Hockey

Forces et faiblesses: Canadiens de Montréal

NHL.com

La frustration se fait sentir chez les partisans du Tricolore depuis plusieurs saisons. L’équipe a une histoire tellement riche, mais les 25 dernières années ne lui font pas honneur. Il y a eu plusieurs changements importants dans l’organisation au cours de l’été. Une nouvelle attitude semble s’instaurer dans le vestiaire du Canadien et les beaux jours ne semblent pas si loin.

Offensive

Résultats de recherche d'images pour « gallagher danault 2018 »

Le manque d’offensive à Montréal est le plus grand problème de cette équipe. En 2017-2018, ils ont terminé au 29e rang de la LNH pour le nombre de buts marqués, moyennant 2,55 buts par match. L’un des rares points positifs de la dernière campagne est le rendement de Brendan Gallagher.

Le petit guerrier du CH a connu sa meilleure saison en carrière en récoltant 31 buts et 54 points. À chacun des 82 rencontres qu’il a disputé, il a fait tout en son pouvoir pour aider l’équipe à gagner. Espérons que d’autres apprendront de son style de jeu.

Un autre joueur combatif qui a été récompensé pour ses efforts est Paul Byron, qui a signé une entente de quatre ans avec Montréal. Il a compté 20 buts pour une deuxième année consécutive et sa vitesse déstabilisait les défenseurs adverses. Gallagher et Byron ont été nommés assistants-capitaine le 1er octobre dernier. Ils sont de beaux exemples de détermination pour les jeunes de l’organisation.

On en attendait beaucoup de Jonathan Drouin la saison dernière.  Il a été forcé de jouer au centre à cause du manque de talent à cette position chez les Canadiens. Il devra améliorer ses 46 points cette saison. En ce début d’année, Claude Julien l’utilise à l’aile et c’est à cette position qu’il peut démontrer son incroyable talent.

Phillip Danault a, lui aussi, été placé sur la mauvaise chaise dans l’alignement, parce qu’il n’y avait pas de meilleure option. Il occupe le poste de premier centre, mais il serait à sa place sur un deuxième ou troisième trio. Il a tout de même bien fait dans les circonstances.

En début d’été, Marc Bergevin a abandonné le projet Alex Galchenyuk et l’a transigé aux Coyotes de l’Arizona en retour de Max Domi, un autre jeune attaquant qui tarde à atteindre le potentiel que plusieurs voient en lui. Le troisième choix au repêchage en 2012 est un joueur au potentiel immense qui n’a jamais pu l’atteindre à Montréal. Sa contribution offensive va définitivement manquer aux Canadiens cette saison. Max Domi, pour sa part, n’est pas un marqueur naturel, mais plutôt un joueur qui joue avec beaucoup de hargne et qui travaille pour chaque point inscrit sur la feuille de pointage.

La plus grosse transaction de Marc Bergevin est celle qui a envoyé son capitaine Max Pacioretty à Las Vegas en retour de l’espoir Nick Suzuki, l’attaquant Tomas Tatar et un choix de deuxième tour. Pacioretty n’avait pas connu la meilleure saison de sa carrière, mais il a marqué 30 buts ou plus à cinq reprises au cours de sa carrière. Il était de loin le meilleur buteur de cette formation et son départ fera très mal à la production offensive de Montréal.

Nick Suzuki est un joueur de centre de 19 ans très talentueux. Il sera parmi les deux premiers centres du Canadien dans deux ou trois ans. Tomas Tatar n’aura pas le même impact que l’ancien capitaine, mais il semble motivé à donner un nouveau souffle à sa carrière à Montréal. S’il comptabilise 40 à 50 points, il aura fait sa part pour aider sa nouvelle équipe.

Tomas Plekanec a été rapatrié et évoluera sur le troisième ou quatrième trio. Son apport offensif est très limité mais sa responsabilité défensive et son excellence en désavantage numérique sont des gros atouts pour une jeune équipe comme celle-ci. Joel Armia s’amène également avec le Tricolore et pourrait surprendre sur le deuxième ou troisième trio.

Pour la deuxième fois en six ans, les Canadiens de Montréal ont eu la chance de parler au troisième échelon du repêchage. Cette fois-ci, ils ont choisi le centre Jesperi Kotkaniemi.  Il a créer la surprise en se taillant un poste avec l’équipe à 18 ans. Ce n’est pas le joueur le plus électrisant, mais sa patience, sa vision du jeu et son tir du poignet précis feront de lui un joueur extrêmement important au sein de l’équipe pour de nombreuses années.

Défensive

Résultats de recherche d'images pour « weber capitaine »

Défensivement, ce ne fût guère mieux pour la formation québécoise. Elle a terminé au 27e rang pour le nombre de buts accordés avec une moyenne de 3,22 buts par match. La longue blessure de Shea Weber a été l’une des causes de ces déboires défensifs. Ses problèmes de genoux le tiendront à l’écart du jeu jusqu’au mois de décembre.

Rien pour améliorer la situation défensive de la Sainte-Flanelle, Jeff Petry a dû s’improviser défenseur numéro un pendant presque l’entièreté de la dernière campagne. Il a très bien fait dans les circonstances en cumulant son plus haut total de points en carrière, soit 42.

Jordie Benn et Karl Alzner ont eu beaucoup de difficultés défensivement. Leurs mauvaises prises de décision et leur lenteur font d’eux des arrières très vulnérables. Heureusement, deux jeunes défenseurs ont redonnés espoir aux partisans montréalais. Victor Mete a joué une quarantaine de rencontres avant de se blesser et il a démontré de très belles choses. C’est un petit joueur, mais sa vitesse et son flair offensif font de lui un très bon 3e ou 4e défenseur.

Mike Reilly a prouvé qu’il avait sa place sur la brigade défensive du Canadien avec ses performances en fin de saison et en matchs préparatoires.

Noah Juulsen a officialisé son poste avec le grand club en jouant très bien en compagnie de Mete lors du camp d’entrainement. Ils forment un duo très équilibré; Victor Mete transporte bien la rondelle et se porte à l’attaque, tandis que Noah Juulsen fait de bonnes premières passes et contre les attaques adverses.

Devant le filet

Résultats de recherche d'images pour « carey price 2018 »

Carey Price a connu, de loin, la pire saison de sa carrière.  Il n’était pas l’ombre du gardien qui a mis la main sur les trophées Vézina et Hart en 2015. On connait l’importance du numéro 31 pour les Canadiens. Il doit donc retourner à la forme qu’il avait pour que son équipe veuille penser être plus compétitive.

Antti Niemi a mérité un nouveau contrat grâce à ses performances surprenantes lors de la dernière saison. Sa carrière semblait être finie avant que Marc Bergevin lui donne une dernière chance. Il l’a saisi et a très bien en enregistrant un pourcentage d’arrêts de ,929.

Les Canadiens de Montréal ne feront fort probablement pas les séries cette année, mais l’effort de cette équipe sera beaucoup plus constant. Les jeunes joueurs qui évolueront avec l’équipe auront la chance de jouer beaucoup et de faire des erreurs, mais aussi de bons jeux.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut