Football

Séries éliminatoires dans l’AFC | Quand l’avantage du terrain n’existe pas

(C) NBC

Les deux premiers duels dans l’AFC auront laissé les amateurs de football sur leur faim. Les deux équipes locales, soit les Texans de Houston et les Ravens de Baltimore, n’ont pas réussi à satisfaire leurs partisans venus les encourager. Pire encore, ils n’ont jamais pris l’avance. Ce n’est pas cette fin de semaine que nous avons vu l’importance de l’avantage du terrain.

Les Colts poursuivent leur lancée à Houston

À Houston, la guerre de mots avaient déjà débuté il y a une semaine entre ces deux rivaux de l’AFC Sud. Dès la première séquence offensive, les Colts d’Indianapolis ont imposé leur rythme de jeu. La paire Andrew Luck et T.Y. Hilton a l’habitude de connaitre de bons matchs au NRG Stadium et ils sont parvenus à cumuler 63 verges sur la première séquence du match. C’est finalement par une passe de touché à Eric Ebron que les Colts ont pris les devants (7-0).

(C) Texans de Houston

On attendait la réplique par après, mais les Texans ont été incapables d’obtenir un premier essai sur leur première possession offensive. Dès la séquence suivante, les Colts ont marqué un autre touché, cette fois-ci par Marlon Mack. Les Texans ont par la suite tenté de s’inscrire au pointage, mais Deshaun Watson se fait intercepter sur un quatrième essai. Rien n’allait pour Houston au premier quart. Watson semblait nerveux à son premier match en séries.

La domination d’Indianapolis s’est poursuivi tout au long du match, tant à l’offensive qu’à la défensive. Andrew Luck a connu un fort match pour son retour en séries éliminatoires, mais le joueur offensif de la rencontre a sans doute été Marlon Mack qui a permis aux Colts de contrôler le cadran. Même si les Colts n’ont pas marqué en deuxième demie, les nombreuses courses réussies de Mack ont permis de contrôler la majorité du temps. Il a accumulé 148 verges au total pour une moyenne de 6,2 verges par course, ce qui est excellent.

La défensive a aussi contribué à la bonne performance de l’équipe. Elle a particulièrement été efficace sur les quatrièmes essais, empêchant les Texans de les convertir et forçant deux interceptions. Mention spéciale à Darrius Leonard qui a continué sur sa lancée après une excellente saison recrue.

Du côté des Texans, on attendait les grandes performances de la défensive menée par J.J. Watt et Jedeveon Clowney, mais elle a pris beaucoup de temps à se mettre en place. N’eut été de l’interception en première demie, les Colts auraient très bien pu marquer quatre touchés. L’offensive faisait ce qu’elle voulait. En deuxième demie, la défensive texane a cependant empêché de creuser davantage la tombe de Houston.

Pour l’offensive, c’est une contre-performance. La magie de Deshaun Watson n’a pas opérée et il avait de la difficulté à rejoindre ses receveurs. DeAndre Hopkins a particulièrement été discret durant cette rencontre. On aurait pu s’attendre à mieux après une saison aussi exceptionnelle, mais il n’a pas été capable de se démarquer pour faire de longs jeux. Bref, une performance assez pâle pour les Texans dans ce match et malgré une meilleure présence en deuxième demie, ce n’aura pas été assez pour remonter la pente.

Les Colts ont ainsi obtenu un cinquième gain consécutif et ils sont dangereux, comme on pouvait le prévoir. Ils auront rendez-vous avec les Chiefs à Kansas City la semaine prochaine.

Les Chargers résistent à la remontée tardive des Ravens

C’était une reprise du duel de la semaine 16 qui a permis aux Ravens de prendre l’avance dans leur division. Or, les Chargers étaient invaincus à l’extérieur de Los Angeles et ils entendaient bien conserver cette fiche immaculée. Les Ravens voulaient quant à eux défendre leur nid.

(C) Kevin Richardson/Baltimore Sun video

La première demie a été celle de la défensive. La défensive des Chargers a tout simplement dominé l’attaque des Ravens qui n’a rien fait sur le terrain. Seulement au premier quart, Baltimore a eu trois échappés, dont un recouvert par les Chargers. Lamar Jackson était constamment sous pression et il peinait à faire une passe complète. Les Ravens n’ont eu que 69 verges offensives durant la première demie malgré une possession de 12:24. Ça montre l’inefficacité du jeu de Baltimore. Or, comment se fait-il que les Chargers n’ont eu que quatre placements réussis? C’est grâce à la défensive de Baltimore qui a contenu l’offensive des Chargers en première demie. Sinon, le résultat aurait été plus grave. Ils ont seulement eu 129 verges offensives. Le spectacle ne pouvait qu’être meilleur en deuxième demie.

Au troisième quart, l’offensive des Ravens continua à s’enliser, à un tel point que la foule se mit à huer son quart-arrière. Les partisans à Baltimore scandaient le nom de Joe Flacco. John Harbaugh a toutefois conservé Jackson durant le match. Justin Tucker réussit à inscrire les Ravens au pointage au milieu du troisième quart, mais la défensive de Baltimore s’effondra en fin de troisième quart. Les Chargers s’amenèrent en zone rouge et marquèrent le premier touché du match au début du quatrième quart grâce à une course de Melvin Gordon. Baltimore tenta le tout pour le tout, mais durent dégager après seulement trois jeux.

Séquence suivante, les Chargers marquent un autre placement, le cinquième de Michael Badgley, ce qui constitue un record d’équipe pour un match des séries. Il reste 9:09 et les Chargers mènent 23 à 3. Les carottes semblent cuites. Or, Jackson entreprend une quête pour le retour. Il réussit alors deux passes de touché pour Michael Crabtree et ramène les Ravens à un score de 23 à 17. Alors que tout semblait terminé, la fin de match s’annonce excitante. Or, les Ravens terminent le match comme ils l’ont commencé, c’est-à-dire en cafouillant sur les remises. Baltimore échappe le ballon et Los Angeles recouvre.

C’est dur à croire, mais Lamar Jackson a terminé le match avec plus de verges que Philip Rivers. Oui, les Chargers ont gagné, mais il y a des choses à corriger. En faisant autant de bottés de placement au lieu de touchés, les Chargers ont laissé beaucoup de points sur le terrain et ceci aurait pu faire toute la différence. Ce sera à corriger la semaine prochaine, alors que les Chargers visiteront les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fondé en avril 2017, SurLeBanc.ca est un média sportif géré par des étudiants en communication qui souhaitent partager leur amour pour le sport par le biais d’articles, de productions radiophoniques et de reportages audiovisuels. Notre équipe prône une approche offrant davantage de visibilité aux sports en développement et aux athlètes à découvrir. Après tout, être près de l’action, c’est aussi de raconter des histoires, et ce, peu importe le parcours de l’individu!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut