Royal de Montréal

Le vétéran Monfette plus préparé que jamais!

Le Co-Capitaine Monfette, #21 en action. Crédit - Journal Le Reflet

Ce vendredi, le Royal prendra la route direction DC pour son premier match de la saison 2018. À bord de l’autobus y sera Gabriel Monfette, vétéran de la première heure et co-capitaine du Royal pour une deuxième année.

Monfette a connu toute une progression dans sa carrière de joueur. Le joueur fiable, discret et bien engagé est maintenant un leader de la franchise montréalaise qui n’hésite pas à prendre la parole et mener par l’exemple. Nous nous sommes entretenus avec le #21, diplômé de l’Université Laval, qui en sera à sa cinquième saison professionnelle.

Comment s’est déroulée ta préparation pour la saison à venir ?

Je suis dans la meilleure forme que je n’ai jamais été. J’ai été très discipliné dans ma préparation physique. Le Royal a aussi offert un encadrement plus propice à la discipline et à la rigueur. La saison de l’AUDL est longue; la préparation débute en janvier et les séries sont en juillet. Il faut être en mesure de commencer fort si on veut espérer bien terminer.

Que sera ton rôle en tant que co-capitaine ?

Nos sommes trois capitaines et chacun travaille étroitement avec l’équipe de 3 entraîneurs. Je travaille avec Caroline Cadotte (entraîneuse en chef) sur la défensive. Cette année, notre ligne défensive sera très grande et athlétique. Nous avons comme objectif commun de convertir 2 revirements sur 3 et ce dès la première fin de semaine de match (contre DC et Philadelphie). Kevin Quinlan (co-capitaine, #81) est jumelé avec Gustavo Castano (entraîneur adjoint) pour l’offensive. Une anecdote à ce sujet; Quinlan parle uniquement l’anglais et Castano parle le français et l’espagnol. Malgré la barrière de la langue, ils finissent tout de même par se comprendre et à passer leur message. Finalement, Stève Bonneau (co-capitaine, #7) se concentrera sur la préparation mentale de l’équipe avec l’entraîneuse adjointe Guylaine Girard.

À ma première année comme capitaine, j’ai trouvé difficile au début d’assurer mon leadership en même temps que de me concentrer sur mon jeu. J’ai toutefois été bien appuyé par les entraîneurs et par mes coéquipiers. J’assume mes responsabilités de leader et de joueurs beaucoup plus facilement aujourd’hui.

Quelle évolution as-tu vue dans le niveau de jeu de l’AUDL au cours des 4 dernières années ?

La grandeur des joueurs est la première chose qui me vient en tête (NDLR; Monfette mesure 5’8 »). La division Est présente des joueurs de grands gabarits et le Royal sera plus que jamais compétitif sur cet aspect. Arsenault, Ceballos, Groulx et le nouveau venu Hibbert entres autres rendent notre ligne défensive intimidante et en mesure de contrer le jeu long adverse.

Un autre aspect qui a évolué est le niveau d’athlétisme de l’ensemble des joueurs. Le talent ne suffit plus pour jouer dans l’AUDL; il faut avoir un conditionnement physique de haut niveau.

Finalement, la portée des passes longues. Encore récemment, seulement quelques joueurs dans le circuit réussissaient des passes longues de 60 à 70 verges avec constances. Aujourd’hui, ce genre de passe est devenu essentiel pour le succès offensif d’une équipe.

Comment se passe l’intégration des nouveaux joueurs ?

Tout se passe très bien. Nous avons tenu notre première pratique extérieure samedi dernier. Ceballos (qui arrive de Colombie et qui mesure 6’4 ») est très intense. Ses passes ne semblent pas du tout être affectées par le vent. Ses lancers d’engagement sont aussi impressionnants.

Ceballos portera le #88 pour le Royal

J’ai affronté Cam Burden (#98, de Winnipeg) aux championnats canadiens et je le savais très intense. Mais c’est surtout son calme avec le disque et son intelligence du jeu qui contribueront à l’équipe.

Ben Krumpelman (#10, joueur américain) est un travaillant. Il est discret et est très bon dans tous les aspects du jeu. Il ajoutera de la profondeur à notre équipe.

L’arrivée de Morgan Hibbert (de Vancouver, annoncé il y a quelques jours) est aussi très excitante. En plus de sa grandeur, il amènera un bagage d’une dizaine d’années de jeu au plus haut niveau (USAU et Équipe Canada). De plus, il est un lanceur ambidextre pour les lancers en revers (backhand).

En tant que joueur défensif, qui est le joueur le plus difficile à défendre dans le Royal ? Et dans la division Est ?

Je dirais Miguel Goderre. Il est in-fa-ti-gua-ble. Son cardio est excellent. De plus, il s’est beaucoup amélioré dans la dernière année, autant dans la qualité de ses lancers que dans son jugement. Sa participation aux championnats du monde l’hiver dernier est sans aucun doute une expérience qui l’a beaucoup enrichi dans son jeu de passeur.

Goderre, #27 du Royal, en action

À l’extérieur de Royal, Cam Harris (#91) du Rush de Toronto est un joueur incroyable. Il est excessivement rapide. Harris possède d’excellentes passes longues qui sont d’une redoutable précision. Jeff Wodatch de DC était aussi un joueur difficile à défendre.

Pour terminer, tes impressions pour le premier voyage de la saison ?

Nous avons une excellente ligne défensive qui va provoquer beaucoup de revirements. On doit s’imposer et convertir 66% des revirements, et ce particulièrement contre DC qui présente un jeu très systémique en offensive. Nous les avons étudiés et nous pouvons les battre (NDLR; le dernier match perdu par DC à la maison remonte à 2015). Philadelphie a perdu ses deux meilleurs joueurs. Une fiche de 2-0 est notre objectif et c’est par la défensive que nous y parviendrons.

Débuter la saison par un voyage de 2 matchs est excellent pour la chimie d’équipe. On passe beaucoup de temps ensemble. Je serai beaucoup plus serein cette année que je pouvais l’être il y a 5 ans. Après tout, ce n’est que du ultimate…

Le match d’ouverture de Royal à la maison aura lieu le 5 mai prochain au Centre Claude-Robillard.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Royal 2018; la saison où tout est possible ? - Surlebanc.ca

  2. Pingback: Bilan de fin de saison du Royal | Deuxième partie - Surlebanc.ca

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut