Royal de Montréal

Fury, AMP et PoNY, champions nord-américains 2018

Fury de San Francisco, championnes nord-américaines pour une 2è année consécutives. Crédit photo - Facebook USA Ultimate

L’action n’a pas manqué en fin de semaine dernière à San Diego, Californie. L’élite des équipes nord-américaines s’y est retrouvée pour déterminer les champions des divisions féminine, mixte et open. Cette année souligne le 50e anniversaire du sport qui a fait ses débuts au New Jersey à la Columbia High School dans un terrain de stationnement où les poteaux de téléphone faisaient office de lignes. Le niveau de jeu livré au cours de ce championnat exprime bien l’évolution du sport au cours des 50 dernières années.

Défaite de Brute Squad en finale

Brute Squad de Boston a perdu en grande finale féminine contre Fury de San Francisco. La finale 2018 a été en tout point semblable à la finale 2017. Les deux finales opposants les mêmes deux équipes ont été très serrées. Dans les deux cas, Boston a mené jusqu’à la toute fin, mais n’a pas pu résister à la poussée de Fury. Dans les deux cas, les deux finales se sont conclues par le pointage de 14-13 en faveur de San Francisco.

Brute Squad aura mené le match jusqu’à la fin ou Fury a pris les devants 13-12. La résilience de Boston a permis de forcer la tenue d’un bris d’égalité après qu’elle ait inscrit un 13e point. En fin de compte, la profondeur du jeu de passe de Fury aura eu raison de l’étouffante défensive de Boston. Fury, avec son deuxième titre consécutif, classé deuxième du tournoi, aura ainsi mis un frein à la superbe saison de Brute Squad classée initialement première aspirante au titre 2018.

Cette finale aura été une défaite crève-cœur pour une deuxième année consécutive pour les Bostonnaises. Toutefois, les fans qui ont assisté au match ont eu droit à une confrontation épique et qui souligne de façon spectaculaire le 50e anniversaire du sport. La finale aura été sans aucun doute le meilleur spectacle des trois finales tenues pour l’édition 2018 de ce championnat.

Rappelons que Fury avait établi une dynastie entre 1999 et 2010, remportant 11 championnats féminins consécutifs.

Grignon Thomas blessée

Boston comptait parmi ses rangs la Trifluvienne Jessie Grignon Thomas. Cette dernière a été une des menaces offensives de Brute Squad tout au cours de la saison. La numéro 27 s’est malheureusement blessée à la cheville au cours de la finale en inscrivant le 10e  point de son équipe. Elle a dû être accompagnée en dehors du terrain et n’est pas revenue au jeu. Grignon Thomas avait été dominante jusqu’à ce moment de la finale, ayant inscrit 4 points et effectué une défensive. Selon les observateurs, son retrait du match a été un moment crucial dans le match. Brute Squad a dû alors ajuster son banc pour compenser son absence.

Philadelphie, championne mixte

AMP de Philadelphie a remporté son 1er championnat dans la division mixte. Crédit photo – Facebook USA Ultimate

AMP de Philadelphie a remporté le championnat de la division mixte. La finale mixte a été, comme la finale féminine, une reprise de 2017. En remportant la finale 2018, AMP a vengé sa défaite de l’année précédente contre Mixtape de Seattle. Contrairement à la finale de l’an dernier décidée par un seul point (14-13 en faveur de Seattle), AMP n’a pas laissé l’ombre d’un doute en défaisant Mixtape 15-8.

Ce championnat constitue non seulement le premier titre de champion d’AMP, mais aussi le premier titre national gagné par une équipe de Philadelphie.

Pride of New-York, champion open

PoNY de New-York s’est emparé du précieux titre de la Triple Couronne 2018 dans la division open.

PoNY (acronyme pour Pride of New York) a remporté son premier titre de champion open, défaisant la puissante équipe Revolver de San Francisco par la marque de 15-7. New York s’est imposé dès le départ prenant les devants 4-2 pour ensuite s’emparer de la demie 8-4. lls ont par la suite poursuivi dans le même ton pour facilement gagner la finale.

L’offensive de PoNY a été intraitable, ne perdant possession du disque qu’à une seule reprise au cours du match. Quant à l’offensive de Revolver, elle a souffert à trouver des solutions à la défensive de semi-zone (poach defense) mise en place par les New-Yorkais.

Avec ce titre, PoNY devient seulement la troisième équipe à se mériter la triple couronne qui consiste à remporter le championnat de la saison régulière, le tournoi US Open ainsi que le championnat de fin de saison. Revolver avait quant à elle remporté la triple couronne à deux occasions (2013 et 2015).

Parmi l’équipe championne, Karl Loiseau de la région d’Ottawa a connu un bon tournoi et a eu un impact significatif lors de la finale. Loiseau a fait partie des Outlaws d’Ottawa dans l’AUDL. Il a fait aussi partie du Phoenix d’Ottawa qui a remporté son premier titre de champion canadien en août 2018. PoNY comptait aussi dans ses rangs Ben Katz, joueur du Royal de Montréal lors de la saison 2017.

Il faut aussi souligner que le maintenant légendaire #50 Beau Kittredge vient d’ajouter un autre titre à son impressionnante collection. Kittredge a pour une première fois joué contre et défait l’équipe sanfranciscaine avec qu’il a cumulé la majorité de ses titres américains et mondiaux.

Équipes canadiennes

Trois équipes canadiennes prenaient part à ce tournoi. Furious de Vancouver a pris le neuvième rang dans la division open. Deux équipes participaient à la division féminine. Traffic de Vancouver a pris le 15e rang tandis que 6ixers de Toronto s’est emparée de la 6e position.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut