Golf

L’US Open débarque à Shinnecock Hills

ANDY LYONS/GETTY IMAGES

Crédit photo: Andrew Roddington/ Getty Images

Dans mon article de la semaine dernière, je revenais sur la victoire de Bryson DeChambeau au Memorial. De plus, il était question de l’approche du deuxième majeur de la saison, soit l’US Open. Habituellement disputé après le Masters et un mois avant l’Open Britannique, ce tournoi marque le début du sprint final vers la fin de saison.

N’ayant pas de grand favori, exception fait du nouveau numéro deux mondial, Justin Thomas, le tournoi s’avéra plus qu’intéressant. Personnellement, j’avais déjà annoncé mes couleurs la semaine en disant que Justin Thomas était mon favori. On dit que les fous ne changent pas d’idées, mais mon opinion de Thomas est quand à elle encrée dans le béton.

Quel fin pour DJ à Memphis

Je n’en avais pas fait mention dans mon dernier article, mais la fin de semaine dernière se tenait la Classique FedEx St. Jude. Joué au TPC Southwind à Memphis au Tennessee, le tournoi pouvait compter sur la présence de plusieurs prétendants au titre à Shinnecock Hills.

Parmi ceux-ci, on trouvait le nouveau numéro un mondial, Dustin Johnson. Johnson n’avait pas connu la victoire depuis le mois de janvier et avait perdu le premier rang mondial qu’il détenait au début de la saison. DJ arrivera à Shinnecock Hills avec le couteau entre les dents, lui qui a conclu la Classique FedEx St. Jude sur un coup d’éclat.

Cet aigle permettait à Johnson de terminer avec six coups d’avance sur son plus proche rival, Andrew Putnam. La dernière victoire de DJ en tournoi majeur remonte justement à l’US Open de 2016. Johnson avait terminé à -4 sur le parcours du Oakmont Country Club.

Les vieux de la vielle

Tiger Woods

N’était-il pas devenu tradition pour tous de s’asseoir le dimanche après-midi et observer Le Tigre vêtu de rouge triompher sur la compétition? Problème personnel de côté, Tiger Woods manquait définitivement au golf professionnel. La légende vivante qui avait étouffé la compétition au début des années 2000 n’est toutefois plus le joueur dominant qu’il était.

En effet, les problèmes de dos récurrents avaient ralenti le jeu de Woods au cours des dernières années. Cependant, il fait preuve de persévérance depuis son retour sur le circuit PGA. L’année 2018 avait commencé du bon pied avec une 2e place à l’Omnium Valspar en Floride. Même si il n’a toujours pas de victoire cette saison, Tiger n’a manqué la coupe qu’à une seule reprise. Tout comme Johnson, le timing semble à point pour Tiger puisque sa dernière victoire en majeur date de l’US Open 2008.

La plupart se souviendront que Tiger avait remporté le tournoi avec une déchirure ligamentaire à un genou. Ce n’est pas tout, puisqu’il jouait en plus sur une jambe cassée. Cette victoire à Torrey Pines marquait la fin du règne de Tiger sur la scène mondiale du golf.

Phil Mickelson

Crédit photo: Stacy Revere/Getty Images

Mickelson tentera à nouveau de faire ce dont il n’a jamais été capable auparavant: remporter l’US Open. Étant lui aussi un des plus grands golfeurs de 20 dernières années, celui-ci n’a jamais été en mesure de remporter ce majeur.

À 47 ans, le temps commence a presser pour Lefty s’il rêve toujours compléter le Grand Chelem du golf. Mickelson a connu la victoire plutôt cette saison au Mexique, sa première depuis l’Open Britannique de 2013. Est-ce enfin l’année de Mickelson? Clairement, celui-ci ne part pas favori ce weekend à New York.

Le tout se mettra en branle jeudi matin. La ronde finale de dimanche sera agrémentée d’une touche bien spéciale alors qu’il s’agira de la fête des pères.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut