Hockey

La 4e étoile de la semaine : Marc-André Fleury

(C) NHL

Qu’est-ce que la quatrième étoile de la semaine? C’est un joueur qui s’est démarqué d’une manière ou d’une autre au cours de la dernière semaine dans le monde du hockey, que ce soit par une performance extraordinaire, une vidéo qui devient virale, un geste marquant ou pour l’ensemble de son oeuvre. Évidemment, la quatrième étoile de la semaine n’est pas nécessairement le joueur qui recevra la première étoile de la semaine dans la LNH. Le but est de rendre hommage à un joueur digne de mention, qui pourrait passer sous le radar.

Cette semaine, la quatrième étoile est remise à Marc-André Fleury.

POURQUOI MARC-ANDRÉ FLEURY?

Le succès des Golden Knights de Vegas depuis leurs débuts dans la LNH n’est plus un secret pour personne. L’équipe ne cesse de surprendre, mais plusieurs observateurs s’attendaient à voir les Golden Knights trébucher dès le premier tour des séries face aux Kings de Los Angeles. Les Kings ont l’expérience et la maturité en séries avec les Kopitar, Brown, Doughty, Quick et compagnie qui ont tous remporté deux Coupes Stanley.

Toutefois, après trois rencontres, la série est menée 3-0 par Vegas, en grande partie grâce au brio du cerbère québécois. Le champion de trois Coupes Stanley n’a accordé que trois buts en trois rencontres depuis les débuts des séries 2018. Lors du match numéro 1, il a bloqué les 30 tirs dirigés vers lui, en route vers une victoire de 1-0 des Golden Knights. Deux jours plus tard, il n’a cédé qu’une seule fois lors de la victoire de 2-1 des Knights, acquise en deuxième prolongation. Fleury a finalement accordé deux buts dimanche, en bloquant tout de même 37 rondelles, pendant que Vegas prenait les devants 3-0 dans la série grâce à une victoire de 3-2.

QUI EST MARC-ANDRÉ FLEURY?

Marc-André Fleury est né le 28 novembre 1984 à Sorel, au Québec. Il évolue au niveau midget AAA avec les Riverains du Collège Charles-Lemoyne durant la saison 1999-00. Fleury connait une saison respectable avec les Riverains en maintenant une moyenne de buts accordés de 2,77 et un pourcentage d’arrêt de ,896. Il fait tout de même tourner les têtes des recruteurs de la LHJMQ en vue du repêchage de 2000. Fleury est sélectionné au 16e rang au total par les Screaming Eagles du Cape Breton.

Fleury débute la saison 2000-01 avec le Cap Breton en tant qu’auxiliaire à Daniel Boisclair. En 35 rencontres dans le circuit Courteau, il n’amasse que 12 victoires en plus de conserver une moyenne de 4,05. Il faut rappelé que Fleury n’est âgé que de 16 et 17 ans à l’époque. La saison suivante se déroule mieux pour Flower; 26 victoires, 14 défaites et 8 matchs nuls en 55 rencontres. Les Screaming Eagles sont défaits en demi-finale de la LHJMQ contre le Titan d’Acadie Bathurst. Lors de cette saison, Marc-André Fleury a conservé le meilleure pourcentage d’arrêt de la LHJMQ avec ,915.

Les saisons se suivent, mais ne se ressemblent pas pour Fleury et le Cape Breton. Après un très beau parcours en séries éliminatoires en 2001-02, l’équipe s’inclinent en quatre matchs dès le premier tour éliminatoire face à Halifax. La saison est tout de même riche en émotions pour Fleury qui remporte la médaille d’argent au championnat du monde junior. Malheureusement pour Fleury, ce championnat mondial junior restera a jamais gravé dans sa mémoire pour une mauvaise raison. Alors que c’était l’égalité 3-3 à la fin du match pour la médaille d’or, Fleury tenta de dégager son territoire, mais la rondelle frappa le joueur américain Patrick O’Sullivan pour se retrouver dans le fond du filet, ce but procura la médaille d’or aux Américains.

Fleury remporte à tout le moins le titre du joueur le plus utile à son équipe durant le tournoi. Il est également considéré comme un des plus beaux espoirs en vue du repêchage de la LNH de 2003. Il est finalement choisi au tout premier rang du repêchage par les Penguins de Pittsburgh. Il est seulement le troisième gardien de l’histoire à être sélectionné au premier rang de la séance de sélection de la LNH après Michel Plasse en 1968 et Rick Dipietro en 2000.

Contre toute attente, Marc-André Fleury est appelé à débuter la saison à Pittsburgh avec les Penguins. Son premier match en carrière en est un spectaculaire contre les Kings de Los Angeles. Fleury stoppe 46 des 48 tirs dirigés vers lui, mais les pauvres Penguins s’inclinent 3-0. Fleury l’emporte cependant à son deuxième départ avec les Penguins face aux Red Wings de Detroit. Fleury cède à trois reprises, mais Pittsburgh remporte tout de même le match 4-3.

(C) Charles LeClaire

Fleury jouera un total de 22 matchs avec Pittsburgh à sa première saison, mais il n’en remporte que quatre. Il est prêté à Équipe Canada Junior pour le mondial junior où il aide l’équipe canadienne à remporter la médaille d’argent. Il retourne finalement au Cap Breton au début du mois de février. Il conserve une fiche de 8-1-1 dans la LHJMQ, mais son équipe s’incline cette fois en deuxième ronde des séries face aux Saguenéens de Chicoutimi. Fleury prend alors la direction de Wilkes-Barre dans la AHL pour deux rencontres éliminatoires avec le club école des Penguins pour conclure sa saison 2003-04.

 

Durant le lock-out de 2004-05, Fleury évolue toute la saison avec Wilkes-Barre oû il conserve une fiche de 26-19-4 avec une moyenne de buts alloués de 2,52 et un pourcentage d’arrêt à ,901. Wilkes-Barre/Scranton s’incline au premier tour des séries face aux Senators de Binghampton, qui comptaient dans leur rang le meilleurs pointeurs de la AHL, Jason Spezza.

Marc-André Fleury débute également la saison 2005-06 avec Wilkes-Barre, mais, après 12 matchs dont 10 victoires, il est appelé à rejoindre le grand club en raison des performances décevantes des gardiens Sébastien Caron et Jocelyn Thibault. Les Penguins ne vont nulle part durant cette saison et Fleury ne récolte que 13 victoires en 50 matchs. Les choses se replacent tranquillement en 2006-07; Fleury remporte 40 matchs pour sa première vraie saison complète dans la LNH.

Une blessure l’empêche de briller durant la saison 2007-08. Il doit même reprendre l’entraînement avec les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton à un moment durant la saison. Malgré tout, Pittsburgh tient bon et Fleury revient à temps pour les séries éliminatoires. Les Penguins se rendent jusqu’à la grande finale face aux puissants Red Wings de Detroit. Les Penguins doivent s’avouer vaincu en six rencontres, mais ce n’est que partie remise.

Fleury remporte 35 matchs en 2008-09 et mène les Penguins jusqu’en finale de la Coupe Stanley… encore une fois face aux Red Wings de Detroit. Cette fois, les Penguins ont l’avantage en sept rencontres grâce à deux buts de Maxime Talbot.

Lors des trois saisons suivantes, Fleury et les Penguins sont toujours aussi dominants. Malgré des saisons de 37, 36 et 42 victoires, Fleury ne réussi pas à mener les Penguins jusqu’en finale de la Coupe Stanley. Il remporte la médaille d’or aux Jeux olympiques de Vancouver avec Équipe Canada, même s’il n’a pris part à aucune partie. Il participe également à son premier match des étoiles dans la LNH en 2010-11.

Lors de la saison écourtée de 2013, Fleury remporte 23 de ses 33 rencontres et mène les Penguins jusqu’à la finale de l’Est où son équipe s’incline face aux Bruins de Boston en quatre rencontres. Les Penguins s’inclinent ensuite en deuxième ronde face aux Rangers en 2014, et en première ronde contre ces mêmes Rangers en 2015. Fleury a remporté 39 et 34 rencontres lors de ces deux saisons.

La compétition devant le filet commence à se faire sentir à Pittsburgh alors qu’un certain Matt Murray s’impose comme un excellent gardien. Fleury conserve tout de même son filet durant la saison régulière en 2015-16, mais c’est Murray qui joue tous les matchs éliminatoires de l’équipe à l’exception de deux. Quoi qu’il en soit, les Penguins remportent la Coupe Stanley en six rencontres face aux Sharks de San Jose. Plusieurs rumeurs évoquent le fait que Fleury pourrait quitter Pittsburgh dès la prochaine saison. Le principal intéressé demeure cependant avec son équipe pour la campagne 2016-17. Cette fois, Murray prend de plus en plus de place et il prend part à 49 rencontres contre 38 pour Fleury. C’est cependant ce dernier qui débute les séries pour les Penguins en raison d’une blessure à Murray. Fleury fait de l’excellent travail et il mène les Penguins jusqu’à la troisième ronde. Murray prend alors le relais et conduit Pittsburgh vers sa deuxième Coupe Stanley de suite.

Avec l’arrivé des Golden Knights de Vegas dans la LNH, c’est presque une certitude que la carrière de Fleury à Pittsburgh tire à sa fin. Il accepte de lever sa clause de non-échange pour rejoindre le club du Nevada. Marc-André Fleury est évidement sélectionné par Vegas et il devient immédiatement la tête d’affiche de la nouvelle franchise de la LNH. Toutefois, il n’oublie pas ses anciens coéquipiers et partisans, comme il le démontre dans cette lettre écrite dans le Players’ Tribune. 

Fleury ne connait pas les débuts espérés à Vegas alors que les blessures l’empêchent de se faire valoir. Les Golden Knights connaissent cependant un excellent début de saison et surprennent la planète hockey. Fleury participe au match des étoiles pour la deuxième fois de sa carrière et les Golden Knights terminent la saison avec une fiche de 51-24-7, bon pour le cinquième rang  de la LNH et le premier de la division Pacifique.

Après trois matchs en séries éliminatoires contre les Kings de Los Angeles, les Knights mènent 3-0, en grande partie grâce au brio devant le filet de Marc-André Fleury. Ce travail lui permet de mettre la main sur la 4e étoile de la semaine.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut