Royal de Montréal

Anouchka Beaudry, joueuse élite d’ultimate

Beaudry, célébrant l'or aux championnats canadiens 2017

L’ultimate gagne en popularité à chaque année au Québec. Le Royal de Montréal soutient et alimente la pépinière de jeunes talents masculins de la province. On voit aussi éclore des athlètes féminines exceptionnelles. Aujourd’hui, nous vous présentons le profil d’une joueuse qui s’est établie, à seulement 19 ans, comme l’une des meilleures joueuses au pays; Anouchka Beaudry. Nous l’avons récemment rejointe en Nouvelle-Zélande, alors qu’elle poursuit son entrainement suite à sa participation aux championnats du monde U24 d’Australie en janvier dernier.

L’ultimate dès l’âge de 12 ans

Anouchka a été initiée à plusieurs sports dès son jeune age. Elle a pratiqué le patinage en courte piste sur la rive-sud de Montréal d’où elle est originaire. Ses parents ont initié Anouchka et son frère Zakarie, de deux ans son aîné, au ultimate alors qu’elle avait 12 ans. Elle a fait ses débuts en jouant de façon récréative avec Caroline Cadotte, aujourd’hui entraîneuse-chef du Royal de Montréal.

L’intensité, la stratégie et les qualités athlétiques qu’exigent l’ultimate sont ce qui lui ont fait aimer le sport. Cette passion l’a amenée à se développer au niveau junior provincial. Elle a par la suite enchaîné jusqu’à l’équipe élite féminine québécoise Iris, qui regroupe les meilleures joueuses de la province.

Direction Toronto

À l’été 2017, Beaudry voulait passer du temps à Toronto pour y parfaire son anglais et pour passer du temps avec une amie proche. Du même coup, elle a tenté sa chance aux essais des 6ixers, équipe élite d’ultimate de la région de Toronto. Elle a réussi à s’établir au sein de l’équipe et c’est avec émotion qu’elle a quitté l’équipe Iris. Toutefois, son jeune âge et le potentiel de l’équipe torontoise lui offrait une opportunité unique.

Elle avoue que l’approche torontoise, différente de celle québécoise, lui convenait. Les entraîneurs torontois donnent l’opportunité aux plus jeunes joueuses de faire leur place malgré leur expérience plus limitée. Le talent de passeuse de Beaudry devait lui assurer un place sur la ligne offensive des 6ixers. C’est ce même talent offensif qui a permis aux 6ixers de remporter le championnat canadien 2017 dans une finale tout à fait épique contre le Traffic de Vancouver. Lors de cette finale, Beaudry s’est méritée le titre de joueuse la plus utile avec une contribution de deux points et huit passes pour le point.

2017 CUC – Women’s Final – Traffic vs 6ers [Aug. 20]

Un excellent tournoi U24

La joueuse de Ste-Julie a connu un très beau tournoi lors du championnat du monde U24 féminin en janvier dernier. Le Canada a remporté la médaille d’argent. En raison de la chaleur, Beaudry avait pour consigne d’être expéditive et efficiente en offensive pour limiter les efforts. Elle assurerait ainsi une certaine fraîcheur lors des matchs les plus importants en fin de tournoi. La consigne semble avoir portée ses fruits; les Canadiennes sont sorties du long tournoi à la ronde avec une fiche de 8-2. Elles ont par la suite défait les Colombiennes en demi-finale, pour s’incliner en grande finale contre la puissante équipe américaine.

Ce tournoi lui aura laisser des souvenirs et des amitiés qui dureront. Cette expérience sportive lui sera sans aucun doute bénéfique pour la prochaine étape de sa carrière.

Championnat du monde – Été 2018

En remportant le championnat canadien 2017, Beaudry et les 6ixers se sont qualifiées pour les championnats du monde par club, qui auront lieu à Cincinnati (Ohio) en juillet 2018. Ce tournoi très relevé permettra à la joueuse de poursuivre son développement. Avec une année supplémentaire de préparation, la jeune et talentueuse équipe torontoise pourrait aller très loin dans ce tournoi.

Mixité et AUDL

Lorsqu’elle fut interrogée sur la mixité dans l’ultimate et de l’AUDL, elle avoue être impressionnée par la qualité et la quantité de gens qui s’impliquent dans la cause. Toutefois, elle pense que l’AUDL est présentement trop avancée dans son développement pour faire la transition vers un circuit mixte. Elle reste aussi très positive quant à l’avenir du sport et de ses valeurs favorisant l’équité des genres.

Anouchka Beaudry a déjà une feuille de route impressionnante pour une athlète de seulement 19 ans. Peu importe son cheminement, au Québec ou en Ontario, dans le circuit des clubs ou pro, elle est un bel exemple pour les jeunes joueuses d’ultimate de la province.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut