Football

NFL | Faut-il paniquer ou non?

Dure journée pour les Bills de Buffalo Crédit : tvasports.ca

La première semaine d’action dans la NFL est maintenant terminée. Comme d’habitude, certains favoris se sont signalés, tels que les Vikings, les Patriots et les Rams.

D’autres ont plutôt livré des luttes mémorables comme la remontée des Packers de Green Bay. Mon collègue Guillaume Gervais a d’ailleurs parlé des bonnes performances de la semaine.

Toutefois, certaines équipes ont soulevé des inquiétudes. Est-ce qu’il faut paniquer?

Les Saints de la Nouvelle-Orléans

Probablement la plus grande surprise de la semaine. Les Saints de la Nouvelle-Orléans, prétendants aux grands honneurs, se sont inclinés contre les Buccaneers de Tampa Bay qui avaient Ryan Fitzpatrick comme quart-arrière. Inutile de dire que la défaite a laissé tomber une douche froide à ceux qui donnaient déjà le Vince-Lombardi aux hommes de Sean Payton.

Toutefois, il ne faut pas encore paniqué pour cette équipe. Il n’en pas rare que des équipes qui se sont rendues loin en séries aient perdu leur premier match. Pensons aux Patriots l’an dernier, aux Falcons en 2016 et aux Patriots en 2014. Ces équipes se sont rendues au Super Bowl en s’inclinant lors du match d’ouverture.

La défensive n’a tout simplement pas fait le travail au Superdome, allouant plus de 500 verges offensives aux Bucs qui ne sont pourtant pas réputés comme étant une puissance offensive. L’entraîneur Payton trouvera sûrement le moyen de ramener cette équipe sur le droit chemin.

Rappelons aussi que les Saints ont perdu leurs deux premiers matchs la saison dernière et on sait pourtant la saison qu’ils ont connu. Il ne faut donc pas perdre espoir dans NoLa, surtout que le potentiel offensif a été confirmé durant ce match.

Les Bills de Buffalo

Oh, Buffalo! Après avoir fait les séries la saison dernière pour la première fois au XXIe siècle, les Bills sont rapidement redescendus sur terre. Après une saison morte où rien n’a levé sur les bords des chutes du Niagara, les espoirs étaient faibles pour les Bills. C’est surtout le cas lorsque l’on apprend que Nathan Peterman est le quart-arrière partant.

S’il est vrai que l’on ne s’attendait pas à une victoire dimanche dernier, la performance a tout simplement été horrible! Pour montrer les problèmes de Buffalo, l’équipe n’avait que deux verges offensives après le premier quart de jeu. L’équipe n’a produite que 147 verges offensives au total et la défensive a alloué 47 points, ce qui était loin d’être le cas l’an dernier. Ce fut une dégelée totale pour les Bills et le positif est très dur à trouver, hormis le fait que Peterman ne sera sûrement plus derrière le centre.

On se demande vraiment pourquoi A.J. McArron n’a pas été conservé dans l’équipe. Josh Allen est encore jeune et il ne sera pas le miracle de Buffalo cette année. Membres de la Bills Mafia, c’est le temps de paniquer et n’attendez pas grand chose de votre équipe.

Les Steelers de Pittsburgh

Personnellement, je voyais les Steelers de Pittsburgh au Super Bowl pour représenter l’AFC. De plus, ils affrontaient les Browns de Cleveland, une équipe qui se trouve à être la risée de la ligue depuis deux ans. En théorie, ce devait être une partie de plaisir pour l’équipe de la ville de l’acier.

Après avoir mené 21 à 7 en début de quatrième quart, les Browns sont revenus de l’arrière pour égaler la marque. S’il est vrai que les Steelers n’ont pas perdu, ils n’ont pas gagné non plus. Ce n’est pas normal pour une équipe comme les Steelers de ne pas être parvenu à enregistrer une séquence victorieuse en fin de match ou en prolongation. L’absence de Le’veon Bell y est peut-être pour quelque chose, mais il faut aussi éviter les revirements qui ont été désastreux pour l’équipe.

Toutefois, je suis loin de paniquer pour les Steelers qui ont l’habitude de connaître de lents départs avant de cartonner durant l’année. De plus, si James Conner tient ses promesses, l’absence de Le’veon Bell sera vite oubliée.

Les Cowboys de Dallas

Les Cowboys, l’équipe de l’Amérique! On se demandait de quoi aurait l’air cette équipe durant la saison : celle de 2017 qui a connu un ralentissement ou l’excellente équipe de 2016?

Nous avons rapidement été fixé sur le sort des Cowboys dans ce match en Caroline. L’offensive a été plutôt léthargique dans la première demie du match et l’offensive peinait à trouver son rythme d’attaque. La bataille des tranchées a aussi été perdue pour Dallas en allouant pas moins de six sacs du quart dans le match. De plus, le manque de talent chez les receveurs de passe a paru, alors que Prescott avait de la difficulté à effectuer de longs jeux aériens.

Être un partisan de cette équipe, je serais plutôt inquiet de sa tenue, surtout que l’équipe se trouve dans une division qui sera très compétitive en 2018.

Les Lions de Détroit

L’équipe de la ville de l’automobile laissait présager une bonne saison 2018 après les saisons passables de 2016 et 2017. Le changement d’entraîneur-chef était supposé élever leur jeu d’un cran. De plus, commencer à domicile face aux Jets de New York devait être un défi prenable pour les Lions.

Tout s’est effondré au troisième quart lorsque les Jets ont produit 31 points sans riposte. Les Lions étaient incapables d’arrêter quoi que ce soit et ne parvenait pas à riposter. Matthew Stafford a connu une soirée misérable avec quatre interceptions, la situation du jeu au sol est loin d’être réglée et la défensive a alloué beaucoup trop de verges au sol.

On sait à quel point la division sera difficile cette année et les partisans des Lions doivent croire que la saison sera longue. Il y a une petite panique autour de cette équipe.

Les Raiders d’Oakland

Finalement, parlons du retour tant attendu de Jon Gruden dans la baie de San Francisco. Les Raiders d’Oakland ont beaucoup fait parlé d’eux durant la semaine avec ce retour, mais également en raison de l’échange de Khalil Mack. Les Raiders espèrent retrouver leur forme de 2016.

Affronter les Rams de Los Angeles s’annonçait ardu, mais l’équipe a complètement perdu le contrôle en deuxième demie. Le Black and Silver était en avance 13 à 10 à la mi-temps, mais ont alloué 23 points sans riposte pour laisser Los Angeles l’emporter. Derek Carr a atteint les 300 verges, mais ce sont surtout ses trois interceptions qui ont davantage retenu l’attention. Les erreurs étaient nombreuses en offensive et le visage de la défensive n’est tout simplement plus le même sans sa figure de proue. Ce n’est pas encore le temps de paniquer, mais des ajustements majeurs devront être faits.

Parlant des Raiders, je vous laisse sur la série Gridiron Heights que Bleacher Report publie à chaque semaine. Il s’agit d’une clip humoristique d’une minute à chaque semaine qui reprend différents éléments marquants de la dernière semaine. Remarquez tous les détails autour! 😉

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Cinq affrontements à surveiller pour la semaine 2 - Surlebanc.ca

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut