Canadiens

Des défenseurs finlandais à la rescousse!

© PASI LEPOLA

Les deux défenseurs finlandais Otto Leskinen et Oliwer Kaski connaissent une saison des plus intéressantes cette année dans le meilleur circuit professionnel du pays natal de Jesperi Kotkaniemi. Pourraient-ils venir donner un coup de pouce à la brigade défensive du Tricolore?

On le sait, on le répète, on se bourre le crâne avec ça : la défensive du Canadien de Montréal traîne de la patte, est déficiente, n’est pas assez talentueuse, est trop lente. Bref, elle ralentit considérablement le CH dans sa quête vers le succès. Évidemment, le problème du fameux gaucher pour évoluer avec Capi Weber n’est toujours pas réglé, mais on peut aussi observer un manque flagrant de talent sur les deux dernières paires. Jeff Petry est très bon, mais il ne peut point tout faire, il a besoin d’aide.

C’est pourquoi les partisans et analystes affectés à la couverture de la Sainte-Flanelle tentent chaque jour de dénicher un ou plusieurs candidats potentiels pour combler cette fâcheuse lacune. Ça peut aller de Ivan Provorov à Markus Nutivaara, tout en passant par le retour de P.K. Subban. Beaucoup d’options et de possibilités, mais quelles sont les chances de voir une de ces multiples transactions potentielles se réaliser? Elles sont très minces.

De façon plus réaliste, le marché des agents libres européens est clairement une des meilleures options pour tenter de remédier à ce problème. Ce sont de petits risques qui peuvent rapporter gros. Evgenii Dadonov, Alexander Radulov et Artemi Panarin sont tous des joueurs qui ont fait le voyage Europe-LNH et qui ont donné raison à leur équipe.

Ainsi, Marc Bergevin devrait tenter sa chance pour colmater les brèches en défensive et ça tombe bien, j’ai deux noms à lui proposer, deux joueurs qui pourraient rapporter gros au Tricolore à court ou moyen terme.

Des saisons qui font rêver

Otto Leskinen et Oliwer Kaski sont tous deux défenseurs et évoluent présentement en Liiga, soit la plus grande ligue professionnelle de Finlande. Le premier est gaucher de 22 ans, tandis que le second est un droitier de 23 ans. Cette saison a été une année d’éclosion pour les deux compatriotes. Leskinen, qui évolue avec KalPat, a amassé 30 points en 60 joutes, lui qui en est à troisième année dans le circuit.

Otto Leskinen, lui qui a déjà été invité au camp des recrues du CH

De son côté, Kaski a récolté 50 points en 57 matchs, bon pour le cinquième rang du classement des pointeurs du circuit. Ses 18 filets constituent d’ailleurs un sommet chez les arrières dans la ligue.

Le site DobberProspects parle de lui comme un « défenseur qui aime se joindre à l’attaque et possède un excellent tir qu’il utilise régulièrement. » Toujours selon DobberProspects, Kaski est un arrière « spécialement dangereux sur l’avantage numérique qui se démarque par son tir, sa vision du jeu et ses qualités de passeur de haut niveau. » 

Pour résumer, ils sont jeunes, ils sont offensifs, ils produisent à un très bon niveau. Alors, qu’est-ce que ça coûterait à l’organisation montréalaise pour les enrôler dans leur alignement ? A priori, un bon contrat ponctué de bonis avantageux serait suffisant. L’argent ne sera vraisemblablement pas un problème. Marc Bergevin devra cependant trouver un moyen de les convaincre de choisir le Canadien et non pas une belle ville comme Tampa Bay ou Los Angeles.

Heureusement, des arguments, ce n’est pas ça qui manque.

Agrandir la famille finlandaise

D’abord, Otto Leskinen a déjà été invité au camp des recrues pas plus tard que l’été dernier. L’organisation le connait donc très bien et lui, il a déjà fait connaissance avec le staff, la ville et quelques joueurs, dont le plus important : Jesperi Kotkaniemi. Leskinen est Finlandais, tout comme une bonne partie du vestiaire bleu-blanc-rouge. Il arriverait dans un club qui lui offrirait une communauté à laquelle il pourrait vite s’identifier et s’inclure. Aucune équipe du circuit Bettman ne peut se targuer d’offrir un tel avantage aux joueurs finlandais.

De son côté, Kaski sera visiblement plus en demande, étant donné sa saison du tonnerre, mais encore-là, quelques éléments penchent en faveur du club québécois. Kaski évolue pour les Pelicans de Lahden et quelle autre merveille porte ce même chandail? Eh oui, le plus récent choix de deuxième tour Jesse Ylonen. Il serait donc facile pour Ylonen de convaincre Kaski de choisir Montréal pour que, dans quelques années, les deux puissent à nouveau porter le même uniforme.

Aussi, l’aspect du vestiaire est non-négligeable comme ce l’est pour Leskinen. Les Armia, Niemi, Kotkaniemi, Lehkonen et compagnie pourraient faciliter l’intégration de Kaski dans l’équipe et la LNH. La barrière de la langue ne serait pas un problème pour aucun des deux arrières.

Ce ne sont que des spéculations, mais il faut avouer qu’autant Leskinen et Kaski seraient de bons « matchs » pour Montréal. Peut-être qu’ils signeront, peut-être que non. Peut-être auront-ils un impact significatif dans la LNH, peut-être que non. Mais il faut être franc, ce sont des options beaucoup plus intéressantes que de donner la moitié de son club pour aller acquérir un défenseur déjà établi.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut