Canadiens

L’heureux problème de Trevor Timmins

Source : Radio-Canada.ca

Le Canadien figure cette saison parmi les équipes de milieu de peloton. Rien n’est encore coulé dans le béton quant à une participation en séries, mais une chose demeure : le rang de sélection du Tricolore sera merveilleusement intriguant.

Pendant que les amateurs s’obstinent impunément à savoir si la Sainte-Flanelle fera son grand retour au bal du printemps cette année, le commandant en chef de l’escouade de recrutement amateur Trevor Timmins s’affaire avec ses alliés à terminer les rapports et les évaluations, s’apprêtant à débuter la préparation du repêchage, qui se tiendra à Vancouver en juin prochain.

Contrairement à l’an dernier, l’équipe n’aura probablement pas la chance de sélectionner parmi les dix premiers. En guise de consolation, c’est plutôt vers le 15e rang que l’organisation aura l’occasion d’enrôler un jeunot dans ses rangs. Pourquoi est-ce une consolation? Eh bien, simplement parce qu’une panoplie de patineurs au potentiel intriguant sera disponible entre la 10e et la 20e position. Ce pourrait être donc l’occasion pour la franchise de frapper un coup de circuit ou de remplir une case laissée vide par le général Markov ou le soldat Radulov.

Que l’équipe soit exclue des séries ou non, les joueurs qui seront disponibles lorsque Marc Bergevin s’avancera au micro seront alléchants, garanti ou argent remis comme dirait l’autre. C’est bien beau parler de « joueurs », mais qui sont-ils? D’où viennent-ils? Pourquoi sont-ils si aguicheurs? Eh bien, laissez-moi vous parler de quelques-uns de ces « joueurs ».

Prenons trois espoirs, dispersés à différentes positions dans les prédictions d’experts. Un joueur disponible si le CH manque les séries, un autre s’il les fait, mais est éliminé très tôt et un dernier si l’équipe fait un bout de chemin en éliminatoires.

Thomas Harley

Source : thepuckauthority.com

Le défenseur gaucher d’origine canadienne sera vraisemblablement disponible vers le 15e et peut-être même un peu plus bas. Le porte-couleur des Steelheads de Mississauga connait une saison remarquable, lui qui ne fait que monter constamment dans les listes des recruteurs.

Pas pour rien! Jusqu’à présent, il totalise 54 points en 65 matchs. Et ce n’est pas tout! Il mesure 6 pieds 3 pouces et pèse près de 185 livres. Alléchant, n’est-ce pas? Ne l’est-ce pas encore plus lorsque l’on rattache à ces statistiques fantastiques et à ce gabarit le fait qu’il est un défenseur tirant de la gauche? De plus, il est excessivement jeune, lui qui célèbre son anniversaire le 19 août.

Enfin, si j’avais à avancer une comparaison, je le comparerais avec Ty Smith. Disponible dans les mêmes eaux au repêchage – Smith a été sélectionné au 17e rang en 2018 -, un bon gabarit, très offensif. Il saura assurément faire le bonheur des Montréalais s’ils mettent la main sur lui.

Cam York

Source : NHL.com

Encore un défenseur gaucher, mais cette fois-ci plus petit et originaire du pays de l’Oncle Sam, mais tout aussi talentueux. L’Américain est offensif, mais il ne noircira pas la feuille de pointage au même rythme qu’un Byram ou un Harley.

Malgré tout, il a amassé 20 points en 22 parties avec le programme de développement junior des États-Unis et 38 points en 48 joutes avec les U18. On le décrit avant tout comme un excellent patineur qui aime se joindre à l’attaque.

Ce n’est pas pour autant qu’il ne peut défendre. Il est aussi très efficace dans son territoire, grâce à un bon bâton qui lui permet de couper des lignes de passes. Il bouge et distribue très bien la rondelle, surtout sur l’avantage numérique. Bref, un peu moins talentueux qu’Harley, mais ô combien attrayant.

Arthur Kaliyev

Source : hamiltonbulldogs.com

L’attaquant américain, qui représente actuellement les Bulldogs d’Hamilton, est un choix qui ne fait pas consensus. Certains le placent dans le top-10 et d’autres, vers le 15e rang. Étant donné la belle qualité du top-10, je ne serais pas étonné qu’il en soit exclu. Alors, qui est ce Kaliyev?

Kaliyev, c’est 6 pieds 2 pouces, 190 livres, 50 buts et 100 points en 65 parties cette saison. Pas mal, non? Le gars marque. De toutes les façons. À tous les moments. Contre et avec n’importe qui. C’est peut-être ça son problème aussi. Il est excellent pour loger la rondelle derrière le gardien de but, mais les recruteurs se demandent s’il réussira à diversifier son arsenal offensif. S’il y parvient, il sera très, TRÈS dangereux.

« Son jeu dans la zone offensive est incroyable. On tente de l’impliquer plus dans la zone neutre et défensive et il répond à l’appel. […] Il fait tellement de choses incroyables », affirmait son entraîneur Dave Matsos en entrevue à TheHockeyNews.

Calmons-nous. Respirons un peu et analysons. Que le Canadien participe ou non aux séries d’après-saison, ce n’est pas si important. Le repêchage l’est, lui. C’est l’avenir du club. Et il faut en être heureux; le Canadien de Montréal aura un bon joueur entre les mains en juin prochain. Même si le CH ne sélectionne pas au troisième rang, l’encan de 2019 risque d’être tout aussi palpitant!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut