplémentaire. Or, l’Angleterre m’a plu et je continue à croire qu’elles sont capables de s’imposer.

Prédiction : l’Angleterre

France contre États-Unis

C’est un duel très alléchant que nous réserve ce match entre la France, nation hôtesse, et les États-Unis, championnes en titre. Les deux équipes ont toutefois connu des sorties plus difficiles que prévues en huitièmes de finale.

La France saura-t-elle briser le mur américain? Les partisans n’en demanderont pas mieux. (fifa.com)

D’un côté, la France a fait presque jeu égal avec le Brésil, une formation qui n’avait pas connu un grand tournoi jusqu’à maintenant. Les Bleues ont même eu besoin des prolongations avant de finalement s’imposer sur les Brésiliennes. Avec l’énergie du stade, cela aurait normalement dû soulever la foule. Quant aux États-Unis, ce ne fut pas une grande domination contre une séduisante équipe espagnole. Ce sont deux tirs de pénalité qui ont permis aux Américaines de battre la nation européenne, dont le but gagnant à la suite d’une faute assez sévère en fin de match. Les Américaines tendent à montrer des signes de faiblesse contre les plus fortes équipes.

Alors, à quoi s’attendre de cette rencontre? À un duel féroce et très serré. Les deux pays feront tout pour s’imposer. Dans ce contexte, j’y vais avec les négligées et je crois que le douzième joueur fera la différence.

Prédiction : France

Italie contre Pays-Bas

Le duel surprise de ce quart de finale. Cela aurait dû être, si on se fie au classement FIFA, un duel entre le Canada et l’Australie. Ce sera plutôt un duel entre deux nations européennes qui ont fait des progrès très impressionnants.

Après le titre européen, les Néerlandaises s’approcheront-elles du titre mondial? (fifa.com)

L’Italie continue son parcours de rêve et vient d’égaliser sa meilleure performance. Inutile de dire qu’une victoire leur donnerait du souffle! Ce n’est pas l’équipe la plus incisive en attaque, mais leurs contre-attaques sont redoutables. C’est une marque de commerce pour cette équipe depuis le début du tournoi et c’est ce qui a basculé le match contre la Chine en huitièmes. Pour les Pays-Bas, elles poursuivent leur montée mondiale après le titre européen en 2017. Elles montrent ce dont elles sont capables. Elles ont arraché leur ticket pour les quarts de finale aux derniers instants du match sur un tir de pénalité. Elles ont toutefois un très beau jeu collectif.

Les deux nations espèrent atteindre, pour la première fois de leur histoire, le carré d’as du tournoi. La pression sera probablement sur les épaules des Pays-Bas alors que l’Italie cherchera à s’amuser, mais j’ai bien l’impression que la logique sera respectée et que les Oranjes continueront leur chemin.

Prédiction : Pays-Bas

Allemagne contre Suède

La ronde des quarts de finale se terminera avec une reprise de la finale des Jeux olympiques de Rio entre les Allemandes et les Suédoises. Ce sont deux nations pionnières dans le développement mondial du soccer féminin et il n’est pas surprenant en quelque sorte de les voir à ce stade de la compétition. Ces deux équipes se sont affrontées lors des trois derniers tournois internationaux majeurs, soit la Coupe du monde 2015, les Jeux olympiques de 2016 et l’Euro 2017. L’Allemagne a remporté deux duels et l’autre a terminé à égalité.

Un autre carré d’as pour l’Allemagne? (fifa.com)

Les Allemandes n’ont fait qu’une seule bouchée du Nigéria. La marque est sans équivoque avec un 3-0 et au niveau statistique, l’Allemagne a possédé le ballon la majorité du temps et elle a souvent intercepté le ballon des pieds des Nigérianes. Elles n’ont pas eu besoin de s’inquiéter et cela devrait leur donner du momentum après une phase de groupe où ce fut plus corsé que prévu. Pour la Suède, elles n’ont pas dominé le Canada offensivement, mais elles ont été très solides en défensive. La gardienne de but Hedvig Lindahl a connu un fort match et a remporté le titre de joueuse du match. Cette barrière devra être aussi solide en ce quart de finale si la Suède veut espérer continuer.

Ce sera donc un duel défensif entre ces deux équipes et un score de 1-0 est à prévoir selon moi. Or, voici l’information qui me fait pencher du côté des Allemandes. L’Allemagne a joué son dernier match le 22 juin alors que la Suède l’a joué le 24 juin. Ce sont deux jours de repos de plus qu’elles ont obtenu, ce qui est crucial. En raison de cela, je favorise les Germaniques.

Prédiction : Allemagne

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut