Basketball

La fin du règne de James?

Alors que Cleveland et James s’effondraient à Boston, les Celtics en ont profité pour prendre une avance de 3-2 dans la série. Cette victoire de 96 à 83 marque la troisième défaite consécutive au domicile des Celtics, une tendance que les Cavaliers devront à tout prix changer pour se réaffirmer comme les rois de l’Est. Heureusement, le sixième match de la série se déroulera vendredi à Cleveland et Boston affiche une fiche de 1-6 à l’étranger au cours des présentes séries éliminatoires.

LeBron James épuisé

C’était apparent.

James est à bout de souffle et il soulève les Cavaliers depuis trop longtemps. D’ailleurs, il possède six rencontres de plus de 40 points lors de ces séries, un sommet dans la NBA. Difficile de le blâmer, absolument tout du côté de Cleveland repose sur ses épaules. C’est assez simple, sans LeBron sur le terrain, les Cavs n’ont absolument aucun repère et aucune option à l’offensive. Kevin Love semble aussi exténué, accumulant les échecs derrière l’arc (28.6% au match #5). Bref, ça va mal au paradis du King.

«He looked a little tired to me, yes.»

– Tyronn Lue on LeBron James

James lui-même admet qu’il a eu plusieurs moments de fatigue. Cependant, il considère que ce n’est en aucun cas une excuse pour la défaite des Cavaliers. Malgré sa performance de 26 points, 10 rebonds et 5 aides, LeBron a été jugé insuffisant lors de cette déterminante rencontre. Quand qu’on y pense, de telles statistiques font l’envie d’au moins 99% des joueurs de la NBA, comme quoi les standards imposés par LBJ sont inhumains. Malheureusement, à 33 ans, force est d’admettre que le King lui-même demeure humain, et nous en avons eu la preuve hier lors de sa défaite.

Retour en arrière

LeBron connait les Celtics, très bien. Vendredi marquera d’ailleurs sa 40e rencontre en séries contre la légendaire formation. Dix ans suivant sa première série contre les Celtics, ceux-ci menacent une nouvelle fois sa participation à la grande finale.

«I’ll speak in the present, and I think they’re a very well-coached, well-balanced, hungry team.»

– LeBron James au sujet des Celtics

Dix ans plus tôt, Boston battait Cleveland en sept rencontres, se dirigeant tout droit vers la conquête du Larry O’Brien. Puis en 2010, Boston bat de nouveau Cleveland et LeBron se joint ensuite au Heat, avec lesquels il gagnera deux championnats. Depuis, il a battu les Celtics à quatre reprises, soit deux fois avec Miami (2011 et 2012) puis à deux autres occasions avec Cleveland (2015 et 2017).

La question demeure : après sept présences consécutives en finale et 23 séries victorieuses d’affilée dans l’Est, est-ce que le King se fera enfin détrôner vendredi soir?

 

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut