ATP

Le rôle des ramasseurs de balles au cœur des débats

ramasseurs
(©Getty Images)

Lors du tournoi de Shenzhen, Fernando Verdasco s’est attiré beaucoup de critiques en s’énervant contre l’un des ramasseurs de balles. En effet, l’Espagnol a jugé que le jeune ramasseur n’apportait pas sa serviette assez rapidement. En colère, il a alors multiplié les gestes méchants à son encontre, comme le montre la vidéo ci-dessous :

Depuis, le joueur a refusé de revenir sur l’incident. Toutefois, cet événement a mis en avant le rôle des ramasseurs de balles et la conduite des joueurs. Verdasco est coutumier de ce type de problèmes, mais il est loin d’être le seul. Novak Djokovic, ou encore Adrian Mannarino, ont eux aussi reçu plusieurs avertissements pour mauvaise conduite envers les ramasseurs. 

Les ramasseurs de balles sont bénévoles, et ne reçoivent aucun dédommagement si ce n’est de partager un court avec leurs idoles. Par ailleurs, même s’ils recevaient un salaire, ils devraient être respectés par les joueurs, comme le sont les arbitres et juges de ligne. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas. 

Interrogé sur la question à Shanghai, Roger Federer a rappelé qu’il était essentiel de traiter les ramasseurs avec respect. “Il faut toujours respecter les ramasseurs, a déclaré le Suisse. Il faut les respecter eux-mêmes et respecter leur travail.  Les juges de lignes, arbitres, ramasseurs… tous méritent d’être traités avec le même respect, de la part des joueurs et des fans.”

Le rôle des ramasseurs remis en question

ramasseurs

Roger Federer (©Getty Images)

Federer a également précisé que la majorité des joueurs représentait parfaitement ces valeurs, et que les incidents demeuraient des cas isolés. Outre l’importance du respect, “l’affaire des serviettes” remet aussi en question le rôle même des ramasseurs. Depuis les années 1990, il est attendu des ramasseurs qu’ils amènent les serviettes aux joueurs, afin de gagner du temps.

La réaction de Verdasco, ainsi que les problèmes sanitaires liés à la sueur ou autres fluides qu’on peut trouver sur les serviettes, a poussé l’ATP à revoir les règles. Ainsi, l’organisation étudie la possibilité d’instaurer des porte-serviettes sur le circuit, une initiative qui sera testée lors du Next Gen ATP Finals, à Milan. 

Une solution qui paraît envisageable pour régler les problèmes, mais qui n’est pas appréciée par les quelques joueurs qui se sont exprimés. Rafael Nadal explique qu’il perdrait un temps considérable en allant chercher sa propre serviette. Kei Nishikori a soutenu le Majorquin: 

“Je n’adore pas cette idée. Devoir se dépêcher n’est pas très agréable, je préfère penser au prochain point.”

Un point de vue partagé par Roger Federer, même si le Suisse n’est pas totalement opposé à l’idée.

“Je pense que les ramasseurs ramènent les serviettes afin d’accélérer le jeu. Si on installe des porte-serviettes, on perdra un peu de temps. Peut-être que l’on ne perdrait que trois secondes par points, mais à la fin d’un long match ça peut faire beaucoup. Toutefois, je ne suis pas contre l’idée d’essayer. On verra comment ça se passe.”

“Je comprends les raisons avancées. La transpiration, le sang… Ce n’est pas forcément juste de demander aux ramasseurs d’apporter une serviette sale. Je ne sais pas quelle est la solution idéale.”

Il faudra attendre Milan avant de jauger l’efficacité des porte-serviettes. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut