Coupe du monde féminine

En route vers la Coupe du monde féminine | Groupe D

Nous avons déjà traité de la moitié des équipes qui seront présentes lors de la prochaine Coupe du monde féminine de la FIFA qui se déroulera en France à partir du 7 juin prochain. Nous nous attardons maintenant au groupe D.

L’Angleterre

L’Angleterre a été la sensation de la Coupe du monde féminine de 2015. Sans être tête de série, elle a remporté la médaille de bronze de la compétition. Les Anglaises ont également atteint les demi-finales du dernier Euro en 2017. C’est une nation qui est en pleine croissance ces dernières années et qui aspire ouvertement à remporter un premier titre mondial. Présentement, l’Angleterre occupe le 3e rang mondial.

L’Angleterre tentera de remporter un premier titre mondial cet été (marcaenzona.com)

Dans les buts, nous retrouverons la gardienne Karen Bardsley, qui évolue à Manchester United. En défensive, l’Angleterre misera sur des visages tels que Millie Bright, Demi Stokes, Lucy Bronze et Steph Houghton. C’est une unité mature que nous verrons sur le terrain en France. La défensive a été très impressionnante en allouant qu’un seul but en huit rencontres durant les qualifications pour le tournoi.

Au milieu de terrain, nous surveillerons Jade Moore et Keira Walsh qui évolueront aux côtés de deux grandes vétéranes de l’équipe. Il s’agit de Jill Scott et de Karen Carney, qui ont respectivement 134 et 138 sélections avec l’équipe d’Angleterre. Cette expérience devrait servir à l’équipe si elle désire se rendre le plus loin possible dans le tournoi. À l’attaque, on retrouve la meilleure buteuse de l’Euro 2017, Jodie Taylor, qui sera probablement accompagné par une joueuse en pleine émergence qui a joué un rôle-clé dans la qualification des Lionnes, soit Fran Kirby.

L’Écosse

C’est une première dans l’histoire de l’équipe féminine d’Écosse de se qualifier pour la Coupe du monde féminine. L’Écosse a réussi à évincer la Suisse dans son groupe de qualifications afin d’éviter le barrage et d’obtenir une qualification directe pour le tournoi. Ce sera le deuxième baptême en deux ans pour l’équipe puisqu’elle a aussi participé à son premier Euro en 2017. Présentement, l’Écosse occupe le 20e rang mondial.

Que nous réserve l’Écosse pour sa première participation? (stv.tv)

Dans les buts, nous retrouverons Lee Alexander, la portière de Glasgow City. En défensive, nous retrouverons la capitaine de la sélection, Rachel Corsie, qui compte désormais 108 sélections avec l’équipe. Elle sera accompagnée par Jennifer Beattie, qui compte également une centaine de sélections, Nicola Docherty et Sophie Howard.

Au milieu de terrain, les Écossaises compteront sur la prodige d’Arsenal, Kim Little. Elle a présentement 53 buts avec la sélection et c’est elle qui a fait la différence en faveur de son équipe lors des trois derniers matchs des qualifications. À 28 ans et avec ses 132 sélections, elle est dans la fleur de l’âge et pourrait vivre le plus grand moment de sa carrière. Pour l’accompagner, nous verrons à l’action Joanne Love, Caroline Weir et Christie Murray. À l’attaque, les espoirs écossais reposeront sur Erin Cuthbert et Jane Ross.

L’Argentine

Nation émérite en soccer masculin, l’Argentine n’a pas connu autant de succès du côté féminin. La dernière apparition de l’Argentine remonte à la Coupe du monde de 2007. Également, l’Argentine a toujours perdu ses matchs à la Coupe du monde féminine. Elles viennent cependant de remporter la médaille de bronze à la Copa America féminine. L’Argentine se trouve présentement au 37e rang mondial.

L’Argentine fait un retour après 12 ans d’absence (sporteology.net)

Dans les buts, l’Argentine se tournera vers sa vice-capitaine, soit Vanina Correa. En défensive, les titulaires devraient être Adriana Sachs, Agustina Barroso, Aldana Cometti et Eliana Stabile. L’unité défensive devra faire beaucoup mieux que lors de la Coupe des nations alors qu’elle avait accordé 10 buts en trois matchs, ce qui est beaucoup trop. La pression est forte sur ce front défensif.

Au milieu de terrain, on retrouve la capitaine de la sélection, Estefania Banini. La joueuse a déjà remporté la Copa Libertadores féminine et a joué dans la Ligue féminine américaine, l’une des meilleures au monde. Elle possède un tir très puissant, ce qui constitue une force dans cette équipe. Elle même considérée comme étant la Marta de l’Argentine ou l’équivalente féminine de Messi. Pour l’accompagner, nous retrouverons Vanesa Santana, Florencia Bonsegundo et Mariana Larroquette. À l’attaque, l’Argentine comptera sur Sole Jaimes et Yael Oviedo.

Le Japon

Finaliste à la dernière finale de la Coupe du monde féminine, le Japon avait causé une énorme surprise en 2011 en remportant le tournoi. Elles avaient aussi remporté l’argent aux Jeux olympiques de 2012. Or, depuis, le Japon a une baisse de régime. Les Japonaises ont notamment échoué à se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio. Elles ont cependant remporté la Coupe d’Asie féminine en 2018. Actuellement, elles occupent le septième rang mondial.

Le Japon se rendra-t-il en finale pour le troisième tournoi consécutif? (jfl-info.mobi)

Dans les buts, les Japonaises se tourneront vers Ayaka Yamashita, seulement âgée de 23 ans, mais qui démontre un grand potentiel. En défensive, le Japon misera sur les talents de vétéranes comme Aya Sameshima et Saki Kumagai, mais aussi des jeunes espoirs comme Nana Ichise et Risa Shimizu.

Au milieu de terrain, on retrouve une seule membre toujours active de ce de l’entre-jeu impressionnant qui a mené le Japon à deux finales consécutives et à un titre international. Ce pourrait être le dernier tour de piste de Mizuho Sakaguchi. Pour l’aider, nous verrons des joueuses de la relève comme Yui Hasegawa et Yuka Momiki. À l’attaque, les frappes nippones passeront probablement par les pieds de Mana Iwabuchi, qui a été le Ballon d’or de la Coupe du monde U-17, et de Yuika Sugasawa.

Le match à surveiller

Angleterre vs Japon, le 19 juin à Nice

Près de la promenade des Anglais de Nice se tiendra l’un des matchs revanche les plus attendus de cette Coupe du monde féminine. Ce sera la reprise de la demi-finale de la dernière Coupe du monde entre l’Angleterre et le Japon. Le match avait été âprement disputé sur le terrain du Commonwealth Stadium d’Edmonton, mais une erreur de Laura Bassett dans le temps additionnel a donné la victoire aux Japonaises. Cette fois-ci, les Anglaises sont favorites et voudront assurément l’emporter contre un Japon qui demeure une nation solide au soccer féminin.

Prédictions

Deux pays sont dans la course pour la tête du groupe, mais j’ai l’impression que le Japon n’est pas aussi fort que par le passé. Je vois ainsi l’Angleterre prendre les commandes et j’ai bien l’impression que les Lionnes se rendront loin dans le tournoi. Le Japon terminera deuxième. Au troisième rang, je vois l’Écosse qui va possiblement terminer dans les meilleures troisièmes. L’Argentine fermera le groupe avec la moins bonne prestation.

1- L’Angleterre

2- Le Japon

3- L’Écosse

4- L’Argentine

Et vous, quelles sont vos prédictions dans ce groupe D?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut