Basketball

Diana Taurasi : la Michael Jordan de la WNBA

Parlons WNBA. Et puisque c’est plutôt rare, autant en profiter pour faire l’éloge de Diana Taurasi, celle considérée comme plusieurs comme étant la meilleure joueuse de l’histoire du circuit.

Comme Jordan

En fait, Michel Jordan fait même pâle figure devant Taurasi à plusieurs égards. D’abord, Taurasi détient quatre médailles d’or olympiques ( «seulement» deux pour Jordan ). Ensuite, elle a remporté neuf championnats, comparativement à six pour MJ. En effet, le premier choix de l’encan 2004 a gagné à six reprises l’Euroleague et à trois occasions la WNBA.

Quand on dit que quelqu’un est né pour gagner…

En parlant de victoire, Taurasi est l’une des dix joueuses à avoir remporté les championnats de la NCAA et de la WNBA en plus d’une médaille d’Or aux Olympiques.

Bref, wow.

«She’s the Michael Jordan of the WNBA.»

– DeAndre Ayton, premier choix au repêche de 2018 dans la NBA.

Diana Taurasi brille sur la scène internationale, remportant quatre médailles d’or aux Olympiques et deux championnat du monde.

De plus, elle semble immunisée aux aspects négatifs de l’âge. À 36 ans, elle a terminé la saison 2018 avec 20.8 points par rencontre. Une constance très enviable vu son âge, qui lui vaut le quatrième rang du circuit à cet effet.

Malheureusement, son portefeuille n’est pas aussi garni que celui de Jordan. L’arrière de six pieds enregistrait des gains de 115 000 US$ cette année, comparativement aux 550 000 US$ de MJ lors de sa saison recrue… en 1985.

On s’entend, je serais tout de même ravi de recevoir cette coquette somme. Cependant, la différence entre son salaire actuel et celui d’une recrue il y a plus de 30 ans demeure tout de même absurde. On s’en jasera peut-être une autre fois.

Comme Taurasi

Alors que les plus jeunes garçons s’identifient aux Jordan, Bryant et LeBron de ce monde, les jeunes filles ont maintenant un modèle qui n’envie rien à personne : Diana Taurasi.

En plus de ses trois titres de la WNBA, Taurasi possède aussi un MVP (2009) ainsi que deux Finals MVP (2009 et 2014). La joueuse du Mercury de Phoenix s’est aussi hissée à cinq reprises au sommet des pointeuses en saison régulière. Une statistique impressionnante que même LeBron, Bryant, Durant ou Iverson n’ont pas réussi à égaler. Comme si ça ne suffisait pas, Taurasi s’est également retrouvé à neuf reprises dans la All-WNBA first team. Finalement, elle a bien sûr été déclarée la recrue de l’année en 2004.

Après 14 saisons dans la WNBA, Taurasi trône au sommet des pointeuses dans l’histoire de la ligue. Avec 8549 points en 431 rencontres, elle devance Tina Thompson (deuxième rang) par plus de 1000 points en 65 parties en moins de jouées. Elle complète le tout avec 1835 aides, bon pour le quatrième rang dans l’histoire. Taurasi enregistre présentement une moyenne de 19.8 points, 4 rebonds et 4.2 aides par match depuis ses débuts dans la WNBA.

On va faire ça simple, Diana Taurasi est admirée de tous et mérite d’être au centre de la discussion de la meilleure joueuse de l’histoire. Même que son pendant pour marquer dans les moments cruciaux lui a valu le surnom de «White Mamba», tiré du «Black Mamba» de Kobe.

En 2018

Pour l’instant, Taurasi n’envisage pas la retraite. En fait, elle s’apprête à affronter ce soir le Storm de Seattle dans la rencontre décisive de la finale de conférence.

«I always say that I know I’ll be done playing basketball when I stop fighting on the floor»

– Diana Taurasi au sujet de sa retraite.

À voir où se situe présentement son équipe et ses statistiques, force est d’admettre qu’il lui reste encore quelques années à épater la galerie. À ce point-ci, Taurasi ne fait que renforcer sa suprématie sur l’honorifique titre de la meilleure joueuse de tous les temps.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut