Basketball

Les Raptors contre LeBron James : la série qu’on attendait

Alors que les Raptors de Toronto triomphaient des Wizards vendredi soir, LeBron James s’assurait de les affronter en deuxième ronde, inscrivant 45 points dimanche, éliminant ainsi les Pacers. Pour la troisième fois en autant d’occasions, les Raptors croiseront le fer avec les Cavaliers, espérant enfin en sortir victorieux.

Les Raptors de Toronto : 12 mois plus tard

12 mois pour repenser leur culture, pour ajuster leur style, pour changer leurs méthodes. 12 mois pour remporter 59 victoires, pour devenir les champions de leur conférence, pour connaitre la meilleure saison de leur histoire. Les Raptors ne doivent absolument rien au hasard. L’équipe torontoise, pilotée par Dwayne Casey, mérite amplement sa place en deuxième ronde.

À présent, c’est l’heure de s’imposer comme l’un des titans de la NBA. Comme le veut le dicton : pour être le meilleur, tu dois battre le meilleur. Et dans le cas de la NBA, ça passe obligatoirement par le meilleur joueur de toute une génération, LeBron Raymone James. Cependant, ce même nom demeure synonyme de cauchemars pour une majorité de partisans torontois. En effet, lors de pareilles circonstances il y a 12 mois, les Cavaliers de LeBron balayaient les Raptors. Un an plus tôt, Cleveland s’imposait en six rencontres face à Toronto lors de la finale de conférence.

À vrai dire, le terme «cauchemars» s’avère trop faible pour décrire James dans ce cas-ci. Par contre, ces deux lourdes défaites ont été les éléments déclencheurs d’une nouvelle ère pour la seule équipe canadienne du circuit.

« That’s what made us better. »

– DeMar DeRozan

La série représente donc le test ultime pour les Raptors, qui tenteront de freiner à sept les présences consécutives du King en finale. Bref, c’est le moment de prouver que ces 12 derniers mois n’ont pas été en vain.

LeBron James laissé à lui-même

LeBron, c’est Cleveland. C’est 35% des points, rebonds et aides des sept duels contre les Pacers. C’est une moyenne de plus de 40 points pour chaque gain des Cavs. Réalisez-le, James joue à un calibre jamais vu auparavant, il créer l’histoire à chaque fois qu’il frôle le terrain. Tout ça à 33 ans, à sa 15e saison, après avoir disputé les 82 rencontres de sa formation.

En fait, il doit probablement boire dans la même fontaine de jouvence que Tom Brady et Roger Federer.

Dans la série Cavaliers-Pacers, seulement deux joueurs de Cleveland ont enregistré une moyenne de 10 points ou plus par match. Aucun joueur des Cavs, hormis James, n’a inscrit plus de 20 points lors d’un de ces duels. Écoutez, les Cavs étaient bon dernier parmi les formations de la première ronde pour les points marqués, avec même pas 95 points par partie. Ça ne vole pas haut. Ainsi, les Pacers ont marqué 44 points de plus que leurs adversaires au cours de la série, et ont tout de même perdu. En fait, la seule chose que les Cavs faisaient bien, c’était de trouver un moyen de gagner (merci LBJ). Aucune de leurs victoires n’a été acquise par plus de quatre points.

Vers la finale de l’Est

Les Raptors possèdent une profondeur inégalée dans la ligue, Marc Bergevin en serait fier. De Fred Van Vleet à Jakob Poetlt, de Pascal Siakam à Delon Wright, les joueurs de soutient de l’équipe torontoise forment la meilleure deuxième unité du circuit. Défensivement, le rôle de surveiller LeBron reviendra à la recrue OG Anunoby, qui a su s’imposer à ce niveau depuis le début de la campagne. Cependant, l’entraineur des Raptors est bien conscient qu’un seul joueur ne peut tout simplement pas contenir le King.

« It’s not a one-man job, it’s a five-man job to slow him down. »

– Dwayne Casey, entraineur des Raptors de Toronto

Bref, si on oublie James, les Raptors détiennent probablement plus de talent sur leur seconde unité que tout l’alignement partant des Cavaliers. Normalement, Toronto devrait remporter cette série et accéder à la finale de conférence.

Du moins, c’est ce que j’aimerais croire.

Mais soyons réaliste, LeBron James demeure une constante menace à lui seul et personne ne serait surpris de le voir voler cette série par sa seule force. Tout de même, je lui prévois quelques performances miracles pour finalement être vaincu en sept rencontres. Les Raptors de Toronto passeront au tour suivant.

En attendant, va devant ta télé, la partie commence dans quelques minutes!

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut