Canadiens

Une saison d’apprentissage pour Poehling

Photo Getty / Nick Wosika

Peu d’observateurs connaissaient Ryan Poehling lorsque Marc Bergevin – et Trevor Timmins – en ont fait la première sélection du Canadien au repêchage de 2017. Repêché 25e au total, le joueur de centre évoluant à St. Cloud est toujours un espoir intrigant.

Déjà à sa deuxième année d’université

Poehling était le plus jeune joueur de toute la NCAA l’an dernier. À seulement 19 ans, il en est maintenant à sa deuxième saison avec les Huskies de St. Cloud State – dont le logo ressemble étrangement à celui du Tricolore. Il sera donc un jeune gradué lorsqu’il deviendra professionnel au printemps 2020.

Le joueur natif du Minnesota a sept buts à sa fiche présentement. C’est le même total qu’il avait obtenu à son année recrue, mais il lui reste encore plusieurs matchs pour éclipser cette marque. Il a aussi beaucoup plus de mentions d’aide, avec 15 en 24 matchs. Ses 22 points le placent au 4e rang de son équipe, mais ce sont trois joueurs plus expérimentés devant lui.

Cependant, il faut souligner l’efficacité de son travail défensif. Poehling est reconnu comme étant un joueur qui évolue, comme le veut le cliché, dans les deux sens de la patinoire. Un dépisteur mentionnait d’ailleurs qu’il crée plusieurs revirements lorsqu’il se replie en zone défensive, et que son positionnement est excellent pour un joueur de son âge.

Deviendra-t-il un autre McCarron?

Poehling a plusieurs similitudes avec un autre espoir du Canadien, Michael McCarron. Les deux Américains ont été repêchés au 25e rang de leur repêchage en tant que joueurs de centre, et ils ne dominent pas leurs catégories respectives avec de bonnes statistiques offensives. Poehling a en effet eu de la difficulté au Championnat mondial junior, n’inscrivant qu’un but en sept rencontres.

Le plus récent choix du Tricolore semble toutefois avoir de meilleures habiletés et un très bon sens du hockey, bien qu’il n’ait pas le gabarit de McCarron. Il pourrait être en mesure de s’établir comme centre de troisième trio à Montréal dans quelques années. Cela donnerait un joueur similaire à Lars Eller. Évidemment, tout dépend de comment l’organisation le développe.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut