LNH

Les grands oubliés | Vincent Trocheck

Celui qui a été le choix de 3e ronde, le 64e au total à l’encan amateur de 2011 par les Panthers de la Floride, s’est établit comme un joueur d’importance dans la LNH. Par contre, il ne reçoit pas assez d’éloges à travers le circuit, surtout via les amateurs. Pourtant, Vincent Trocheck connaît des excellentes saisons, depuis son entrée dans la Ligue Nationale de Hockey.

Après quatre ans passé dans la ligue junior de l’Ontario avec le Spirit de Saginaw et les Whalers de Plymouth, où il a connu entre autre des saisons de 109 et 85 points, l’Américain a fait le saut chez les professionnels en 2013-2014. Il débute la saison avec le club-école des Panthers, le Rampage de San Antonio à l’époque, où il y joue 55 matchs et récoltant 42 points. Des débuts fracassants, qui n’a pas échappé à l’état-major des Panthers qui le rappel. Il termine la saison en Floride avec huit points en 20 matchs.

L’année suivante, Trocheck débute encore une fois la saison dans la ligue américaine. Il n’y restera que pour 23 matchs, récoltant au passage 19 points. Il joue 50 parties avec le grand club pour terminer la campagne 2014-2015 avec 22 points et un différentiel très respectable de +9. Il devient à ce moment, un des attaquants préférés de Gerard Gallant.

En 2015-2016, les Panthers connaissent toute une saison remportant même le titre de division de la division Atlantique. Utilisé à toutes les sauces par son entraîneur-chef Gerard Gallant, le natif de Pittsburgh amasse un total de 53 points, dont 25 buts et un différentiel plus que honorable de +15. À cet instant, je suis tombé en admiration avec Vincent Trocheck. Je savais que les Panthers tenaient un joyau dans leur formation.

Puis, les deux saisons suivantes, Trocheck récidive avec des deux très grandes saisons. En 2016-2017, malgré une saison pénible pour toute l’équipe, le polyvalent attaquant a réussi à tirer son épingle du jeu avec 23 filets et 54 points en 82 matchs. D’accord, son différentiel de -13 semble ternir son image de joueur complet, mais il ne faut pas oublier que la Floride a été la pire formation de la LNH à égalité numérique cette année-là.

En 2017-2018, il connaît la meilleure saison offensive de sa jeune carrière avec 75 points, dont 31 buts en 82 parties. Il aura été le meilleur joueur des Panthers en deuxième moitié de saison, alors que l’équipe effectuait une remontée au classement. Elle aura ratée les séries de très peu. Bob Boughner qui en était à sa première saison derrière le banc des floridiens, n’avait que des bons mots sur la qualité du jeu de Trocheck. Lui aussi, il est tombé rapidement en amour avec la polyvalence de l’Américain.

Cette saison, le joueur de centre a été limité qu’à 55 rencontres en raison d’une blessure. Il a tout de même récolté 34 points. Il a eu un mauvais différentiel de -9, mais tous les attaquants de l’équipe hormis Nick Bjugstad, qui n’a pas terminé la saison en Floride ont obtenus des différentiel de +/- dans le négatif. Encore une fois, les Panthers ont étés affreux à égalité numérique.

En terminant, Vincent Trocheck n’est pas reconnu à sa juste valeur par les amateurs de hockey. Il joue dans l’ombre de l’excellent Aleksander Barkov, mais en étant tout aussi efficace en terme de polyvalence. Ses qualités offensives ne sont plus à démontrer, car il a produit partout où il est passé. Je crois que Vincent Trocheck mérite plus d’attention de la part des partisans, car aux yeux des dirigeants il n’y a aucun doute que l’attaquant de 25 ans est un rouage important des Panthers de la Floride. Avec un salaire de 4,75 millions jusqu’à la fin de la campagne 2021-2022, je peux affirmer sans me tromper que Trocheck est une des plus belles aubaines de la LNH. Chers partisans, portez une attention toute particulière à Vincent Trocheck, lorsque des matchs des Panthers seront diffusés. Il en vaut la peine.

À la semaine prochaine pour découvrir un autre joueur sous-évalué dans le circuit Bettman.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut