Royal de Montréal

Iris prépare sa saison 2018

Les joueuses d'Iris , équipe élite féminine du Québec, lors de leur plus récent camp d'entraînement - Crédit; Iris Ultimate Facebook

Il y a quelques semaines, l’alignement des joueuse d’Iris, l’équipe élite féminine du Québec, a été annoncé. L’équipe composée de joueuses de Montréal, Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke et Gaspé, a même déjà tenu son premier camp d’entrainement en fin de semaine dernière. Nous nous sommes entretenus avec Alison Fischer, l’entraîneuse-chef de l’équipe, pour en connaitre plus au sujet du club et de la saison à venir.

Un alignement prometteur

Héléna Strotsky-Boisvert, l’une des trois capitaines d’Iris 2018 – Crédit : Iris Ultimate (Facebook)

L’alignement de 25 joueuses sera composé de 17 vétéranes et de 8 recrues. À la tête de ce groupe, Héléna Strotsky-Boisvert, Julie Daviau et Marie-Ève Beauchemin agiront à titre de capitaines.

Strotsky-Boisvert a fait partie de l’équipe en 2015 et en 2017, en plus de prendre part à Vintage en 2014, lorsqu’elles ont remporté le Championnat du monde Master féminin. Daviau a aussi joué avec l’équipe au cours des dernières années; elle a gagné ses galons notamment lors de son séjour à Vancouver avec le Traffic. Quant à Beauchemin, elle est reconnue par l’équipe d’entraîneuses comme l’infatigable travaillante qui inspire ses coéquipières.

Parmi les autres vétéranes, on note aussi Marie Genest et Virginie Maltais, qui ont pris part aux Championnats du monde U24 en janvier dernier; elles y ont remportés respectivement l’argent (féminin) et le bronze (mixte).

L’entraîneuse Fischer affirme sans hésiter que les huit recrues ont toutes leur place au sein de l’alignement. Une recrue se démarque toutefois; Virginie Côté, du haut de ses six pieds, présente un potentiel exceptionnel. La kinésiologue de Sherbrooke s’est imposée lors des tests de conditionnement physique et est d’une agilité surprenante. Elle démontre aussi une belle capacité d’apprentissage qui la rend très « coachable » selon Fischer.

Objectif 2018 : les Championnats du monde

Avec la troisième place remporté l’an dernier aux championnats canadiens, Iris s’est qualifiée pour les championnats du monde qui se dérouleront à Cincinnati, en juillet prochain. Selon Fischer, aucun objectif n’a été déterminé pour se tournoi. Elle attendra la publication des divisions avant de définir un objectif. À ce stade-ci, un top 8 serait ambitieux, compte tenu de la présence de cinq des meilleures équipes américaines, des japonaises et des médaillées d’or et d’argent des championnats canadiens 2017. Toutefois, un classement favorable pourrait rendre accessible un top 10.

En vue de ce championnat, Fischer, assistée des entraîneuses Isabelle Lemay et Audrey St-Arnaud, souhaitera développer la polyvalence de leurs joueuses. Leurs approches misent sur une bonne maîtrise des bases du ultimate. À titre d’exemple, lors de leur premier camp d’entrainement, ce sont les tracés longs qui ont été travaillés. Les entraîneuses sont convaincues qu’une bonne maîtrise des techniques de bases du sport permettra à leurs joueuses de mieux s’adapter aux différentes équipes et conditions auxquelles elles seront confrontées lors de la saison à venir.

L’importance de l’esprit sportif

Alison Fischer  – Crédit Iris Ultimate Facebook

L’esprit sportif, ou SOTG (Spirit of the Game), est primordial au ultimate. Il tend toutefois malheureusement à se perdre plus le niveau progresse. Toutefois, cette valeur est prioritaire pour Iris. L’équipe veut être la plus compétitive possible, tout en présentant un esprit sportif irréprochable. Selon Fischer, qui agit aussi comme responsable du comité d’esprit sportif d’Ultimate Canada, le SOTG est indissociable de la performance d’une équipe.

Pour s’assurer des performances du SOTG de la formation, l’équipe a nommé Marikha Nguyen et Kimberly Morin Coulombe comme capitaines affectées au SOTG. Toujours selon Fischer, les deux jeunes joueuses qui représentent la relève de l’équipe gagneront en expérience de leadership tout en veillant au bon esprit sportif de leurs coéquipières.

Confiance pour la saison à venir

Fischer dégage une belle confiance pour la saison 2018. Avec ses adjointes Lemay et St-Arnaud pour qui elle ne tarit pas d’éloge, elle sait que le succès d’Iris ne se mesurera pas seulement au classement final, mais surtout en progrès et en apprentissage.

Connaissant l’engagement total de celle que tout le monde appelle « Fisch », mère de deux enfants et qui. malgré son jeune âge, fait figure de référence dans la communauté du ultimate nord-américain depuis plusieurs années, l’équipe québécoise élite Iris est sans aucun doute entre de bonnes mains.

Suivez Iris sur Facebook.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut