Canadiens

Le cas Carey Price

(C) Sportsnet

*** Cet article reflète l’opinion de son auteur ***

Plusieurs partisans se demandent quoi faire avec Carey Price. Je vais donc essayer d’utiliser les faits et de ne pas parler de rumeurs pour avoir un aperçu global de la situation de façon complètement objective.

Un excellent gardien

Carey Price est un bon gardien. Il l’a prouvé depuis le début de sa carrière, c’est un gardien de but qui est capable du meilleur pour une équipe de hockey.

Jusqu’à cette année, il nous a démontré qu’il peut voler des matchs à lui seul.  Jusqu’à cette année, si l’on se fit à ce qui est dit dans le vestiaire depuis qu’il est à Montréal, il est une présence apaisante pour les joueurs. Le fait de l’avoir dans les buts donne confiance au reste de l’équipe. Petite parenthèse, voyez que j’utilise souvent le terme « jusqu’à cette année ». Ce n’est pas en vain.

Son influence sur la direction… et l’équipe

Fait suivant; Carey Price est fragile en séries. Mise à part la série contre les Rangers où il a été blessé par Chris Kreider, le mental du cerbère en séries n’est certainement pas le même qu’en saison régulière. Il n’a pas prouvé grand chose en séries depuis le début de sa carrière, les chiffres en sont éloquents. On peut dire la même chose d’ailleurs, de plusieurs joueurs des Canadiens, mais nous allons nous en tenir à Carey Price pour aujourd’hui.

Price va commencer un contrat très lucratif de 10,5 millions par année jusqu’à l’âge de 39 ans. Il est le gardien le mieux payé de l’histoire de la ligue. Est-ce qu’il valait ce montant avant cette année? Oui. Est-ce qu’il vaut ce montant cette année? Non. Est-ce qu’il va valoir ce montant dans les prochaines années? Très difficile à dire avec ce qu’il se passe cette année.

Carey influence les décisions du directeur général. Je n’ai pas besoin de faire un dessin, Price est l’une des causes principales du départ du Michel Therrien. Il avait aussi le gros bout du bâton dans les négociations avec Marc Bergevin. D’entrée de jeu, je parle des décisions du directeur général, mais il influence aussi l’équipe au grand complet.

Bergevin a décidé de bâtir son équipe autour de son gardien. Toutefois, que se passe-t-il quand le dit gardien ne veut plus bien jouer? On le sait, c’est arrivé l’an dernier avec Michel Therrien. Brendan Gallagher, même quand l’équipe ne va pas bien ou qu’il ne peut être d’accord avec des décisions, joue toujours la pédale au plancher. Price non et c’est un fait. Carey Price peut faire de l’attitude quand une situation « X » le dérange. Nous avons eu la preuve à plusieurs reprises que le gardien numéro 1 peut placer son égo avant l’équipe, ce qui est, à mon avis, l’inverse d’un leader.

Les blessures

Price est souvent blessé. C’est relativement récent dans sa carrière, mais, lors des trois dernières années, il a connu son lot de blessures. Il est d’ailleurs possible que ses dernières affectent ses présentes performances.

Par contre, il me vient deux noms en tête quand on parle de blessures; Andrei Markov et Sidney Crosby. Ces deux joueurs, malgré les blessures, sont revenus en force au jeu et n’ont jamais rien perdu de leur talent. D’ailleurs, Sid a connu des moments plus difficiles dans sa carrière, mais a toujours su se rattraper durant la saison ou dans les séries, ce que Carey Price ne fait pas. Je suis obliger de comparer Price à Crosby ici, puisque plusieurs partisans les ont déjà comparés.

On le garde ou non?

Nous avons donc ici un portrait assez global de ce qu’est Carey Price. Un très bon gardien avec, parfois, des problèmes d’attitude. Il coûte très cher, probablement trop cher. C’est un gardien qui est, depuis quelques années, souvent blessé. Il a connu une saison très ordinaire cette année, mais il a une valeur d’échange très élevée. Par contre, sa valeur peut drastiquement baisser dès l’an prochain s’il connait une autre mauvaise saison avec un salaire de 10,5 millions par année.

S’il fallait être prudent et ne pas faire de pari, la bonne décision serait de l’échanger, car nous pourrions régler probablement deux problèmes et n’en créer qu’un. La défense et l’attaque seraient améliorées en sacrifiant notre gardien numéro un. En même temps, actuellement, on ne sacrifierait rien, car Carey Price a les statistiques d’un gardien de but à 4 millions et je pense qu’avec une meilleure équipe en avant, nous pourrions nous passer des anciennes prouesses de Carey Price.

Il ne faut jamais oublier une chose dans le hockey; ce n’est pas l’équipe qui a le gardien avec la meilleure moyenne d’efficacité qui gagne, mais celle qui compte le plus de buts.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut