Hockey

Hellebuyck le premier d’une longue liste de signatures pour les Jets

Claus Andersen/ Getty Images Amérique du Nord

Les Jets ont offert une bonne nouvelle à leurs partisans jeudi matin avec la signature de leur gardien partant, Connor Hellebuyck. À l’instar de son équipe, le cerbère de 25 ans vient de connaître de loin sa meilleure campagne en carrière. Finaliste au trophée Vézina cette saison, Hellebuyck s’est établi comme l’homme de confiance à Winnipeg pour les années à venir.

Malgré la joie qui entoure la signature de l’Américain, il y a matière à inquiétude dans le camp manitobain. En effet, la signature de Hellebuyck est la première étape d’une longue liste de contrats pour Kevin Cheveldayoff.

Hellebuyck aime-t-il Winnipeg?

Tout d’abord, il faut félicité le DG pour la signature de son gardien du futur. Il s’agit toujours d’une denrée rare dans la LNH. Après avoir accumulé 44 victoires l’année dernière, certains diront que le salaire annuel de 6,2M$ représente une aubaine pour Winnipeg. Toutefois, n’importe quel gardien avec un contrat de moins de 10,5M$ est une aubaine si vous voulez mon avis.

Crédit photo: Frederick Breedon

De plus, tout était en place pour convaincre le portier de rester. Le futur semble plus que reluisant pour les Jets alors que ceux-ci ont atteint la finale de la conférence Ouest cette saison. Ces deux faits ont probablement facilité la signature de Hellebuyck. À noter, le contrat de Hellebuyck lui procure le rang de cinquième gardien le mieux rémunéré de la ligue.

Du pain sur planche à la défense

Le travail est loin d’être achevé pour Cheveldayoff cet été. En effet, celui-ci doit toujours mettre sous contrat deux piliers de sa défense en Jacob Trouba et Josh Morrissey. Ce dernier vient d’achever son premier contrat professionnel et touchera assurément une hausse salariale. On peu s’attendre à un salaire annuel de 4M$ ou plus pour Morrissey.

Quand à lui, Trouba devrait aussi se voir octroyer une augmentation salariale puisqu’il a exercé son droit à l’arbitrage salarial. Le droitier de 24 ans est arrivé au terme d’un contrat de transition de deux saisons après l’élimination des siens aux mains de Golden Knights. Dans son cas, il est tout aussi plausible que l’organisation choisisse de l’échanger puisque son nom revient souvent dans les rumeurs d’échanges. Après tout, le côté droit de la défense manitobaine est déjà très bien garni avec Tyler Myers et Dustin Byfuglien.

Crédit photo: NHL.COM

Malheureusement pour Cheveldayoff, une de ses signatures de l’été dernier vient maintenant le hanter. En effet, le contrat de 13M$ sur trois ans signé par Dmitri Kulikov cause des problèmes à l’organisation. Le problème est que Kulikov ne figurait plus dans les plans de Paul Maurice rendu dans les séries d’après-saison. ll est donc difficile de l’imaginer être réintégré dans les plans

Se débarrasser du contrat de Kulikov à perte dans une transaction n’est assurément pas un mauvaise idée. Cependant, comme on a l’habitude de se le faire rappeler à Montréal: « on a jamais assez de défenseurs ». Son destin et celui de Trouba sont reliés puisque l’un ou l’autre devra partir d’ici la fin de la saison 2019-2020.

Le travail ne s’arrête pas là

Si la saison morte de cette année est dédiée à la défense de Winnipeg, l’été prochain sera entièrement aux antipodes. Les attaquants à signer la saison prochaine: Blake Wheeler, Patrick Laine, Kyle Connor et Andrew Copp. Les joueurs qui signeront des contrats d’un an cet été viendront s’ajouter à cette liste l’année prochaine.

En gros, Kevin Cheveldayoff est encore loin de pouvoir chaumer. Avec plusieurs pieces essentielles qui pourraient probablement quitter l’été prochain, la fenêtre des Jets pourrait ne s’ouvrir que cette année. Ceci pourrait donner raison à Hockey News, qui avaient prédit la terre promise aux Jets en 2019 dans une édition antérieure de leur populaire magazine Future Watch.

Après tout, Wheeler sera agent libre sans restriction et aura l’embarras du choix venu le 1er juillet 2019. Dans le cas de Patrick Laine, les Jets voudront s’assurer de retenir les services de la vedette finnoise à long terme.

Crédit photo: Sportsnet

Pour l’instant, les Jets bénéficient d’environs 20M$ de dollars pour signer leurs joueurs cet été. Néanmoins, l’organisation devra faire preuve d’ingéniosité afin d’étirer les dollars et d’assurer le futur de la franchise.

En terminant, advenant que l’équipe garde tous ses joueurs au bercail, les Jets représenteront une des puissances dans l’Ouest pour plusieurs années.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut