Alouettes

Le bateau coule à Ottawa, Montréal s’approche de la surface

Trevor Harris quitte le Rouge et Noir pour les Eskimos Crédit : globalnews.ca

C’était le début de la période des agents libres mardi dernier à midi dans la Ligue canadienne de football. C’est le premier événement en vue de la prochaine saison. Il n’y a pas eu de gagnant de ces premières journées, mais il y a un perdant évident, soit le Rouge et Noir d’Ottawa.

Exode massive d’Ottawa

Le Rouge et Noir a connu une période des agents libres difficile jusqu’à présent. Champions de l’Est lors de trois des quatre dernières saisons, on pouvait se douter que la formation d’Ottawa allait baisser de régime un peu. Or, avec les joueurs perdus, ils pourraient accélérer la descente aux enfers. L’offensive de l’équipe aura un tout autre visage l’an prochain.

D’abord, derrière le centre, le quart-arrière Trevor Harris a décidé de ne pas demeurer au sein de l’équipe avec laquelle il a remporté la Coupe Grey il y a trois ans. Harris a connu un match difficile lors de la dernière finale, mais il a connu une très bonne saison. Il sera désormais le quart-arrière des Eskimos d’Edmonton.

William Powell quitte lui aussi le Rouge et Noir pour la Saskatchewan (fairviewpost.ca)

Autre perte pour le Rouge et Noir : le porteur de ballon William Powell. Powell figurait au deuxième rang de la ligue pour les verges au sol en 2018 et il a grandement contribué à diversifier l’attaque d’Ottawa. Powell s’envole pour la Saskatchewan où il formera un duo intéressant avec Tre Mason.

Le Rouge et Noir perd également un gros morceau dans le jeu aérien, soit le receveur Greg Ellingson, qui continuera à évoluer avec Harris à Edmonton. S’il est vrai qu’il a ralenti en 2018, Ellingson demeure une arme offensive qui se joindra à une garnison déjà bien nantie dans la capitale de l’Alberta. Finalement, le Rouge et Noir perd aussi les services du joueur de ligne SirVincent Rogers qui ira lui aussi jouer pour les Eskimos en 2019.

Ottawa a tout de même tenté de faire quelques acquisitions, dont la plus importante est le quart-arrière Jonathon Jennings, l’ancien partant des Lions de la Colombie-Britannique. Le Rouge et Noir a ainsi comblé le vide au poste de quart-arrière, mais Jennings n’est pas aussi talentueux que Harris. Le directeur-général ne semble pas à l’aise de dire que l’équipe est en reconstruction, mais on peut s’attendre à ce que la saison soit longue à Ottawa. Or, comme ils évoluent dans l’Est, tout est possible!

Les quarts-arrière retiennent l’attention dans l’Ouest

Mike Reilly devient un membre des Lions afin de gagner la coupe Grey (bclions.com)

Dans l’Ouest, il y avait beaucoup de questions en suspens concernant la situation des quart-arrières. D’abord, on a déjà dit que Trevor Harris allait devenir le nouveau quart-arrière à Edmonton. Ceci fait donc en sorte que Mike Reilly, meilleur passeur pour les verges l’an dernier, était disponible pour une autre équipe. Trois formations auraient pu être tenté d’aller chercher les services de Reilly; les Roughriders de la Saskatchewan, les Argonauts de Toronto et les Lions de la Colombie-Britannique. C’est finalement à Vancouver que Reilly a atterri. Celui-ci a envie de remporter une autre coupe Grey et il a semblé trouver que les meilleures chances pour y parvenir étaient de jouer avec les Lions. C’était le joueur le plus convoité du marché des agents libres de la LCF. Il a signé un contrat de quatre ans d’une valeur de 2,9 millions.

Les Stampeders de Calgary, champions en titre, avaient eux aussi une incertitude à la position de quart-arrière. On se demandait si Bo Levi Mitchell allait demeurer dans l’équipe. Même s’il pensait tenter sa chance dans la NFL, Mitchell a décidé de revenir dans la LCF. Il a lui aussi entendu les chants des sirènes des Roughriders et des Argonauts, mais il a décidé de demeurer fidèle à Calgary. Il a signé une nouvelle entente de quatre ans. Il tentera de mener les Stampeders à un deuxième championnat consécutif, surtout que la coupe Grey sera à Calgary cette année.

Les Roughriders ont donc donné un nouveau contrat à Zach Callaros qui a mené les troupes en 2019.

Et les Alouettes?

Du côté des Alouettes, on sait qu’il a des trous dans la formation auxquels il faut s’attaquer comme la ligne offensive, la profondeur des receveurs et la défensive contre la passe.

Les départs

Le noyau dur de l’équipe n’a pas été affecté. Certains joueurs d’appoint ont été remerciés comme Nicolas Boulay et Philippe Gagnon. D’autres joueurs ont aussi été libérés comme Drew Willy, lui qui a débuté la saison 2018 au poste de quart-arrière partant. C’est un souvenir douloureux que l’on enlève dans cette équipe.

Les prolongations de contrat

Les Alouettes ont toutefois offerts de nouveaux contrats à de bons joueurs qui resteront dans l’équipe, notamment chez les receveurs de passe. Ernest Jackson, Eugene Lewis et B.J. Cunningham resteront dans le nid montréalais. Ils ne connaissent peut-être pas de grosses performances à tous les matchs, mais ces receveurs peuvent représenter des dangers pour les défensives adverses. Ce n’est pas une mauvaise idée de les avoir conserver, mais il faut davantage de profondeur. Les Alouettes ont aussi prolongé les contrats de Martin Bédard et de Jean-Samuel Blanc, deux joueurs populaires auprès des partisans.

Les acquisitions

Parmi les nouvelles acquisitions, il y a eu des rajouts dans le personnel de receveurs de passe. Les Alouettes ont signé Devier Posey, ancien membre des Lions de la Colombie-Britannique, et l’Américain Chris Brown, qui fait le saut dans la LCF. Il avait connu une bonne carrière universitaire avec Notre Dame. On vient rajouter de la profondeur à une position difficile.

Taylor Loffler est la grosse acquisition défensive (cfl.ca)

Autre grande acquisition, le porteur de ballon Jeremiah Johnson. Il a connu de bonnes saisons avec les Lions de la Colombie-Britannique lors des trois dernières années. Il pourra ainsi épauler William Stanback qui devrait tout de même conserver son poste de partant.

Tout ceci est bien beau, mais si la ligne offensive n’est pas solide, ils ne pourront pas faire leur travail. Reed a mis sous contrat le joueur de ligne offensive Spencer Wilson, une pièce maîtresse des Stampeders de Calgary l’an dernier. C’est une bonne acquisition pour les Oiseaux. On aurait tout de même espéré davantage d’investissement sur cette unité.

Finalement, la défensive a aussi été améliorée avec les acquisitions de Patrick Levels et Bo Lokombo. Toutefois, la grosse addition en défensive est sans aucun doute Taylor Loffler, qui vient de connaître trois bonnes saisons à Winnipeg. Loffler devrait permettre de redorer un peu le blason de la défensive des Moineaux, eux qui ont eu la pire couverture défensive contre la passe en 2018.

Kavis Reed s’est ainsi attaqué aux positions cruciales, mais a-t-il raison de s’auto-proclamer comme étant le gagnant des premières journées du marché des joueurs autonomes? Je ne crois pas.

Or, avec les ajouts, les pertes d’Ottawa et le peu de mouvements d’envergure des Argonauts, tout est possible pour une participation en séries en 2019.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Mike Sherman:encore l'homme de la situation? - Surlebanc.ca

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut