Coupe du monde

C’est officiel : la candidature United retenue pour 2026!

Les représentants du Canada, des États-Unis et du Mexique avec le président de la Fifa Crédit : lequipe.fr

La FIFA se réunissait, mercredi, dans le cadre de son congrès annuel à Moscou. De nombreux points étaient à l’ordre du jour dont la très attendue décision concernant l’attribution de la Coupe du monde de 2026. Bonne nouvelle : la candidature United, qui réunit le Canada, les États-Unis et le Mexique, a été retenue pour organiser le tournoi.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a annoncé le résultat du vote quant à l’attribution de la Coupe du monde de 2026. Dans une proportion de 67%, les fédérations membres de la FIFA ont opté pour la candidature nord-américaine au profit de la candidature marocaine, qui n’est pas retenue pour une cinquième fois dans son histoire.

 

La candidature nord-américaine était déjà la grande favorite pour remporter la mise avec une note moyenne de 4 sur 5, alors que le Maroc était à 2,7, soit légèrement au-dessus de la note de passage. Le Maroc misait sur la proximité de ses sites de compétition, sur le développement du soccer africain et de la proximité géographique avec l’Europe. L’Amérique du Nord misait plutôt sur ses infrastructures qui étaient presque toutes construites, son respect des droits de l’homme et les revenus générés qui promettent d’être les plus élevés de l’histoire. Les membres semblent avoir préféré une candidature où moins d’investissements étaient nécessaires après l’attribution à la Russie et au Qatar afin d’accueillir la première Coupe du monde à 48 équipes.

Le résultat du vote

Après un vote extrêmement critiqué en 2010 pour l’attribution des Coupes du monde de 2018 et 2022 et une crise sans précédent au siège de la FIFA, l’organisation mondiale a décidé de revoir son système de vote. Cette fois-ci, ce n’est plus un conseil fermé qui prend la décision, mais bien le Conseil des fédérations. Chaque fédération de soccer avait son vote et elle devait le déclarer publiquement. Le petit jeu d’influence ne se faisait donc plus en catimini comme avant, mais bien en public. Il est intéressant de voir la répartition des voix selon les fédérations.

Les pays en rouge sont ceux qui ont appuyé le Maroc, alors que les pays en bleu ont appuyé United. La candidature nord-américaine a réussi à rallier l’ensemble de l’Amérique centrale et des Caraïbes à l’exception de Cuba qui s’est abstenu, possiblement en raison des tensions cubano-américaines. L’Amérique du Sud avait annoncé son soutien à United, mais le Brésil a fait défection dans sa confédération en optant plutôt pour le Maroc. En Afrique, c’est sans surprise que le Maroc a accumulé la majorité des voix, mais le Sud du continent a largement préféré la candidature de United. L’Océanie a aussi rejoint favorablement United de même qu’une importante partie de l’Asie. La Chine, la Corée du Nord et la Turquie se sont toutefois tournées vers le Maroc. L’Iran est la seule nation qui a voté pour que ce ne soit aucune de ces options, probablement en raison des tensions qui existent envers les États-Unis et le Maroc. En Europe, certains pays influents ont soutenu le Maroc, comme la France et l’Italie, mais la Russie, l’Allemagne et le bloc britannique ont tous préféré United. L’Espagne et la Slovénie se sont abstenus.

Impacts pour le Canada et Montréal

Bien évidemment, ce sera la première fois que le Canada accueillera cet événement d’envergure. Le monde tant politique que sportif ont accueilli la nouvelle avec enthousiasme.

Ce n’est pas la première fois qu’un tournoi de la FIFA vient au Canada. Le Canada avait accueilli avec succès la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2007, la Coupe du monde féminine des moins de 20 ans en 2014 et la Coupe du monde féminine en 2015. Ce sera cette fois-ci l’élite masculine qui viendra au Canada. Pour le moment, 10 matchs devraient avoir lieu au pays, mais on espère encore que la quantité augmentera. Trois villes sont actuellement pressenties pour accueillir les matchs au pays; Toronto avec le BMO Field, Edmonton avec le Stade du Commonwealth et Montréal avec le Stade olympique. La venue de la Coupe du monde au Canada pourrait cependant mettre en péril d’autres projets sportifs, notamment une potentielle candidature de Calgary pour les Jeux olympiques d’hiver de 2026. Les gouvernements fédéral et provincial pourrait décider d’abandonner leurs contributions en raison du financement limité.

Crédit : ici.radio-canada.ca

Pour Montréal, il serait question de recevoir trois à cinq matchs, probablement des matchs de phase de groupes. Il est encore trop tôt pour le dire, mais les yeux seront tournés vers Montréal durant l’événement. La venue de l’événement pourrait amener un engouement sans précédent pour le soccer dans la province. Un autre dénouement majeur pourrait être l’avancement dans le dossier du Stade olympique. Le fameux toit fait les manchettes depuis de nombreuses années et il semble de plus en plus probable qu’il faudra avoir un toit rétractable si le stade veut perdurer dans l’avenir. Les questions du gazon, de l’éclairage et de la sonorisation seront également discutés dans les prochains mois. Toujours est-il que les retombées économiques pourraient être majeures pour la métropole.

Le tournoi n’aura lieu que dans huit ans, mais pour tous les amateurs de soccer du pays, le compte à rebours est commencé avant d’aller encourager les plus grandes stars mondiales du ballon rond!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut