Alouettes

Mike Sherman:encore l’homme de la situation?

TSN

L’entraîneur-chef des Alouettes de Montréal Mike Sherman en sera à sa deuxième saison avec le club. Il aura beaucoup à faire cette année pour ramener l’équipe sur les rails après une première saison catastrophique.

En effet, alors qu’il s’amenait avec un excellent bagage d’expérience d’entraîneur, Mike Sherman n’a pas été en mesure d’amener les Alouettes sur la bonne voie en 2018. L’équipe a terminé au 3e rang de la division Est, mais avec une fiche désastreuse de 5 victoires et 13 défaites. Plusieurs personnes sont d’avis que la fiche des moineaux aurait pu être de 3-15. L’équipe avait battu facilement la pire équipe de la ligue, les Argonauts, et l’équipe B des Tigers-Cats.

Même s’il est réputé pour être un spécialiste de l’attaque, l’offensive des alouettes a été mauvaise. Elle a fini au dernier rang de la ligue pour les points marquées avec 345 points. Dans une ligue où les points pleuvent, c’est tout simplement désastreux.

Une philosophie plutôt moyenne!

Lorsqu’on regarde Mike Sherman diriger, on ne voit pas un entraîneur qui semble s’être adapté à la philosophie de la ligue canadienne. En plus d’être un entraîneur communicant très peu avec ses joueurs, il ne semble pas avoir compris que le football canadien est très différent du football américain. Le fait qu’il ait dirigé une équipe de la Your Call Football League avant son premier camp d’entraînement dans la CFL n’était pas l’idée du siècle.

En effet, en faisant ça, il n’a pas pris le temps d’analyser le jeu de la ligue canadienne. Ce manque d’organisation aura finalement paru sur le terrain.

Une meilleure année?

L’année 2019 sera l’année de la seconde et dernière chance pour Mike Sherman. Si l’équipe ne se replace pas cette année, il ne serait pas surprenant que ce dernier se fasse congédier. Toutefois, bien que Kavis Reed ait ajouté quelques bons joueurs défensifs, le joueur de ligne Spencer Wilson et le receveur Devier Posey, Sherman n’a pas de grands joueurs sous la main.

En effet, bien qu’Anthony Calvillo ait pris sa retraite il y a 6 ans, l’équipe n’a toujours pas trouvé un quart-arrière numéro un. Johnny Manziel parti, Antonio Pipkin serait l’option #1 pour le moment. Bien qu’il ait un bras puissant et qu’il soit mobile, il n’est pas encore prêt pour occuper un poste aussi prestigieux. Ce dernier a lancé huit interceptions l’année dernière.

Malheureusement, Pipkin n’a pas de mentors pour l’aider. L’équipe n’a pas de quart-arrière vétéran et Calvillo a décidé d’aller diriger chez les Carabins de l’Université de Montréal cette saison. Ainsi, il serait surprenant que Pipkin fassent des miracles cette année.

Toutefois, la première semaine du camp d’entraînement des Moineaux s’est bien déroulée. N’ayant pas été dans la Your Call Football League ce printemps, Sherman a paru être mieux préparé. Les entraînements étaient moins long, l’équipe était moins fatiguée et les joueurs semblaient s’amuser. Espérons que son problème de santé ne l’affectera pas trop pendant la saison.

Le premier match préparatoire de l’équipe aura lieu à Toronto le 30 mai prochain. Le premier match de saison régulière aura lieu le 14 juin à Edmonton face aux Eskimos.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut