Coupe du monde féminine

Coupe du monde féminine | Retour sur la deuxième journée

La deuxième journée de la Coupe du monde féminine est maintenant terminée. Certaines équipes sont déjà qualifiées pour les huitièmes de finale de la compétition. D’autres doivent implorer les dieux afin d’espérer y accéder. Voici un retour sur cette deuxième journée.

Les hôtesses répondent aux attentes

La France était remplie de joie suite à la victoire contre la Norvège (fifa.com)

On attendait ce choc entre la France et la Norvège avec impatience. Les deux équipes avaient extrêmement bien fait lors de leur premier match, mais c’était contre des adversaires moins relevés. Le match à Nice allait donc vraisemblablement déterminer l’équipe qui terminera en tête du groupe A. Le match a été âprement disputé et aucun but n’a été marqué en première demie. Les Françaises ont rapidement pris les devants grâce à Valérie Gauvin. Wendy Renard a malheureusement commis une erreur en amenant le ballon dans son propre filet.

C’est finalement la reprise vidéo qui va briser l’égalité. La France se voit octroyer un tir de pénalité et Eugénie Le Sommer marque le but vainqueur. La France remporte donc une victoire très importante de 2 à 1. C’est vraiment de bonne augure pour les Bleues, mais il faudra éviter les grandes erreurs qui auraient pu faire mal dans ce match. Pour la Norvège, elles ont du caractère défensivement, mais risquent de peiner contre les grosses équipes au prochain tour.

Dans l’autre match, le Nigéria a battu la Corée du Sud 2-0. Ça sent la fin de tournoi pour les Asiatiques alors que les Africaines pourraient espérer une qualification pour les huitièmes.

Les Allemandes assurent l’essentiel

Les Allemandes ont bataillé fort, mais ont fini par l’emporter (fifa.com)

On attendait aussi un gros match dans le groupe B entre l’Allemagne, nation très forte depuis des années, et l’Espagne, une nation en émergence au soccer féminin. Les deux équipes ont remporté leurs premiers matchs et une victoire est synonyme de qualification pour les huitièmes. On a eu le droit à un match assez bien disputé de part et d’autre. L’Espagne a même terminé avec la majorité de la possession et le nombre de tirs a été équivalent. Les Espagnoles ont cependant eu de la difficulté à effectuer des tirs cadrés.

Finalement, même si les Allemandes n’ont pas dominé comme par le passé, elles ont tout de même criser l’impasse en l’emportant 1-0 grâce à un but de Dabritz à la 42e minute de jeu. Les Allemandes sont donc qualifiées pour les huitièmes de finale, mais on se demande ce que ce sera contre des équipes très fortes comme la France ou les États-Unis. Il reste du temps pour trouver un moyen de redevenir la machine offensive du passé.

Dans l’autre match, les Chinoises ont fait ce qu’elles devaient faire en battant une Afrique du Sud très combative. Le duel entre la Chine et l’Espagne déterminera l’équipe qui sera probablement deuxième de ce groupe et automatiquement qualifiée pour les huitièmes.

Les Matildas reviennent en force

Soulagement pour les Australiennes qui ont joué avec le feu (fifa.com)

On surveillait attentivement la manière dont les Australiennes allaient rebondir après cette défaite surprise contre l’Italie en entrée de tournoi. L’équipe a été critiquée par la presse cette semaine et n’avait plus le droit à l’erreur contre le Brésil. Ce n’était pas de bonne augure pour les Matildas : le Brésil a rapidement pris les devants. À la 27e minute, Marta marque sur un tir de pénalité. Note à part : Marta a marqué dans cinq Coupes du monde, ce qui égalise un record. Les Brésiliennes ont doublé leur avance et la panique devait s’installer chez les Australiennes.

L’Australie a repris ses esprits et a fini par briser la glace. Tout juste avant la mi-temps, Foord marque le premier but des Australiennes. L’espoir est permis à ce moment-là. En deuxième demie, les Australiennes reprennent le contrôle du match et orchestrent la remontée. Elles égalisent à la 58e minute et profitent d’une erreur du Brésil à la 66e minute pour l’emporter grâce à un but contre son camp. L’Australie peut donc être soulagée, mais il faut rapidement rectifier le tir en vue des huitièmes. Pour le Brésil, cette défaite pourrait leur mal, juste avant un gros match contre l’Italie.

Par ailleurs, l’Italie n’a fait qu’une bouchée de la Jamaïque par la marque de 5-0, ce qui qualifie l’Italie pour la ronde éliminatoire pour la première fois depuis 1991.

L’Angleterre avec de la difficulté

L’Angleterre a triomphé malgré une bonne défensive argentine (fifa.com)

L’Angleterre affrontait l’Argentine pour son deuxième et on s’attendait à une victoire facile pour les Anglaises. Elles ont dominé le jeu offensif et défensif. Les Anglaises ont dominé la possession de balle avec 64% et elles ont tiré 19 fois contre seulement trois fois pour l’Argentine. Elles ont toutefois seulement remporté le match par la marque de 1-0 et le but a été marqué relativement tard, soit à la 62e minute. Le prochain test sera le plus difficile, soit le Japon.

Dans l’autre match justement, le Japon s’est repris de très belle façon contre l’Écosse en remportant le match 2 à 1. Ce fut un match très bien disputé et les Écossaises ont connu une belle performance malgré la défaite, comme lors du premier match contre l’Angleterre. Or, elles manquent de réalisme offensif, ce qui fait en sorte qu’elles perdent par de petites marges. Reste à voir si elles batteront le mur argentin.

Canada et Pays-Bas dominent

Jessie Fleming a marqué le premier but du match (fifa.com)

Les premiers matchs du groupe E ont donné lieu à des duels très serrés et on attendait de voir comment les équipes allaient aborder leur deuxième match. Le Canada affrontait la Nouvelle-Zélande. Les Canadiennes ont dicté ce match de A à Z. Les Canadiennes ont été très solide défensivement et offensivement. Il a fallu attendre longtemps en deuxième demie pour un premier tir de la Nouvelle-Zélande. Les statistiques finales sont sans équivoque : 22 tirs canadiens contre 2 pour la Nouvelle-Zélande et 70% de possession de balle. Le Canada l’a remporté 2-0 et nous savons déjà que nos Canadiennes seront des huitièmes de finale.

L’autre match a aussi permis aux Pays-Bas de se qualifier pour la deuxième ronde. Les Néerlandaises affrontaient le Cameroun. Malgré un score de 3-1 en faveur des Oranjes, le match a été plus disputé. Le Cameroun a eu plusieurs de ses chances pour marquer et la possession a été plus équitable dans ce cas. Les Néerlandaises ont cependant été plus fortes et ont confirmé leur place en huitième de finale. La tête de groupe sera décidée lors du prochain match entre le Canada et les Pays-Bas.

États-Unis et Suède comme prévu

Les Américaines ont gagné, mais la performance d’Endler est à souligner (fifa.com)

Après les premiers matchs, on s’attendait vraisemblablement à la même chose de la part des Américaines et des Suédoises. Les Américaines affrontaient le Chili et elles ont encore une fois dominé ce match. Avec 26 tirs tentés contre 1 seul pour les Chiliennes, il était logique de voir les États-Unis l’emporter par la marque de 3-0. Le Chili peut remercier sa gardienne Cristiane Endler pour l’avoir garder dans le match, elle qui a réalisé six arrêts. On a senti que les Américaines étaient plus sobres dans leurs célébrations après avoir été critiquées cette semaine pour leur attitude dans le match contre la Thaïlande. Les Américaines seront vraiment à surveiller, mais les équipes plus difficiles restent à venir. Le Chili quant à lui de terminer dans les meilleurs troisièmes.

Dans l’autre match, les Suédoises ont elles aussi dominé outrageusement les Thaïlandaises qui connaissent un tournoi archi-difficile. La Suède n’a laissé aucune chance pour la nation asiatique et a effectué 34 tirs, dont 15 cadrés. Les Suédoises ont ensuite diminué le rythme permettant un peu plus d’échanges entre les équipes. Les Asiatiques ont même réussi à marquer à la fin du match, mais la Suède a été trop forte. Ainsi, nous aurons droit à un duel ultime pour la tête du groupe entre les États-Unis et la Suède. La Coupe du monde commence pour vrai pour eux!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut