MLS

Matias Almeyda le sauveur

Après le congédiement bien attendu de Mikael Stahre, dont plusieurs accusaient d’avoir fait couler l’équipe des Earthquakes de San José, l’instance du club a récemment annoncé la venue de Matias Almeyda pour combler le poste d’entraîneur.

Cette acquisition est loin d’être une surprise, étant donné l’état des choses dans la ville aux tremblements de terre. La situation actuelle d’Atlanta United est peut-être impressionnante étant donné le succès du club, mais celle des Earthquakes l’est tout autant par sa déplorabilité et par les déboires de l’équipe. Les Quakes sont actuellement le pire club en MLS, avec une fiche de 4-8-20 et un total de 20 points en 32 matchs. La situation peut donc être qualifiée de catastrophique et les partisans, avec raison, réclamaient du changement. Changement ils auront, car un processus de réorganisation du club fut officiellement lancé mardi dernier avec la signature du renommé Matias Almeyda.

Bref résumé de carrière

Certains partisans de la MLS ayant suivi la Champions League de la CONCACAF reconnaîtront peut-être le type, car c’est lui-même qui, aux reines du Chivas FC, a éliminé les Sounders de Seattle, les Red-Bulls de New York et ultimement le Toronto FC pour remporter le prestigieux tournoi.

L’homme possède en effet un résumé très respectable, étant âgé de seulement 44 ans et ayant apporté grands succès aux différentes équipes qu’il a dirigées. Parmi celles-ci, l’on compte River Plate, Banfield et Chivas. Matias Almeyda a également connu une carrière de joueur très prolifique, ayant joué dans cinq différentes ligues, incluant la Serie A (Italie) et La Liga (Espagne). De plus, il fit un total de 35 apparitions en équipe nationale, participa à deux coupes du monde, marquant un total de cinq buts au poste de milieu défensif.

Une nouvelle tendance en MLS

Ce qui est agréable avec le fait du signer un gros contrat d’entraîneur, c’est qu’un entraîneur ne signe forcément pas le contrat pour les mêmes raisons qu’un joueur. Généralement, un joueur de grande qualité signera en MLS lorsqu’il atteindra la fin de sa carrière, n’étant plus en mesure de compétitionner contre les meilleurs alignements d’Europe. Le déménagement en Amérique n’est souvent pas perçu comme un défi, mais seulement comme une manière de continuer à jouer au soccer de niveau professionnel.

C’est tout le contraire pour un entraîneur. Avoir du succès à ce poste dépend peu de la qualité des joueurs, des équipes adverses et de la ligue, mais surtout du talent pour diriger une équipe et pour exploiter le meilleur d’un effectif. Les motivations d’un déménagement en MLS sont donc davantage liées à une véritable envie de relever un défi et de commencer une nouvelle aventure que d’un dernier choix pour continuer à jouer.

C’est donc une bonne nouvelle pour la MLS que plusieurs entraîneurs reconnus internationalement viennent récemment s’établir dans la ligue, étant donné que c’est un véritable intérêt envers le soccer américain qui les pousse à signer un contrat. Parmi ces grands entraîneurs, on compte entre autres nos très chers Rémi Grade et Joël Bats, mais aussi Tata Martino, Patrick Vieira, Domenèc Torrent et plusieurs autres.

Avec l’allure actuelle des choses en MLS, je ne peux qu’affirmer que cette tendance est loin de s’arrêter.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut