ATP

Matchs marathon: la règle doit changer!

Une règle qui doit changer
© Getty Images

Il y a des règles dans le monde du tennis qui sont extraordinaires, par exemple, les matchs au meilleur de cinq manches dans les Grand Chelem et, jusqu’à récemment, à la Coupe Davis (cette règle a été changée pour les séries de zones). Cependant, il y a une règle qui devrait être modifiée: celle des matchs marathon qui se terminent après 12-12 à la cinquième manche.

La surprise est que cette règle n’ait pas été modifiée après le marathon Isner-Mahut, en 2010 (qui avait duré plus de 11 heures et s’était étalé sur trois jours, avec une marque finale de 70-68 au cinquième set). La Coupe Davis, elle, l’a fait suite à la rencontre de premier tour, en 2015, entre Leonardo Mayer et João Souza, qui s’était terminée 7-6(4), 7-6(5), 5-7, 5-7 et 15-13 en faveur de l’Argentin, envoyant les deux joueurs à l’hôpital et causant une dépression qui a duré plusieurs mois pour le joueur brésilien. Toutefois, le match de vendredi entre John Isner (encore lui!) et Kevin Anderson devrait (enfin!) changer les choses pour le mieux dans les majeurs.

Certes, je suis fondamentalement traditionaliste quand il s’agit de « mon » sport. Par contre, je suis aussi quelqu’un qui a un certain bon sens et un match qui dure 6h36 et se termine 26-24 à la manche décisive, c’est un peu (beaucoup) trop.

Anderson demande qu’on revoie la règle

Tout juste après avoir remporté cette demi-finale marathon face à Isner, Kevin Anderson, visiblement épuisé, n’avait pas de mots pour décrire comment il se sentait.

Toutefois, dans son entrevue avec la BBC, il y est allé d’une déclaration importante:

« J’espère vraiment que c’est un signe pour que les Grands Chelems changent le format de la cinquième manche. J’espère sincèrement qu’on puisse regarder et s’occuper de ça, parce qu’au final, tu ne te sens vraiment pas bien là-dedans. »

Le son de cloche a été similaire du côté d’Isner, qui a même suggéré qu’il devrait y avoir un jeu décisif à 12-12 au cinquième set.

Certes, les dirigeants du tennis devraient faire quelque chose, sans pour autant mettre un bris d’égalité à 6-6 comme à l’U.S. Open. L’idée d’Isner, qui est aussi celle de bien des experts, a du bon, en ce sens qu’elle conserverait le côté plus traditionnel de la cinquième manche, sans pour autant la faire durer éternellement. En même temps, cela éviterait les risques d’épuisement et de blessures chez les joueurs, et permettrait au vainqueur de récupérer pour le tour suivant (si le match est avant la finale).

Pourquoi pas couper la poire en deux et faire un jeu décisif à 9-9? Par contre, pas question de toucher au meilleur de cinq manches!

Bref, les idées demeurent. Une chose est néanmoins sûre: il faut que la règle change pour éviter que de tels matchs marathon se reproduisent.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut