Football

Les Patriots ont de nouveau trouvé le chemin de la victoire

(C) usatoday.com

Après avoir publicisé le dernier Super Bowl comme le duel des générations opposant le néophyte Sean Mcvay face à l’expérimenté Bill Belichick, le match n’aura jamais eu l’effet escompté.

Même si on assistait à l’affrontement de deux des quatre meilleures équipes de la NFL cette saison, ce fut l’un des Super Bowls les plus ennuyants de l’histoire. Les points produits par les deux équipes fut le plus bas total de toute l’histoire de cette grande finale. C’était également la première fois qu’aucune équipe n’avait inscrit un touché après les trois premiers quarts du match. Ce fut sans aucun doute un duel défensif.

Il faut donc donner crédit aux athlètes qui ont fait des jeux défensifs, afin d’arrêter les quarts-arrière des deux côtés. Les arrières défensifs ont réussi avec efficacité, à couvrir les receveurs et empêcher toute opportunité d’attraper un ballon. Les secondeurs ont réussi avec brio leur rôle. Ils ont à la fois aider la tertiaire en couverture homme à homme et attaquer la ligne offensive pour mettre de la pression sur le quart-arrière. Face à la pression des deux unités à l’arrière, le front défensif a réussi à atteindre plus d’une fois le quart-arrière et arrêter les porteurs de ballons.

L’attaque des Rams sans réponse

Si la défensive des Rams s’est présentée au rendez-vous, l’attaque des Rams n’était plus l’ombre d’elle-même. Après trois quarts, les Rams n’avaient réussi aucun 3e essai en huit tentatives. Jared Goff semblait être revenu à jouer de la même médiocre façon lors de son année recrue. Brandin Cooks et Robert Woods ont été en mesure de faire des attrapés clés pour permettre à l’unité offensive des Rams d’avancer.

(C) Instagram.

Cependant, Goff semblait incapable d’atteindre ses receveurs sur des longues passes. Donnons crédit à la défense des Patriots qui ont réussi en lui mettant de la pression à le forcer à se sauver et rater ses lancés.

Les experts de la planète football s’attendaient à ce que le jeu au sol ait un rôle important dans le plan de match des Rams, d’autant plus que Goff, n’était pas en mesure d’établir un jeu de passe constant. CJ Anderson a tenté tant bien que mal de reproduire ses plus récents succès avec l’équipe depuis qu’ils l’ont acquis. Toutefois, il a été arrêté à la quasi-totalité de ses tentatives par les défenseurs des Pats. En sept tentatives, il n’a produit seulement que 22 verges. À la surprise de tous, Todd Gurley a été absent plus souvent du jeu qu’à l’habitude, même s’il a eu plus de tentatives qu’Anderson (10). Le fait qu’il ait joué blessé dans les parties précédentes n’était pas un secret, mais les partisans des Rams auraient aimé le voir plus près de l’action comme en témoigne ses 21 touchés cette saison, il est un rouage important de l’équipe.

Les Patriots encore vainqueurs

Lorsqu’ils ont l’opportunité, les Patriots trouvent une manière de gagner. Même dans un match où ils n’avaient produit que 270 verges pendant les trois premiers quarts, les Patriots ont saisi l’occasion de marquer des points dans les temps cruciaux. Avant qu’ils ne marquent le seul touché du match, ils n’ont jamais eu l’occasion de se rendre dans la «redzone». À chaque fois, ils ont été limités à faire un botté de placement ou bien à perdre le ballon par un revirement.

Tom Brady a su livrer la marchandise au bon moment. Ses 260 verges par la passe égalisent la marque totale de verges que les Rams ont produit durant tout le match. Même s’il n’a pas produit de touché, il a su faire les bonnes longues passes au bon moment, comme celle remise à Rob Gronkowski à une verge de la ligne de touché qui a permis par la suite à Sony Michel de se rendre dans la zone payante. Il ne faut cependant pas oublier l’efficacité du receveur Julian Edelman, qui a remporté le titre de joueur par excellence du match.

Après avoir manqué une année entière en raison d’une sévère blessure au genou, en plus des quatre premières semaines de la saison à la suite d’une suspension, ce titre est la fin d’une belle histoire. Repêché au tout dernier rang, il est maintenant un triple champion du Super Bowl. Il est deuxième au rang pour le plus grand nombre de réceptions dans les séries éliminatoires derrière Jerry Rice, tout en étant deuxième pour le plus grand nombre de verges, toujours derrière Rice. Est-ce qu’Edelman mérite d’être intronisé au temple de la renommée?

 

L’impact qu’Edelman a eu durant le Super Bowl est indéniable. Il a su faire les attrapés clés pour permettre de faire avancer les Patriots dans la zone des Rams. Son habileté à se séparer de ses poursuivants et de paraître quasiment toujours à découvert a fait de lui le joueur le plus important de cette victoire. Ses 141 verges totalisaient plus de la moitié des verges accumulées par ses coéquipiers. Si le botteur Gotkowski n’avait pas manqué son premier botté, les Patriots auraient pu faire davantage de points.

Pour finir, la défense a rempli son travail d’arrêter tout effort des Rams pour inscrire des points. La tertiaire a très bien fait son travail, dont le maraudeur Jason McCourty qui a filé à toute allure pour bloquer Brandin Cooks d’un touché certain. Le secondeur Kyle Van Noy a été l’un de ceux étant toujours omniprésent, dans la vue de Jared Goff et constamment à sa poursuite. Le demi de coin Stephen Gilmore a réussi une interception clé qui a enlevé toute chance au Rams de revenir dans le match.

Tous les bons éléments étaient en place pour que les Patriots sortent de ce match victorieux. Même s’ils n’ont pas été en mesure de faire rouler l’attaque comme ils le voulaient, leur expérience leur a permis de trouver une solution pour sortir de ce genre de situation. McVay l’a dit lui-même ; Belichick a surpassé son coaching. Les Patriots ont mérité leurs rôles de champion.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut