Canadiens

Dilemme en perspective

Fin avril, nous sommes en pleines séries éliminatoires, le tournoi international des moins de 18 ans de l’IIHF bat son plein et le repêchage approche drôlement rapidement.

Les dernières listes de la Centrale de recrutement du circuit Bettman sont sorties depuis quelques semaines déjà et le consensus ne semble toujours pas être chose acquise. Évidemment, Jack Hughes et Kaapo Kakko, c’est coulé dans le béton depuis septembre dernier.

Hughes ou Kakko au 1er rang?

Mais derrière eux, qui?

Une panoplie de joueurs aussi intrigants et talentueux seront disponibles, tant qu’il est presque impossible de prédire ce à quoi ressemblera le top-10 en juin prochain. Des surprises, il pourrait bien y en avoir plusieurs.

Si bien qu’un joueur perçu comme un potentiel 4e ou 5e choix pourrait sérieusement glisser au 10e ou 11e rang.

Si bien qu’un joueur que l’on croyait hors d’atteinte pourrait se retrouver à la portée du Canadien de Montréal et de son général en la matière Trevor Timmins.

Il est probable qu’un Peyton Krebs ou Matthew Boldy se retrouve à une distance de bras du Canadien.

À ce moment-là, on fait quoi? Vous feriez quoi à la place du staff de recrutement du CH? On sélectionne le plus talentueux ou celui qui comblera un besoin?

D’une part, il y a un trou béant, que dis-je, un cratère de la taille de Toronto sur le côté gauche de la brigade défensive du club. De l’autre, il manque encore un attaquant avec assez de punch et de dynamisme pour permettre à l’attaque d’atteindre un tout autre niveau.

Ça tombe plutôt mal pour Marc Bergevin, car il y aura de très bons défenseurs et de très attaquants qui seront disponibles lorsqu’il sera le temps pour lui et ses comparses de monter sur la scène. Un gros dilemme est donc en perspective, un gros, mais un très beau. Cependant, il y a aussi de bonnes chances que ledit dilemme se règle par lui-même.

Tout pourrait rentrer dans l’ordre si les équipes respectaient les listes consensuelles et personne ne tomberait en bas de sa chaise.

Mais…

Entre vous et moi, un repêchage sans surprise est-il vraiment un repêchage de la LNH?

Alors, ça nous ramène à ce dilemme.

La majeure portion de l’opinion publique souhaiterait probablement que Bergevin sélectionne un défenseur de la trempe de Cam York ou Thomas Harley, tandis que d’autres voudraient le voir prendre une chance sur Bobby Brink, Philip Tomasino ou Ryan Suzuki, le frère de Nick.

Sans oublier la possibilité de monter de quelques rangs, afin d’être certain de mettre la main sur Krebs ou Boldy, eux qui devraient, en théorie, ne pas être disponibles au 15e rang.

Que faire? Il faut impérativement renoncer à un défenseur, aussi invraisemblable que cela puisse paraître. Pourquoi? Simplement parce que la quantité d’attaquants de qualité est impressionnante.

Il faut sauter sur l’occasion d’acquérir un jeune espoir de grand talent. Une sélection du genre permettrait à l’organisation montréalaise de mettre une croix définitive sur le bassin d’espoir offensif. On n’y toucherait plus, on n’aurait qu’à le laisser fleurir.

La défensive deviendrait la seule et unique priorité du club. Et ça tombe plutôt bien, la deuxième ronde sera garnie de plusieurs défenseurs intéressants. Artemi Kniazev, Dominik Fensore, Mikko Kokkonen, Vladislav Kolyachonok et j’en passe. Tous des gauchers avec un potentiel offensif flagrant.

En sélectionner un ou deux au deuxième tour, espérer en acquérir un avec plus d’expérience via le marché des agents libres ou par voie de transactions et le dossier serait classé. Si simple la vie!

En théorie…

En guise d’amuse-gueule, voici le top-62 de l’excellent Sam Stern qui illustre vachement bien à quel point il est difficile de prédire le portrait de la première ronde!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut