ATP

C’était il y a 25 ans: Pete Sampras numéro 1

Crédit: Tennis World USA

Une fois n’est pas coutume. Un petit retour en arrière va nous permettre de parler de Pete Sampras, et de la première fois où il est devenu numéro un mondial, et ce, pour un long moment. Voici le début de l’ère de domination de Pistol Pete.

Il y a 25 ans, jour pour jour, soit le 13 avril 1993, Pete Sampras devenait enfin numéro 1 mondial en détrônant son rival du moment, un autre Américain, Jim Courier. Une place controversée à l’époque. En effet Sampras n’avait pas gagné de tournois du Grand Chelem depuis 1990 et l’Open d’Australie. Cependant, un très bon début de saison, avec notamment des victoires aux tournois de Sydney, Hong Kong, Tokyo et Miami, vont lui permettre de passer devant Courier.

Première victoire à Wimbledon

Cette place de numéro un acquise va en quelque sorte « débrider » Pete Sampras. À Wimbledon, après des victoires sur Andre Agassi (tenant du titre) et Boris Becker (triple vainqueur), Sampras était opposé à son rival Jim Courier, dans une finale rêvée de tous, et a réussi à s’imposer. À cette époque-là, la planète tennis est surprise et impressionnée par le niveau montré par l’Américain sur gazon: Pistol Pete était né. Joueur très offensif, adepte du service-volée, avec un service surpuissant et une seconde balle exceptionnelle, probablement la meilleure de l’histoire, Sampras allait marquer son ère et ses rivaux.

Quelques mois plus tard, à l’US Open, Pete Sampras remportera son second titre du Grand Chelem de la saison. Un tournoi qu’il va asseoir de sa domination avec des matchs facilement gagnés, à l’image de la finale remportée 6-4, 6-4, 6-3 face à Cédric Pioline. Il remportera également les tournois de Lyon et Anvers. Une année exceptionnelle qui sera entachée cependant d’une défaite en finale de la Masters Cup (Finales ATP aujourd’hui) face à Michael Stich. Une déroute qui mettra fin à huit victoires consécutives en finale.

Pete Sampras: une carrière et un héritage

Les années suivantes ne feront que confirmer ce perçu en 1993, à savoir que nous étions bien dans « l’ère Pete Sampras ». Durant huit ans, de 1993 à 2000 il remportera au moins un Grand Chelem par année. Son antre sera de loin Wimbledon, qu’on appellera même son jardin, avec sept victoires, dont quatre consécutives (1997-2000).

Une carrière incroyable avec 14 titres du Grand Chelem (sept Wimbledon, cinq US Open et deux Open d’Australie), cinq Masters Cup, et deux Coupe Davis. Il terminera six saisons avec la place de numéro un mondial. MAIS, parce qu’il y a un mais, il n’arrivera jamais à atteindre la finale de Roland-Garros. Terre battue, qui sera le talon d’Achille de Pistol Pete, une surface qu’il n’arrivera jamais à dompter.

Sampras terminera sa carrière à l’US Open 2003, laissant derrière lui un immense héritage. Des joueurs comme Roger Federer ou Novak Djokovic ont eu l’Américain comme idole. De plus, on peut ajouter que l’arrêt de sa carrière correspond grandement à l’arrêt de la tactique du « service-volée », dont il était un des plus grands adeptes.

C’était il y a 25 ans. Pete Sampras devenait numéro un mondial pour la première fois, et débutait son ère. Bon anniversaire, Pete.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut