Canadiens

Est-ce vraiment une mauvaise transaction?

Il y a un an, jour pour jour, Marc Bergevin échangeait Mikhail Sergachev au Lightning de Tampa Bay en retour de Jonathan Drouin. Cette année, le scénario se répète, alors que le directeur-général du Canadien y va d’une autre transaction importante. Il transige Alex Galchenyuk aux Coyotes de l’Arizona. Le Tricolore met quant à lui la main sur Max Domi.

À première vue, cette transaction peu sembler surprenante. Galchenyuk a connu plus de succès offensif dans la grande ligue depuis son arrivée, dont une saison de 30 buts. Il n’avait également pas mal fait en 2017-2018, et ce, malgré la saison désastreuse de l’équipe montréalaise. Ainsi, pourquoi abandonner aussi vite avec le jeune Américain? Mettons les choses en perspective.

Sauver de l’argent

galchenyuk

(C) Eric Bolte

Marc Bergevin a un gros été devant lui. Ayant bénéficié du soutien de son propriétaire, il sait pertinemment que sa patience ne sera pas éternelle. Il se doit de bouger pour ramener le Tricolore sur les bons rails le plus rapidement possible.

Le salaire d’Alex Galchenyuk comptait pour 4,9M$ sur la masse salariale de l’équipe. En le transigeant pour Max Domi, le Canadien a obtenu un joueur autonome avec compensation qui ne pouvait négocier un salaire aussi élevé que celui obtenu par l’Américain en 2017. En effet, Domi n’a pas connu une bonne campagne et n’a marqué que neuf buts lors des deux dernières saisons. Son salaire sera de 3,15M$ lors des deux prochaines saisons.

Cela permet à Bergevin d’économiser de l’argent sous le plafond salarial. Actuellement, l’organisation montréalaise a un espace légèrement supérieur à 14M$. Le directeur-général de l’équipe devra toutefois consentir de nouveaux contrata à Philip Danault, Jacob De la Rose et Daniel Carr. Après ces signatures, on est en droit de s’attendre à ce que Bergevin détienne toujours près de 10M$-12M$ de libre. Il pourra utiliser cet argent de bien des façons.

  • Prolonger Max Pacioretty;
  • Signer John Tavares;
  • Signer John Carlson;
  • Transiger un choix pour un joueur élite.

Bref, ce n’est pas les options qui manquent. Il ne s’agit sans doute pas de son dernier mouvement de l’été, loin de là. Plusieurs autres transactions et acquisitions sont à prévoir. Le DG doit avoir un plan bien établi de ce qu’il désire réaliser. Sera-t-il en mesure de le concrétiser? Ça, c’est une autre question.

Attendons avant de parler d’un « vol »

Comme la plupart des partisans, ma première réaction a été de la déception. Je ne pouvais croire que cet échange n’impliquait rien d’autre que les deux autres joueurs; John Chayka passait pour un génie. Après réflexion, le tout ne me semble pas si dramatique. En fait, on est loin de parler d’un « vol ». C’est plutôt la crainte de le voir exploser en Arizona qui nous tracasse, comme ce fut le cas de Tyler Seguin lorsqu’il a été échangé aux Stars de Dallas.

domi

(C) Christian Petersen

Certes, Alex Galchenyuk marque plus de buts que Max Domi. Toutefois, le nouveau joueur des Coyotes de l’Arizona faisait partie d’une meilleure formation. Sa meilleure saison en termes de statistiques personnelles a été réalisée en 2015-2016. Cette année-là, le Tricolore avait manqué les séries et la majorité des buts de l’Américain avaient été obtenus dans des matchs sans importance puisque l’équipe était déjà éliminée. Cette performance est toutefois toute à son honneur.

Du côté des points, les deux joueurs ont des productions similaires à chacune des trois dernières saisons. En fait, depuis le début de leur carrière respective, ils affichent tous deux une moyenne de 0,61 point par match.

Habituellement, je n’aime pas parler du différentiel, car cette statistique est biaisée par les résultats globale d’une organisation. Toutefois, dans le cas présent, j’y ai trouvé un fait quelque peu surprenant. En 2017-2018, les Coyotes et le Canadien ont tous deux connu des saisons très difficiles. Ainsi, on se doute que le différentiel de joueurs-clés comme Galchenyuk et Domi allaient être durement affectés. Pourtant, la nouvelle acquisition du Canadien n’a pas fait si mal avec un différentiel de -7. C’est bien mieux que Galchenyuk qui a terminé l’année à -31, soit le quatrième pire rendement de la LNH.

Ainsi, oui Galchenyuk marque plus de buts, mais Domi peut mettre ses coéquipiers en valeur et est bien plus fiable défensivement. Il est aussi plus travaillant. Un certain Filip Zadina, considéré comme l’un des meilleurs espoirs offensifs du repêchage 2018, pourrait éventuellement remplacer l’Américain à titre de marqueur, et ce, dès la saison prochaine.

Avant de parler de vol, laissons les deux joueurs exprimer leur talent sur la glace. Nous pourrions être surpris.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut