Basketball

LeGone

La bourde de J.R. Smith, qui a probablement coûté le premier match de la finale aux Cavaliers, ne vient qu’ajouter aux raisons et indices qui poussent à croire que le King ne sera pas de retour à Cleveland la saison prochaine.

LeBron James a inscrit 50 points jeudi au Oracle Arena. Il s’agissait de son plus haut total en carrière en éliminatoires. De plus, il est devenu le premier joueur à produire plus de 50 points lors des Finals depuis Michael Jordan en 1993.

J.R. Smith a oublié le pointage, et cet effort herculéen s’est avéré être vain.

Un alignement faible et là pour rester

Le dernier match n’est qu’un exemple de ce que James a dû faire pour l’entièreté de ces dernières séries éliminatoires. En effet, depuis le premier match de la série contre les Pacers, le King compte en moyenne 35 points par affrontement, en plus de toucher la cible sur 55% de ses tirs.

La raison pour laquelle le niveau de production de James est tellement élevé est simple : il n’a pas le choix. Autour de lui se trouve une équipe de vétérans moyennement talentueux, mais sans plus. Certes, Kevin Love est solide, mais il vieillit, connait de mauvaises séries et revient d’une autre commotion cérébrale. George Hill, Tristan Thompson, J.R. Smith et Jordan Clarkson sont tous adéquats, mais aucun d’entre eux ne remplit les qualifications d’un joueur étoile.

De plus, les contrats de ces joueurs sont dispendieux et seront toujours en vigueur la saison prochaine. Love empochera 24 millions de dollars en 2018-2019, Hill touchera la lucrative somme de 19 millions, tandis que Thompson, Smith et Clarkson seront payés 17, 14 et 12 millions respectivement. Ces montants sont énormes, et le retour de James ferait en sorte que Cleveland n’aurait pas suffisamment d’espace sur la masse salariale afin de courtiser un joueur étoile.

Préparer le terrain

Peu avant le premier match des Finals, James a révélé en entrevue avec Rachel Nichols d’ESPN qu’il s’était opposé à ce que les Cavaliers échangent Kyrie Irving, tout en admettant que sa relation avec le propriétaire, Dan Gilbert, était limitée à l’environnement de travail.

Pourquoi décider de révéler ces informations à la fin mai?

Parce que le King sait qu’il sera prisonnier de mauvais contrats s’il décide de rester à Cleveland, et conséquemment, il ira jouer pour une autre formation. Toutefois, contrairement à 2010, il veut pas être critiqué par l’opinion publique. C’est pourquoi il laisse entendre que la faute de ne pas avoir un alignement suffisamment talentueux (notamment en raison de l’échange d’Irving) revient à l’organisation, et non à lui.

James influence également cette perception avec son jeu. En dominant et en jouant presque l’entièreté des 48 minutes, il laisse vraiment tout sur le terrain. Comment pourrait-on lui en vouloir de quitter une équipe stagnante pour en joindre une meilleure? Les mauvaises performances de certains de ses coéquipiers (incluant l’erreur de J.R. Smith) renforcent également ce sentiment.

Joindra-t-il les 76ers? Les Rockets? Les Lakers? Cette question sera la sujet chaud de l’été dans la NBA.

Toutefois, ce qui semble certain, c’est qu’à moins d’une victoire miracle des Cavs dans les Finals, le King quittera encore Cleveland.

Et cette fois-ci, personne ne lui en voudra.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut