ATP

Roger Federer est de retour à Rotterdam

(@www.abnamrowtt.nl/)

Ce mercredi, Roger Federer effectuera son retour sur les courts intérieurs de Rotterdam. Le Suisse a décidé de s’aligner dans un tournoi qu’il affectionne particulièrement. En effet, Federer a disputé l’ATP500 de Rotterdam neuf fois dans sa carrière, pour deux titres, en 2005 et 2012.

En fin de Contrat avec Dubaï

La dernière fois que l’on avait pu voir Roger Federer aux Pays-Bas, le Suisse avait trente-deux ans. Vainqueur en 2012, il était venu défendre son titre en Février 2013.

Les années suivantes, le Suisse avait choisi de faire l’impasse sur Rotterdam. Au retour de Melbourne, il s’arrêtait à Dubaï, où il possède une résidence. L’ATP500 des Émirats faisait office de préparation pour les Masters américains. Sous contrat avec le tournoi, Federer ne faisait plus d’escale en Europe avant de s’envoler pour la Californie, éliminant par conséquent Rotterdam de son programme.

Depuis 2016, Federer ajuste son programme

Roger Federer à Rotterdam (@abnamrowtt sur Twitter)

Aujourd’hui, le Suisse va sur ses 37 ans et ajuste sa programmation en fonction de sa forme physique. Délivré de son contrat avec l’ATP500 de Dubaï, c’est en Suisse qu’il est allé se ressourcer après son titre à Melbourne. En mars, l’Helvète aura fort à faire, puisqu’il devra défendre le doublé Indian Wells/Miami. En termes de décalage horaire, jouer à Dubaï n’aurait pas été particulièrement judicieux.

Au contraire, Rotterdam se situe dans le même fuseau horaire que la Suisse, et se joue sur une surface que Federer apprécie: le dur intérieur. Interrogé en conférence de presse sur son choix de revenir aux Pays-Bas, le numéro deux mondial a admis avoir préféré Rotterdam à Dubaï pour la surface: « J’aime beaucoup les deux tournois, mais j’ai choisi Rotterdam car j’aime jouer à l’intérieur. »

Par ailleurs, Federer a également mentionné les bons souvenirs que lui évoque le tournoi. « En 1999, j’ai reçu une invitation de la part du directeur pour jouer les qualifications ici, et j’ai réussi à me qualifier pour le tableau principal. Ca m’a beaucoup appris », a-t’il rappelé.

La place de numéro un mondial pas encore acquise

Le tournoi de Rotterdam, qui fête cette année ses 45 ans, profite par conséquent de la présence du Suisse. Bien sûr, la possibilité de récupérer la tête du classement a largement influencé la décision de Federer. Présentement à 155 points de Rafael Nadal, il n’aura besoin  que d’une demi-finale pour passer devant son rival.

« Après l’Open d’Australie, j’ai commencé à penser au classement », a avoué Federer. « Je suis très motivé par l’idée de redevenir numéro un mondial. C’est incroyable d’avoir à nouveau cette opportunité. » Pour ce faire, le Suisse devra se défaire du Belge Ruben Bemelmans, ainsi que, possiblement, du jeune Russe Karen Khachanov. En quarts de finale, il pourrait retrouver son compatriote, Stan Wawrinka.

L’homme aux 20 titres du Grand Chelem a conscience que le chemin ne sera pas de toute tranquillité: « Les demi-finales ne paraissent pas si loin, mais ça reste un pas à franchir. » À son habitude, Federer procèdera match par match.

Une motivation qui demeure intacte

Roger Federer à Rotterdam (@abnamrowtt sur Twitter)

Interrogé sur son inébranlable motivation, malgré les années qui passent et les titres qui s’enchaînent, Federer a cité le désir constant d’amélioration. « Jouer sur les grands courts ou entendre les encouragements des fans » font également partie des choses qui nourrissent la passion du Suisse pour son sport. Avoir l’opportunité de jouer pour des titres, ou pour la place de numéro un mondial, aussi.

Pour Federer, accéder de nouveau au sommet en battant Wawrinka aurait une saveur particulière: « Personne ne souhaite être numéro un mondial facilement. Le faire de cette manière serait incroyable. » De son coté, le Vaudois a exprimé son admiration pour son aîné: « Qu’il redevienne numéro un mondial serait vraiment quelque chose de spécial. Ce quart de finale pourrait avoir beaucoup d’importance ».

Le concerné précise que retrouver le haut du classement serait une réelle récompense pour toute son équipe. « Ce serait incroyable pour mon équipe, encore plus que pour moi personnellement. Tous mes entraîneurs ont investi énormément dans ma carrière. Récompenser tout le monde en redevenant numéro un mondial serait extraordinaire« . Enfin, comme il l’a rappelé en entrevue, pour Roger Federer, « gagner n’est jamais ennuyeux ».

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut