Football

Les Raiders rebondiront-ils en 2018 ?

www.chatsports.com

Pendant les deux dernières années, les Raiders d’Oakland ont eu des hauts et des bas. Pour différentes raisons, ils ont vécu une saison décevante l’année dernière après avoir eu une saison 2016 remarquable. Retrouveront-ils les succès en 2018?

Avec leurs partisans irréductibles, les Raiders d’Oakland et de Los Angeles ont été jusqu’à 2002 l’une des équipes les plus décorées de la NFL depuis leur arrivée en 1960 avec 19 participations aux séries d’après-saison dont 16 titres de division, 4 victoires en finale de conférence et 3 victoires du Super Bowl. Mais depuis la saison 2002, c’est la disette.

C’est pourquoi tous les espoirs renaissaient lors de la saison 2016, car les Raiders étaient vus comme l’une des équipes qui aspiraient le plus à participer au 50e SuperBowl. Ils avaient une des meilleures offensives de la NFL et la défense s’était solidifiée avec l’embauche des vétérans Bruce Irvin et Sean Smith pendant la saison morte. Le quart-arrière Derek Carr jouait comme un prétendant au trophée MVP et le receveur Amari Cooper connaissait la meilleure saison de sa carrière.

Une saison gagnante

Les Raiders ont figuré parmi les équipes dominantes de la NFL durant la saison 2016. Derek Carr était devenu le quart-arrière qu’Oakland rêvait depuis belle lurette lorsqu’ils l’ont repêché en deuxième ronde de l’encan de 2014. L’ailier défensif Khalil Mack continuait d’être le cœur de leur défensive après avoir gagné le titre de meilleur joueur défensif en 2016. Ils ont débuté la saison en force avec un dossier de 4-2 lors des 6 premiers matchs et ils étaient alors les meneurs de leur division.

Par la suite ils ont enchaîné une série de 6 victoires consécutives avec une moyenne de 32 points par match. Avec une fiche de 10-2, ils étaient considérés les favoris pour affronter les Patriots de la Nouvelle-Angleterre en finale de conférence de l’association Américaine. Au début de la 16e semaine, ils étaient au premier rang de la division Ouest. Ils venaient tout juste d’obtenir une place dans les séries pour la première fois depuis 2002.

Lors du 15e match de la saison face aux Colts d’Indianapolis, ce fut la catastrophe. Avec seulement 11 minutes à faire et une avance de 19 points, les Raiders se dirigeaient allègrement vers la victoire. Mais alors que Carr s’apprêtait à faire une passe, il fut victime d’un sac du quart et dans sa chute il subit une fracture du fémur. Il se retrouva sur la touche pour le restant de la saison et les espoirs des Raiders d’obtenir un trophée du Super Bowl s’effondrèrent.

2017, on recommence?

Avec une équipe en pleine santé au début de la saison 2017, qu’est-ce qui a empêché les Raiders de répéter leur exploit de l’année précédente? En effet, la saison 2017 s’annonçait de bon augure et les Raiders étaient déterminés à répéter leurs exploits de l’année précédente. Ils avaient effectué quelques changements à leur équipe et leur personnel d’entraîneurs durant l’été.

Ils ont alors décidé de ne pas renouveler le contrat de leur coordonnateur offensif Bill Musgrave malgré l’excellente performance de ses joueurs la saison précédente. Les Raiders avaient alors la 7e meilleure attaque de la ligue avec une moyenne de 26 points produits par partie. Ils ont décidé de promouvoir Todd Downing alors entraîneur des quarts-arrière depuis 2015.

www.hotnewhiphop.com

Oakland avait essentiellement une équipe similaire à l’année précédente du côté de l’attaque. Avec l’addition de l’ailier rapproché Jared Cook et notamment du fameux porteur de ballon Marshawn Lynch, les Raiders voulaient focaliser leur attaque sur une exécution de passes rapides et de courses intérieures.

Lynch a voulu avoir un impact dès son arrivée. Avec une moyenne de 3,8 verges par courses lors de sa dernière saison à Seattle, Lynch a pu s’améliorer avec une moyenne de 4,3 verges par course pendant la saison 2017. Il a raté sa chance d’avoir une 7e saison de plus de 1 000 verges après avoir couru pour un total de 891 verges.

L’ancien athlète des Seahawks avait annoncé sa retraite tout de suite après leur défaite face aux Patriots lors du 50e Super Bowl. Natif d’Oakland, il a décidé de revenir dans la ligue après un an d’absence puisqu’il voulait avoir la chance d’amener un championnat avant que l’équipe ne déménage à Las Vegas.

Downing n’a malheureusement pas réussi à amener l’attaque au même niveau que son prédécesseur. En 2017, l’offensive des Raiders a terminé au 23e rang pour le nombre total de verges et de points produits par match. La défensive n’a pas été non plus à la hauteur. Après avoir fini 20e au chapitre des points consentis et 26e en verges allouées pendant la saison 2016, la défensive des Raiders n’a guère pu faire mieux en finissant toujours 20e en points consentis et 23e en verges allouées. Ils ont également subi 944 verges de pénalités, soit la 10e pire fiche de la ligue.

http://bleacherreport.com

Le retour de Carr

Revenu en pleine santé, Derek Carr voulait également répéter ce qu’il avait accompli. Cependant, certaines lacunes dans son jeu ont été remarquées par différents analystes. Carr semblait moins en confiance lorsqu’il essayait de créer des jeux. Reconnue comme l’une des meilleures lignes offensives de la ligue avec Donald Penn et Kelechi Osemele, l’unité qui protégeait Carr semblait être moins adepte à le protéger cette année-là, ce qui lui donnait moins de temps pour repérer ses receveurs et moins de précision dans ses passes.

Carr semblait donc moins maîtriser les lancers anticipés à ses coéquipiers, le faisant hésiter lorsqu’il faisait face à la pression des joueurs de défense. Il devait avoir la vue sur ses joueurs avant de pouvoir lancer. Comme le mentionne Jordan Schultz de Yahoo Sports!, Son jeu de passe était parfois inconstant et il semblait timide dans la pochette.

Son receveur étoile Cooper ne l’a pas non plus aidé avec ses performances plutôt médiocres. Il a échappé un très grand nombre de passes à comparer à sa deuxième année en réduisant de moitié son nombre d’attrapés.

2018 ça promet?

L’avenir des Raiders reste prometteur. Malgré une saison 2017 décevante, ils ont parmi leurs effectifs un jeune quart-arrière solide, un excellent receveur numéro 1 et un pilier à la défense considéré comme l’un des meilleurs à sa position. S’ils veulent ramener un championnat à Oakland, ils devront le faire dans les 2 prochaines années puisque leur déménagement dans la ville du péché est prévu pour la saison 2020.

Ils se sont également améliorés ce printemps en faisant l’acquisition du receveur étoile Jordy Nelson libéré à la surprise de tous par les Packers de Green Bay. Ils ont également signé l’ancien porteur de ballon Doug Martin qui a rendu de fiers services aux Buccaneers de Tampa Bay il y a quelques années.

www.sbnation.com

Mais leur plus grosse acquisition de la saison morte fut sans aucun doute l’embauche d’un nouvel entraîneur-chef. Après avoir remercié Jack Del Rio, les Raiders ont mis sous contrat le très populaire analyste des matchs à ESPN Jon Gruden, ancien entraîneur-chef des Buccaneers et gagnant du Super Bowl de 2002 justement aux dépens des Raiders qui l’avaient eux-mêmes échangé à Tampa Bay l’année précédente.

Celui-ci a paraphé une entente de 100 millions sur 10 ans, lui permettant de devenir le coach le mieux payé de l’histoire de la NFL. Avec un tel contrat et une figure d’affiche à la barre de l’équipe, les attentes seront hautes pour les Raiders et leurs partisans.

 

À lire aussi :

Tout ou rien pour les Rams en 2018

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Bye-Bye Dez ! - Surlebanc.ca

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut