Football

Quand gagner est plus important que l’intégrité

fanbuzz.com

En collaboration avec Louis Pringle

Dans l’industrie du football universitaire américain, tout événement est scruté minutieusement par les médias, les fans et le peuple américain. Certains scandales cachés par les institutions sont parfois révélés à la lumière du jour par des enquêtes menées par des journalistes.

Le scandale d’Urban Meyer

Tout récemment, l’université d’État de l’Ohio (OSU) a été plongée dans un scandale touchant l’entraîneur-chef Urban Meyer et l’ex-entraîneur des receveurs Zach Smith.

Dans un article publié par le journaliste Brett McMurphy, il était allégué que Smith fut l’auteur de plusieurs événements de violence conjugale envers son ex-femme Courtney Smith. Selon McMurphy, les événements datent depuis 2009, alors que Smith était à l’emploi de l’université de la Floride, sous les ordres de Meyer.

La vidéo suivante est une entrevue de Scott Van Pelt pour ESPN avec McMurphy. Dans le vidéo, ce dernier dresse le portrait de la situation jusqu’au début du mois d’août.

Pendant les jours qui ont suivis, nombreux se sont posés la question à savoir si Urban était au courant des incidents lorsqu’ils ont débuté en 2009. Lors de la journée des médias en prévision de la saison 2018 le 24 juillet, Urban nie avoir eu connaissance de ses allégations contre son ancien protégé. Il a affirmé avoir pris connaissance de cette situation seulement quelques heures plus tôt.

Toutefois, selon McMurphy, Courtney lui aurait mentionné qu’elle a échangé plusieurs messages textes avec les femmes des différents entraîneurs à OSU concernant les événements de violence conjugale vécus. Selon des messages textes obtenus par McMurphy, il est démontré que Shelley Meyer, la femme d’Urban, était au courant des événements en 2015 et a tenté de convaincre son mari d’agir. Urban aurait donc tenté d’en discuter avec Zach, mais ce dernier lui a nié tout.

Lorsqu’il a été démontré que Urban aurait pu être au courant des événements, OSU a suspendu Urban sans solde le temps qu’une enquête détermine s’il était au courant des faits.

Finalement, à la lumière des différentes preuves présentées, la direction de l’école a conclue que Meyer devra être suspendu sans salaire pour trois rencontre en début de saison.

Une réflexion à faire

Évidemment, on ne peut passer sous le silence l’acte sordide de Smith envers sa conjointe. En effet, la violence conjugale n’a jamais raison d’être. Le dénouement de la situation Smith est adéquate. Celui-ci a perdu son job et sera probablement poursuivi par son ex-conjointe. Malheureusement, les torts causés par Smith envers Courtney ne pourront jamais être effacés.

Cependant, les valeurs très libérales de la NCAA sont inquiétantes dans l’éventualité où Smith serait à la recherche d’un nouveau boulot. Effectivement, l’organisation nationale, qui prônent l’honnêteté de ses étudiants, a tendance à passer l’éponge trop facilement. Pas convaincu? Prenez l’exemple de Meyer dans cette situation.

Entraîneur d’élite dans le circuit universitaire depuis des lustres, Meyer affichait un parcours sans bavure jusqu’à maintenant. Toutefois, la réputation de ce dernier vient de basculer à la lumière du scandale.

Évidemment, il n’a pas levé la main sur qui que ce soit. Cependant, comme rapporté par McMurphy, Meyer qui était au courant de la situation, a décidé de passer le tout sous silence.

Le tout devient encore plus frustrant quand on apprend qu’une enseigne dans le vestiaire d’Ohio State affiche la phrase “Treat Women with Respect”. Clairement, le message ne semble pas clair pour certains. Même Meyer a martelé le fait qu’il inculquait les valeurs de bien traiter les femmes à ses joueurs.

De nos jours, il est absolument aberrant de voir que certaines personnes valorisent la victoire avant l’intégrité. Sans équivoque, le programme athlétique d’OSU se retrouvent dans le bateau.

En effet, la suspension de trois matchs que l’école a désigné à Meyer, prouve que gagner des matchs est leur priorité. Promouvoir de bonnes valeurs à leurs élèves semble complètement de seconde importance.

Un problème à l’échelle nationale

Néanmoins, OSU ne sont pas les premiers à se retrouver dans l’eau chaude à la suite d’un scandale à l’interne. En fait, les scandales sans sanctions se font de plus en plus fréquentes à travers le circuit.

Finalement, il y a matière à se demander quel est le prix réel de la victoire dans la NCAA. L’impact humain est souvent mis de côté par les grande instances du sport universitaire américain.

Dans tous les cas, l’argent, qui est généré par le succès, est souvent la clé décisionnelle pour les institutions. Clairement, il s’agit d’un problème d’une ampleur beaucoup importante que le simple silence d’un entraîneur.

Est-ce que les dirigeants des universités ont réellement à gagner de mettre sous silence toutes les mauvaises histoires qui se passent à l’intérieur de leurs murs? Pour toutes les conséquences qui y sont associées, le premier réflexe devrait être d’agir et de dénoncer.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut