Football

L’équipe de Los Angeles dont on parle moins

Les Chargers connaissent un bon début de saison, mais peu de gens parlent de cette équipe Crédit : denverpost.com

Les Chargers de Los Angeles sont l’une des meilleures formations de l’AFC depuis le début de la saison. Ils présentent une fiche de 5-2, un très bon résultat après sept semaines d’activités. Toutefois, étant donné que les Chiefs sont au sommet de la division, on parle moins des progrès des Chargers. Également, au marché local, la ville de Los Angeles n’a que de yeux pour les Rams qui connaissent un début fulgurant.

Mettons la lumière sur une équipe oubliée dans le circuit.

Enfin, une saison à la hauteur des attentes!

Depuis l’arrivée de Philip Rivers en 2004, les Chargers ont presque toujours été compétitifs à l’exception des saisons 2015 et 2016. L’attaque aérienne a toujours connu de très bonnes performances, mais le reste de l’équipe en arrachait souvent. N’eut été d’un début de saison désastreux l’an dernier, ils auraient possiblement fait les séries. Cette saison, le scénario est différent.

Après sept semaines d’activités, les Chargers trônent au septième rang de la ligue pour l’offensive avec plus de 400 verges par match en moyenne. Or, il y a une grande différence avec les autres années. L’offensive ne dépend plus seulement du bras de Rivers. Le jeu au sol connaît aussi du succès cette saison. L’an dernier, les Chargers pointaient au 24e rang pour les verges au sol par match. Jusqu’à présent, l’équipe se trouve au 8e rang de la ligue, une amélioration notable. Melvin Gordon répond enfin aux attentes.

En défensive, les Chargers se maintiennent au même niveau que la saison dernière au chapitre des verges accordées et des points accordés par match. Il s’agit du point que les Chargers doivent continuer d’améliorer. En même temps, ils n’ont pas nécessairement affronté les plus grandes équipes de la ligue. Les cinq victoires ont eu lieu contre les Bills, les Browns, les 49ers, les Raiders et les Titans. Or, il y a eu de très belles démonstrations et la défensive s’est levé à des moments-clés comme pour empêcher deux fois la conversion de deux points en fin de match contre les Titans du Tennessee ou une interception en zone rouge.

Pourquoi aussi peu d’enthousiasme?

Ainsi, malgré les succès de l’équipe, on entend beaucoup moins parler des bonnes prestations de l’équipe. Lorsque l’on parle des favoris dans l’Américaine, les Chiefs et les Patriots sont considérés. Aussi, les Steelers et les Ravens sont souvent considérés comme des outsiders. Les Chargers viennent rarement de façon spontanée à l’esprit. Pour quelle raison? D’abord, dans leur propre division, il est difficile pour les Chargers d’attirer l’attention en raison des performances explosives des Chiefs de Kansas City. On voit donc seulement cette équipe et non les autres.

Or, le problème est encore plus frappant si on regarde l’aspect local. Ils évoluent dans la même ville que les Rams, ce qui signifie que ces équipes sont en compétition pour la visibilité dans le marché local, au même titre que les Giants et les Jets à New York ou les Cubs et les White Sox dans le marché de baseball de Chicago.

Clairement, les Rams remportent cette bataille, D’abord, il y a les succès de l’équipe. Les Rams ont réussi à attirer les regards l’an dernier et en étant la seule équipe invaincue, il y a définitivement un buzz autour de l’équipe.

Ensuite, ceux-ci avaient des racines historiques en revenant à Los Angeles, étant donné que l’équipe y a évolué durant 49 saisons avant leur retour de 2016. Les Chargers, au contraire, ont seulement évolué un an à Los Angeles, lors de leur saison inaugurale en 1960, avant de se développer à San Diego. Même pire, ils étaient les rivaux des Raiders qui ont évolué à Los Angeles. Ils étaient donc les ennemis de la métropole durant plusieurs saisons.

La foule était principalement constituée d’environ 80% de partisans des Raiders lors du match au StubHub Center le 7 octobre dernier (Crédit : K.C. Alfred)

La conquête du marché de Los Angeles est donc difficile pour les Chargers. Ils sont même incapables de remplir leur stade à 100%. Vous me direz que ce phénomène est loin d’affecter uniquement les Chargers, mais rappelons tout de même qu’il s’agit d’un stade temporaire de 30 000 sièges. Les Chargers sont incapables de le remplir ce qui laisse présager des doutes lorsqu’ils évolueront dans un stade de 70 000 sièges. Pire encore, on remarque souvent que les partisans des équipes adverses sont beaucoup plus nombreux que les partisans locaux! Ainsi, on pourrait dire que Los Angeles est peu attiré envers cette équipe et c’est pourquoi qu’elle attire beaucoup moins l’attention.

Une présence en séries cette année pourrait changer le momentum, mais comme les Rams risquent de l’être aussi, les Chargers ne posséderont pas l’exclusivité et une élimination rapide pourrait les faire tomber dans l’oubli encore une fois.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut