Coupe du monde

Coupe du monde 2018 : la finale est connue!

La Croatie célèbre une première qualification pour la finale Crédit : fifa.com

Quatre équipes européennes, deux belles affiches : les demi-finales de la Coupe du monde promettaient d’être captivantes et les matchs ont livré leurs promesses. Il y avait du rythme, de très belles occasions et des joueurs se sont signalés. Au final, c’est la France et la Croatie qui participeront à la grande finale de dimanche à Moscou. Revenons sur les deux matchs des derniers jours.

Les Bleus remportent un duel rythmé

Contrairement aux Anglais et aux Croates, je voyais les Belges et les Français parmi les favoris de la compétition. C’était donc en quelque sorte selon moi la finale avant la finale. Malgré le résultat de 1 à 0 en faveur de la France, le match a été un enchaînement d’actions offensives et d’attaques de part et d’autre.

Eden Hazard était en forme dans cette rencontre (fifa.com)

Rapidement, les Belges dictent le tempo du match et offre la première occasion dangereuse du match à la 20e minute alors qu’Eden Hazard effectue une bonne percée offensive dans le territoire français et effectue un tir puissant qui est dévié par le défenseur Raphael Varane. Sur le coup de pied de coin, les Belges parviennent à menacer avec une frappe de Kevin de Bruyne qui ne se retrouve pas dans la surface cadrée. À la 39e minute, le momentum se trouve dans le camp français lorsque Kylian Mbappé sert une bonne passe à Benjamin Pavard qui force Thibaut Courtois à sortir de sa cage et s’imposer pour éviter un but. La première demie se termine et les deux équipes ne sont parvenues à marquer.

Umtiti a permis à la France de se rendre en finale (fifa.com)

Au retour, c’est la France qui a le meilleur et dicte l’allure de la rencontre. À la 51e minute, Olivier Giroud tente de tirer, mais le ballon est dévié par la défensive belge. Sur le coup de pied de coin suivant, Antoine Griezmann effectue un centre magnifique et Samuel Umtiti dirige de la tête pour faire le but. Il se rachète de sa bévue commise lors du match contre l’Australie. La foule française est alors survoltée. Cinq minutes plus tard, la France passe bien près d’enfiler un deuxième but grâce à une magnifique talonnade de Mbappé pour Giroud, mais Dembélé effectue une glissade nécessaire pour empêcher le ballon d’aller dans la cage belge. Durant les vingt dernières minutes de la rencontre, la Belgique tente par tous les moyens d’égaliser. À la 81e minute, Marouane Fellaini effectue une frappe puissante, mais Hugo Lloris effectue un arrêt brillant pour conserver l’avance française. La défensive continue de résister, Hugo Lloris arrête tous les tirs cadrés et la France l’emporte 1 à 0.

Les Belges y ont cru, mais ils ne participeront pas à la finale de dimanche (fifa.com)

Lorsque l’on regarde plus attentivement les statistiques, la Belgique aurait pu avoir un meilleur résultat. Ils ont eu la majorité de la possession du ballon, ont réalisé un nombre plus élevé de passe et Thibaut Courtois était en pleine forme pour ce match. Toutefois, ceci n’a pas empêché les Français de récupérer davantage de pertes de balle et d’effectuer un plus grand nombre de tirs. La déception était visible chez les joueurs belges après la rencontre, mais c’est l’équipe la plus opportuniste et celle qui a le mieux défendu qui a remporté le match. Les Belges peuvent toujours espérer avoir leur meilleur résultat de leur histoire en remportant le match de bronze. Pour la France, ce sera une troisième participation à la finale durant les 20 dernières années et elle inspire confiance. L’attaque parvient à créer des occasions, le milieu de terrain récupère plusieurs ballons, la défensive a été impériale et Lloris effectue les bons arrêts aux bons moments. Les Français seront les favoris pour la finale de dimanche.

Les Croates, les rois du temps supplémentaire

L’autre demi-finale était moins prévisible pour les experts. Alors que plusieurs attendaient un duel entre l’Espagne et l’Allemagne, c’est plutôt la Croatie et l’Angleterre qui allaient se disputer le deuxième billet pour la finale de la Coupe du monde. Pour la Croatie, c’était une deuxième demi-finale dans son histoire alors que l’Angleterre participait à sa première depuis 1990.

Célébrations anglaises après le but de Trippier (fifa.com)

Les Anglais effectuent un départ canon dans ce match. Ils tentent une première tentative pour attaquer le front croate et Luka Modric fait une faute tout juste à la sortie de la surface de réparation sur Dele Alli. Kieran Trippier tire ainsi le coup franc et le ballon se rend dans la lucarne droite supérieure. L’Angleterre prend les devants 1 à 0 dans ce match. Les Croates ont de la difficulté à générer des actions offensives dans la première demi-heure de jeu. On se demande alors si la fatigue accumulée après les deux derniers matchs affecte la performance des joueurs. À la 30e minute, Harry Kane passe bien près de faire son septième but du tournoi, mais il a semblé hésitant à prendre le retour en raison d’un hors-jeu et l’occasion s’est envolée. À la fin de la première demie, on se demande comment les Croates parviendraient à revenir au score.

Ivan Perisic a joué le rôle de héros dans ce match (fifa.com)

C’est à la 68e minute que l’on a obtenu la réponse à cette question. Les Croates semblent davantage en jambe que lors de la première partie du match et commence à attaquer de plus en plus le camp anglais. Vrsaljko centre le ballon dans la surface de réparation et Ivan Perisic étend la jambe pour détourner le ballon avec le pied dans le filet. La Croatie crée alors l’égalité et le but a l’effet d’une bombe sur l’équipe anglaise. Quatre minutes plus tard, la fébrilité est visible chez l’Angleterre et Perisic passe bien près de faire son deuxième but du match, mais le tir heurte le poteau. L’Angleterre recommence tranquillement à attaquer les Croates, mais les tirs sont rarement menaçants. Le match doit ainsi se rendre en prolongation. C’est la troisième fois consécutive que cette situation se produit pour la Croatie.

La déception était grande chez les Anglais, mais l’avenir s’annonce radieux (fifa.com)

À la 99e minute, l’Angleterre effectue un coup de pied et John Stones réussit une magnifique tête qui déjoue Subasic. Toutefois, Sime Vrsaljko est sur la ligne et sauve la mise en dégageant le ballon avant qu’il ne franchisse la ligne. Il sauve ainsi les meubles pour les Vatrenis. À la 109e minute, les Croates effectuent une bonne percée offensive et les Anglais parviennent à reprendre le ballon. Or, la Croatie reprend tout de suite le ballon et la défensive anglaise semble oublier Mario Mandzukic qui profite de la brèche pour marquer le but gagnant pour la Croatie. Les dix dernières minutes tiennent les Anglais en échec et les Croates participeront à leur première finale, 20 ans après la première présence de l’équipe qui s’était rendue en demi-finale. Alors que la première demie a été difficile, les joueurs croates ont eu un regain d’énergie et ils ont été en mesure de revenir au score. Ils ont eu deux fois plus de tirs que les Anglais, beaucoup plus de tirs cadrés et ils étaient beaucoup plus engagés dans la partie. Pour l’Angleterre, j’ai déjà écrit par le passé que le faible nombre de tirs cadrés pourrait leur jouer de vilains tours et c’est ce qui s’est passé dans ce match : un seul tir cadré sur onze tirs tentés. Elle a semblé déstabilisé sur le but égalisateur croate et l’équipe semble avoir paniqué. Elle est toutefois très jeune et devrait être à surveiller lors du prochain Euro et dans quatre ans au Qatar.

La finale de dimanche prochain sera donc entre la France et la Croatie. Je reviendrai ce weekend avec un article qui mettra la lumière sur ce duel.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut