Hockey

Repêchage 2019 : le top-15

Source photo : msgnetworks.com

Alors que la finale de la coupe Stanley a officiellement débuté, que la Coupe Memorial et le Championnat mondial de l’IIHF sont choses du passé, on peut désormais faire place au repêchage amateur, lui qui se tiendra à Vancouver cette année.

Chaque saison, il est toujours intéressant d’analyser les espoirs éligibles, les évaluer et les classer, selon notre gros bon sens, nos connaissances ainsi que nos préférences.

C’est pourquoi, sur une note plus personnelle, j’ai décidé de me prêter à l’exercice en ce qui concerne les 15 premières sélections.

Je tiens à préciser que, très clairement, je ne prétend en aucun cas être un recruteur professionnel ou même m’y en approcher. Je ne suis qu’un fervent amateur de prospects qui lit, écoute et regarde tout ce qui a trait aux espoirs. Je tente de me documenter le mieux possible auprès de personnes qualifiées qui s’y connaissent bien mieux que moi. Je n’ai pas eu l’occasion de voir à l’œuvre tous ces espoirs et c’est pour cette raison que ce classement est largement subjectif et à prendre à la légère. Cependant, je crois que cet article peut servir de petit guide pour quiconque souhaite en apprendre un peu plus sur le sujet.

N’oubliez pas qu’on fait ça uniquement pour le plaisir et qu’il me fera un grand bonheur de débattre avec vous sur mes choix ou les vôtres!

1. Devils du New Jersey

JACK HUGHES – C

USNTDP

5’10’’, 170 lbs

Pendant la campagne 2018-19, l’Américain a disputé un grand total de 92 parties et a récolté 187 points, soit avec le programme de développement américain (USDP) ou l’équipe nationale. En bref, Hughes est un véritable dynamo offensif avec un coup de patin générationnel. Il produit et fait produire ses coéquipiers. Sa vision du jeu est incroyable et ses habiletés de passeur le sont encore plus. Il est le genre d’attaquant qui rendra tout ceux avec lui meilleurs.

À mon sens, il est l’espoir le plus électrisant que la LNH a connu depuis Connor McDavid. Il est vrai qu’il n’est pas aussi prêt physiquement que son rival Kaapo Kakko, mais il ne fait aucun doute qu’il sera le meilleur joueur de ce repêchage dans quelques années. Kakko n’est pas meilleur ou plus talentueux que Hughes, il est seulement plus NHL ready et offre un jeu différent. Avec Hughes et Hischier, les Devils du New Jersey auront peut-être le prochain meilleur duo de centres du circuit. Ils ne peuvent passer à côté de l’occasion de le sélectionner.

« Avec la saison qu’il a connue et les records du programme américain de développement qu’il a battus au passage, aucune équipe n’osera courir le risque de passer par-dessus un joueur avec autant de potentiel. »

-Guillaume Lepage, NHL.com

Source photo : SportingNews.com

2. Rangers de New-York

Source photo : eliteprospects.com

KAAPO KAKKO – AD/AG

TPS/Liiga

6’2’’, 190 lbs

Avec TPS, en ligue professionnelle finlandaise, Kaapo Kakko n’a pas déçu cette saison avec une excellente récolte de 38 points en 45 parties, dont 22 filets. Kakko rentre dans la lignée de ces nouveaux Finlandais qui arrivent en grand nombre dans la LNH. Il est gros, rapide et très talentueux. Il représente le prix de consolation parfait pour les Rangers. En plus de ses qualités physiques, il lit le jeu de très belle façon en plus de posséder une compréhension de la game bien au-dessus de la moyenne.

Évidemment, il est très mature pour son âge et offrira des minutes de qualité à l’organisation qui l’enrôlera. Il est non seulement prêt à faire le saut dans la grande ligue, mais il est d’autant plus prêt à dominer. Un vrai powerforward des temps modernes qui a la victoire dans le sang comme le prouvent ses trois médailles d’or cette année avec la Finlande aux U-18, U-20 et au Championnat mondial. La prochaine étape dans son cas, c’est la LNH et rien d’autre. Les Rangers de New-York seront donc en buisness pour longtemps avec Kaapo Kakko dans leurs rangs.

« L’attaquant gaucher affiche une excellente compréhension du jeu, il peut remporter des batailles à un contre un, il est solide le long des bandes et il adore se retrouver dans des situations sous pression. »

-Mike G. Morreale, NHL.com

Source photo : eliteprospects.com

3. Blackhawks de Chicago

BOWEN BYRAM – D

Giants de Vancouver/WHL

6’0’’, 194 lbs

Le défenseur d’origine canadienne est simplement le meilleur arrière disponible de cet encan. Avec ses 26 buts et 71 points cette saison, il a prouvé à quel point il pouvait être dominant en attaque. Il a aussi prouvé qu’il est en mesure d’aider son équipe en séries éliminatoires alors qu’il a fait partie intégrante des succès des Giants, eux qui se sont inclinés en finale de la WHL en sept rencontres. Sans oublier qu’il est très jeune, lui qui célèbrera son 18e anniversaire le 13 juin prochain.

De telles performances et un tel impact à un si jeune âge, je dois dire que ça ne court vraiment pas les rues. Bien qu’Alex Turcotte soit le consensus populaire au #3, j’ai la conviction que Byram a le potentiel de devenir un défenseur de premier plan dans la LNH. L’arrière des Giants est le troisième meilleur joueur de l’encan à mon sens. Bref, les Blackhawks de Chicago trouveront en Bowen Byram un futur général qui pourrait très bien s’avérer le remplaçant idéal de Duncan Keith dans quelques saisons.

« Il est capable de réaliser des jeux sous pression et dans la circulation lourde en zone défensive ainsi qu’en zone neutre, et il a montré qu’il peut faire preuve de créativité dans ses jeux de sa propre ligne bleue jusqu’à la ligne de but adverse. »

-Mike G. Morreale, NHL.com

Source photo : e-know.ca

4. Avalanche du Colorado

ALEX TURCOTTE – C

USNTDP

5’11’, 185 lbs

Le fils de l’ancien du CH, Alfie Turcotte, a été créé dans le moule des attaquants modernes. Avec la formation junior du programme de développement américain, celui qui s’est engagé avec l’Université du Wisconsin a amassé 34 points en 16 parties seulement. Avec l’équipe des U-18, sa récolte se porte à 62 points en 37 joutes. Sans avoir le plus imposant des gabarits, Turcotte fils s’appuie surtout sur son talent offensif. Le produit du programme développement américain possède une très belle vitesse, de bonnes mains et s’avère être un très bon passeur.

Le Colorado possède déjà des supers vedettes en MacKinnon, Landeskog et Rantanen, mais ne peut compter sur une profondeur de qualité. Leur force de frappe s’arrête après leur premier trio et c’est pourquoi Alex Turcotte et ses multiples qualités offensives viendra combler en partie ce problème.

« Celui qui évoluera avec l’Université du Wisconsin joue de façon disciplinée, il réalise des jeux à haute vitesse, il a de bonnes mains, il a du cran et il peut bien faire circuler la rondelle. »

-Mike G. Morreale, NHL.com

Source photo : chicagotribune.com

5. Kings de Los Angeles

DYLAN COZENS – AD

Hurricanes de Lethbridge/WHL

6’3’’, 181 lbs

Un attaquant imposant sélectionné par une équipe de l’Ouest, ça fait cliché, c’est vrai, mais il représente un fit parfait pour l’organisation des Kings. Il a connu une belle année au niveau des statistiques offensives avec 84 points en 68 matchs. Cozens est un ailier polyvalent qui sait marquer et passer la rondelle. Ne vous laisser pas berner par sa taille, l’attaquant originaire du Yukon possède une rapidité impressionnante. Son jeu offensif est très complet, ce qui le rend très difficile à contenir pour les défenseurs adverses.

Malgré une sortie rapide en séries éliminatoires cette année, Cozens a su se racheter avec un bon tournoi des moins de 18 ans avec le Canada comme le confirment ses 9 points en 7 rencontres. Pas de doute, Dylan Cozens est l’attaquant au profil idéal pour lancer la reconstruction de Los Angeles de bonne façon.

« Il a un remarquable coup de patin pour un joueur de sa taille. Cozens est un joueur complet qui a une belle vision du jeu et est un bon fabricant de jeux. Il est capable d’exploiter sa taille et sa force physique pour protéger la rondelle, et il sait exploiter toute la surface de jeu. »

-Adam Kimelman, NHL.com

Source photo : nhl.com

6. Red Wings de Detroit

VASILI PODKOLZIN – AD/AG

SKA St. Petersburg

6’1″, 190 lbs

L’ailier russe n’a pas connu une année incroyablement impressionnante. Il a été décevant au Championnat mondial junior, avec son équipe en Russie et au championnat des moins de 18 ans. Dès lors, plusieurs ont commencé à déceler soudainement des défauts importants à Podkolzin. Tout comme chaque espoir, Podkolzin représente un risque et ses contre-performances l’ont fait chuter du 3e au 6e rang en ce qui me concerne. Toutefois, et que l’on le veuille ou non, Vasili Podkolzin a d’énormes qualités qui font de lui un joueur très spécial.

Podkolzin est un ailier très complet qui joue sur les 200 pieds de la patinoire. Sans oublier sa capacité à protéger la rondelle, son tir du poignet ainsi que ses habiletés avec la rondelle qui sont tous remarquables. Finalement, les Red Wings viendront, avec cette sélection, renforcer leur groupe d’espoirs offensifs déjà très talentueux.

« Un attaquant qui possède des aptitudes offensives de premier plan et un bon niveau d’exécution à haute vitesse. Tout club qui réclamera Podkolzin devra faire preuve de patience, mais il en vaudra fort probablement l’attente. « 

-Adam Kimelman, NHL.com

Source photo : thedraftanalyst.com

7. Sabres de Buffalo

COLE CAUFIELD – AD

USNDTP

5’7’’, 163 lbs

Celui que l’on compare outrageusement à Alex DeBrincat des Blackhawks de Chicago pourrait très bien atterrir à Buffalo et porter compagnie à Jack Eichel et Rasmus Dahlin. Buffalo a déjà une défensive solide, jeune et talentueuse contrairement à l’attaque, qui, elle, manque de profondeur. Caufield représente donc le candidat parfait pour combler ce manque. Cette saison, avec l’équipe junior du programme de développement américain (USDP) il a marqué à 72 occasions sur un total de 64 rencontres. Vous pouvez donc comprendre que les buts, il connaît ça.

Il est sans aucun doute le meilleur buteur de sa cuvée. Avec un arsenal meurtrier d’habiletés de maniement de rondelles et un tir du poignet dévastateur, il fera l’objet de nombreux cauchemars chez les défenseurs adverses. S’il y en a un pour compléter un avantage numérique à merveille et faire le bonheur de Jack Eichel, c’est bien le petit mais talentueux Cole Caufield.

« Malgré sa plus petite taille, Caufield est le meilleur marqueur de ce repêchage grâce à son sens offensif digne de l’élite, son bon timing et son lancer tout simplement mortel. »

-Chris Peters, ESPN

Source photo : pensburgh.com

8. Oilers d’Edmonton

PEYTON KREBS – AG

Ice de Kootenay/WHL

5’11’’, 181 lbs

Vraiment, vous ne devez en aucun cas vous laisser avoir par les statistiques du jeune Krebs. Son équipe, le Ice de Kootenay, a fait face à beaucoup d’adversité, croyez-moi. D’abord, elle n’a remporté que 13 de ses 68 parties, bon pour l’avant-dernier rang de la WHL. Ensuite, elle a fait face à des rumeurs de déménagement pendant toute la saison, rumeurs qui se sont concrétisés alors que le Ice trouvera domicile à Winnipeg pour les prochaines années. Tout de même, ça n’a pas empêché Krebs de récolter 68 points en 64 rencontres, tout ça en devant composé avec les responsabilités de capitaine.

L’ailier canadien a connu une année moyenne dans la WHL, mais il s’est repris de belle façon aux U-18, récoltant 10 points en 7 matchs, en plus d’être nommé capitaine. Krebs est un joueur agile, rapide, intelligent, avec beaucoup de leadership et de caractère. Il est né à Calgary, non loin d’Edmonton, et est simplement le meilleur candidat pour venir donner un bon coup de main à Connor McDavid.

« Les Oilers ont besoin d’ajouter du talent à l’attaque pour épauler Connor McDavid et Leon Draisaitl, et Krebs est un joueur qui a un coup de patin explosif, une excellente vision du jeu et un QI élevé en matière de hockey. « 

-Adam Kimelman, NHL.com

Source photo : summit107.com

9. Ducks d’Anaheim

TREVOR ZEGRAS – C

USNDTP

6’0’’, 168 lbs

Bien que l’on en parle moins, Trevor Zegras est l’un des meilleurs fabricants de jeux et l’un des centres les plus complets de sa cuvée. Sa capacité à créer différents jeux pour ses coéquipiers est simplement fantastique. Anaheim se retrouve avec un Ryan Getzlaf vieillissant et un Ryan Kesler au bout du rouleau. Le besoin de renflouer la ligne de centre est donc urgent et Zegras viendra absolument remplir ce trou. Ses 61 passes en 60 matchs avec l’équipe des moins de 18 ans du programme de développement américain font état de son talent inné de passeur.

L’Américain originaire de Bedford peut aussi compter sur une vision du jeu carrément extraordinaire. Tous ces atouts lui permettent de repérer ses coéquipiers et de les faire produire. Il me paraît juste que des gars comme Daniel Sprong, Max Jones ou Rickard Rakell seraient tous très reconnaissants de pouvoir s’appuyer sur les talents créatifs de Zegras à l’avenir.

« Zegras est un fabricant de jeux de premier plan qui peut jouer au centre ou à l’aile, et il a été en mesure de remporter régulièrement ses batailles pour la rondelle contre des joueurs plus costauds que lui. »

-Adam Kimelman, NHL.com

Source photo : dobberprospects.com

10. Canucks de Vancouver

Matthew Boldy – AG

USNDTP

6’2’’, 191 lbs

L’ailier gauche américain, lui aussi un produit du programme de développement américain, est un joueur non seulement tout en puissance, mais aussi tout en finesse. On parle de Boldy comme un attaquant de puissance hautement habile. Lors de la saison 2018-19, l’homme originaire de Millis a amassé 81 points en 64 joutes avec l’équipe des moins de 18 ans du programme de développement. Il est un attaquant très polyvalent qui peut s’appuyer sur un bon tir, une bonne vision et de bons skills. Boldy est en mesure de créer l’action et, aussi, de la conclure.

Il constitue un projet magnifique pour l’équipe qui le repêchera. Seul doute? Savoir s’il sera capable de transposer son brio offensif sans l’incroyable machine américaine pour laquelle il jouait. Les Canucks pourraient très bien trouver leur compte avec Boldy alors qu’ils cherchent désespérément des ailiers pour bâtir leur top-6, déjà constitué de Pettersson, Boeser, Horvat et Baertschi. Seule l’idée de voir un jour Boldy compléter le #40 et le #6 sur un premier trio me fait saliver!

« Boldy est probablement l’un des joueurs possédant le tir le plus menaçant. Dôté d’un gabarit fort intéressant, il travaille sans relâche en échec avant et est en mesure de créer des choses offensivement. »

-Guillaume Lepage, NHL.com

Source photo : dobberprospects.com

11. Flyers de Philadelphie

KIRBY DACH – C

Blades de Saskatoon/WHL

6’4’’, 198 lbs

Avez-vous cette shape !? Un aussi gros et talentueux bonhomme comme celui-ci ne devrait normalement pas se retrouver si bas dans ce classement. Malheureusement, tout est une question de constance dans le cas de Kirby Dach. Aussi, il n’a pas connu une année offensive digne des premiers choix. Seulement 73 points en 64 matchs en saison régulière et 8 points en 10 rencontres en séries dans son cas. Malgré qu’il ne possède pas le meilleur coup de patins de la cuvée, il se débrouille très bien lorsque vient le temps de patiner.

Sinon, ses atouts sont nombreux. Il est intelligent, physique, marqueur, passeur, a une bonne vision et possède une petite touche devant le filet. Bref, lorsqu’il se présente, Dach ne trouve que très difficilement son égal. Plusieurs le comparent à Ryan Getzlaf. Eh bien, peut-être que la formation qui prendra une chance sur lui aura effectivement trouvé un Getzlaf 2.0. Cependant, s’il ne trouve pas un peu de constance dans sa garde-robe, on parlera de lui comme un des espoirs les plus décevants de cet encan amateur.

« Il couvre bien son territoire sur la glace en raison de son intelligence et de sa vision du jeu, et il affiche un brin de méchanceté dans son jeu. »

-Mike G. Morreale, NHL.com

Source photo : Marissa Baecker/Getty Images

12. Wild du Minnesota

ALEX NEWHOOK – C

Grizzlies de Victoria/BCHL

5’11’’, 190 lbs

Tout comme Turcotte, Caufield et Krebs, le Canadien Alex Newhook est loin d’effrayer les défensives adverses avec son gabarit imposant. Non, il les terrorise avec sa vitesse, son sens du hockey aiguisé et ses habiletés incroyables. Performant dans la BCHL afin de préserver son éligibilité universitaire, il n’a pas eu l’occasion d’avoir une vitrine aguichante pour se mettre en valeur auprès des recruteurs. Tout de même, ses statistiques frisent la folie. Le capitaine des Grizzlies de Victoria a amassé 102 points en 53 matchs de saison régulière et 24 en 15 rencontres éliminatoires. Il faut cependant souligner que ce n’est pas uniquement sa fiche personnelle qui est impressionnante, son talent l’est encore plus.

Comme mentionné précédemment, il possède une vitesse, un sens du hockey et des habiletés exceptionnels, mais ce qui le classe dans une catégorie à part, c’est sa capacité à exécuté et prendre des décisions à une vitesse aussi vertigineuse. Il n’a pas seulement un bon coup de patins, il pense et agit excessivement rapidement sur la patinoire. Le Wild aura, en Newhook, un jeune électrisant qui viendra assurément dynamiser et bonifier l’offensive du Minnesota après son stage universitaire avec Boston College.

« Sa saison de 102 points en 53 parties sort du lot, mais ce n’est pas que les chiffres qui font de lui un espoir légitime de premier plan. Il est rapide, agile et son sens du jeu de haute qualité lui permet de prendre la bonne décision, et ce, à toute vitesse. »

-Hannah Stuart, theScore

Source photo : thetelegram.com

13. Panthers de la Floride

SPENCER KNIGHT – G

USNDTP

6’3’’, 198 lbs

Quoi!? Un gardien sélectionné en première ronde, au 13e rang!? Effectivement, vous avez bien lu, Spencer Knight est mon choix en ce qui concerne la 13e sélection, celle des Panthers de la Floride. Pour quelles raisons? Simplement, parce que des gardiens comme Spencer Knight, il n’y en a que très rarement au repêchage. Il est talentueux, très talentueux. Pas pour rien qu’on dit de lui qu’il est le meilleur espoir dans les buts depuis un certain Andrei Vasilevsky. Ai-je besoin de vous rappeler à quel point Vasilevsky est bon? D’autres comparent son style à celui de Carey Price, dû à son calme olympien.

Avec des réflexes extraordinaires, une confiance solide, des déplacements vifs et un maniement de rondelles qui fera l’envie de plusieurs, je ne doute aucunement de l’impact qu’aura Knight sur sa formation. De plus, les Panthers cherchent désespérément un gardien d’avenir. Bien que j’aime Samuel Montembeault, je crois solidement que Joel Quenneville aimerait avoir un Spencer Knight entre les mains dans quelques saisons. À moins que Dale Tallon ne souhaite patienter pour acquérir Yaroslav Askarov au repêchage de 2020, mais bonne chance à eux, car il partira très, très, très tôt.

« Les Panthers ont besoin d’avoir des espoirs solides au poste de gardien dans leur organisation et Knight est considéré comme l’un des meilleurs à ce poste depuis des années. Une recrue à Boston College, Knight se trouve rarement en mauvaise position, il a de très bons instincts, il est efficace dans sa façon de bouger et il fait constamment face au tireur. »

-Adam Kimelman, NHL.com

Source photo : usahockeyntdp.com

14. Coyotes de l’Arizona

VICTOR SODERSTROM – D

Brynäs IF/SHL

5’11’’, 179 lbs

Maturité, efficacité et rapidité sont les trois mots à retenir au sujet du défenseur suédois. L’arrière droitier joue du hockey très mature pour son âge, à un point tel qu’il a joué des minutes d’importance avec son club dans la première division suédoise cette année. Si on questionne son upside offensif, personne ne doute de ses qualités défensives. Fiable dans sa zone, il est aussi capable de distribuer la rondelle de belle façon. Il est agile et mobile, ce qu’il le rend constamment dangereux pour l’adversaire.

Soderstrom possède aussi un Q.I. hockey supérieur à la moyenne. En bref, un défenseur top-4 en devenir, un défenseur qui jouera un rôle crucial avec la brigade défensive des Coyotes de l’Arizona. Il n’est pas un producteur de highlights, mais fournira du hockey constant et de qualité à l’équipe qui le choisira. Il faut aussi mentionner qu’une équipe comme l’Arizona pourrait le choisir et l’amener dès l’an prochain dans la LNH afin de donner un coup de pouce à leur défensive parce que Soderstrom, malgré son petit gabarit, possède les outils nécessaires pour faire le saut chez les pros très rapidement.

« Possiblement l’un des défenseurs les plus complets de la cuvée. Il sait se porter en attaque, mais il reste toujours conscient défensivement. Il a déjà fait le saut dans la Ligue élite de Suède, cette saison. »

-Guillaume Lepage, NHL.com

Source photo : eliteprospects.com

15. Canadiens de Montréal

PHILIP BROBERG – D

AIK/Allsvenskan

6’3’’, 203 lbs

Le dernier et non le moindre, le 15e choix des Canadiens de Montréal! Dans mon esprit, et ce, même s’il n’est pas mon préféré, Philip Broberg constitue un genre de no-brainer pour Marc Bergevin et Trevor Timmins. S’il est toujours disponible au 15e rang, je ne vois pas quel autre joueur est meilleur ou plus talentueux que Broberg. De plus, et c’est un aspect considérable, le Suédois est un défenseur GAUCHER. Non seulement il est le meilleur joueur disponible à ce point-ci du repêchage, il est aussi l’espoir qui viendra combler le plus grand besoin de l’organisation.

Philip Broberg est un défenseur de 6’3’’ avec un coup de patins fantastique, ce qui est plutôt rare lorsqu’on a un tel gabarit. Il possède aussi plusieurs habiletés offensives qui font de lui une menace constante en zone adverse. Son coup de patin et ses skills lui permettent d’appuyer l’attaque et de la rendre meilleure. Malgré quelques lacunes défensives, Broberg pourrait trouver son compte aux côtés de Shea Weber, lui qui serait en mesure de couvrir ses erreurs. L’expérience du Suédois chez les professionnels en Suède pourrait aussi s’avérer intéressante pour les Montréalais. En effet, l’imposant défenseur pourrait faire son arrivée dans la grande ligue plus rapidement que d’autres.

Enfin, je diverge souvent entre la théorie qui prône la sélection du meilleur espoir disponible et celle qui soutient la sélection de l’espoir qui comblera un besoin, mais dans ce cas-ci, Philip Broberg s’avère être le compromis parfait. Il est le meilleur disponible et va FINALEMENT boucher ce trou béant à gauche de la défense. Comment Marc Bergevin pourrait refuser de prendre un tel pari?

« Difficile de trouver un défenseur aussi imposant et aussi à l’aise sur patins que Broberg – un gaucher. Il transporte le disque avec une incroyable aisance et sait comment repérer ses coéquipiers en zone offensive. »

-Guillaume Lepage, NHL.com

Source photo : allhabs.net

Merci d’avoir lu! Tous les avis sont bons, intéressants et pertinents alors prenez les miens avec un grain de sel et partagez-moi les vôtres!

Note : tous les chiffres/statistiques des espoirs proviennent du site Eliteprospects.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut