Course

La nouvelle coqueluche de la F1

(C) AFP

En ce début de nouvelle saison de la Formule 1, Lewis Hamilton et Valteri Bottas prouvent, déjà, qu’ils seront les pilotes à battre. Toutefois, un nouveau pilote fait sa marque chez Ferrari et démontre qu’il a toutes les capacités pour remporter des championnats. Il s’agit de Charles Leclerc.

Ses débuts dans le métier

Charles Leclerc a débuté la course automobile en karting à l’âge de cinq ans. Dès ses premiers pas dans le milieu en 2005, il dominait les courses et a remporté plusieurs championnats et trophées, dont le Masters de karting de Paris-Bercy en 2011, l’une des courses les plus prestigieuses du karting français.

Il a bien failli arrêter la course automobile en 2010 en raison de problèmes financiers. C’est son grand ami, le regretté Jules Bianchi, qui l’a grandement aidé en convaincant son patron Nicolas Todt de lui faire une place en tant que pilote dans sa société de management. Depuis ce mouvement, Leclerc n’a jamais cessé de piloter et a été en mesure de connaître beaucoup de succès en karting et en monoplace par la suite.

« Au début, j’ai décidé de l’aider plus par amitié, pour faire plaisir à Jules, en me disant également : « Charles m’a fait bonne impression, c’est un chic gamin, donc autant lui donner sa chance en karting, et ensuite on verra. » Depuis ce jour là, il ne m’a jamais déçu, bien au contraire », a mentionné Todt.

Premier sacre majeur en Formule 2 et débuts en Formule 1

En 2017, Charles Leclerc a remporté le championnat de la Formule 2 avec l’écurie italienne Prema Racing. Cette année-là, il a remporté sept des 22 courses du championnat en plus d’être monté à 10 reprises sur le podium. Ce sacre en Formule 2 lui a permis de participer à quatre reprises aux séances d’essais libres de Sauber, écurie de Formule 1. À la suite de ces essais libres, il obtient un volant avec l’écurie.

Bien qu’il soit un pilote talentueux, Leclerc a connu des débuts difficiles avec Sauber. Sur les 21 Grands Prix qu’il a disputé, il a dû abandonné à six reprises. Au final, il a terminé 13e au classement général avec une récolte de 39 points. À sa défense, l’écurie ne possède pas des voitures aussi performantes que les Mercedes et les Ferrari.

Débuts avec Ferrari

À la fin de la saison 2018, l’écurie Ferrari annonce qu’elle ne renouvellera pas le contrat de Kimi Raikkonen. Pour prendre sa place, l’écurie fait appel au pilote monégasque. Alors que plusieurs s’attendaient à ce qu’il apprenne du vétéran Vettel, Leclerc en impressionne plus d’un depuis le début de la saison 2019.

En effet, Leclerc a déjà été en mesure d’obtenir la position de tête lors du Grand Prix de Bahrein. Lors de cette même course, il est passé à un cheveu de l’emporter. Malheureusement, sa voiture a connu plusieurs déboires mécaniques et les Mercedes de Lewis Hamilton et de Valteri Bottas ont été en mesure de le dépasser. Malgré tout, il a obtenu un podium, terminant au troisième rang, devançant Sebastian Vettel.

Est-ce que les dirigeants de Ferrari vont privilégier Vettel dans la course au championnat étant donné son expérience ou vont-ils mettre de l’avant Leclerc qui connait plus de succès au volant que le quadruple champion du monde?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut