Canadiens

Le Canadien de Montréal doit reconstruire pour de bon

© Canadiens.com

Le Canadien de Montréal a sept rencontres à disputer avant la date limite des transactions, le 26 février prochain. À moins d’un revirement de situation, la glace du Centre Bell sera retirée tôt cette année. Et c’est pour le mieux.

À LIRE ÉGALEMENT :

 

Au cours des trois dernières saisons, le Canadien aura raté les séries éliminatoires deux fois. Depuis la conquête du championnat de la coupe Stanley en 1992-1993, le tricolore a été écarté un total de neuf fois (avec l’inclusion de la saison 2017-2018). Au cours des 24 dernières années, sur un total de 15 participations, le tricolore a franchi la première ronde à seulement sept reprises.

Années 2000

C’est la plus longue période de l’histoire montréalaise où la coupe Stanley ne se retrouve pas entre les mains des joueurs du Canadien. Bien sûr, plusieurs raisons expliquent cette triste séquence. Et même si l’on voulait blâmer les dirigeants ou les entraîneurs du tournant des années 2000, il serait trop tard.

La première décennie du 21e siècle n’est pas une époque extraordinaire pour le Canadien. Outre l’ascension spectaculaire en troisième ronde des séries par l’équipe de Jacques Martin en 2009-2010, alors menée par le gardien Jaroslav Halak, la plupart des saisons du Canadien se terminent en première ronde des séries ou par une exclusion des rencontres du printemps.

Années 2010

Lors du début de la deuxième décennie du 21e siècle, plusieurs observateurs croyaient, avec la sélection de l’attaquant Alex Galchenyuk au 3e rang du repêchage de 2011, que le Canadien pourrait aspirer aux grands honneurs au cours des prochaines années. Lors des cinq saisons suivantes, trois fois, le Canadien parviendra à terminer le classement général avec plus de 100 points. Résultats ? Le Canadien s’approchera de la finale de la coupe Stanley une seule fois, lors de la saison 2013-2014.

Au cours des dernières années, le tricolore a eu l’occasion de repêcher deux fois dans les dix premières équipes, dont la sélection de Mikhail Sergachev au 9e rang en 2015-2016, par la suite échangé au Lightning de Tampa Bay contre le québécois Jonathan Drouin durant l’été 2017.

Miser sur le repêchage pour reconstruire

Marc Bergevin a donc une lourde tâche d’ici la date limite des transactions. Non seulement s’il veut garder son poste, mais aussi, s’il désire donner un élan d’espoir aux partisans pour les prochaines années. L’idéal pour le Canadien serait d’aller chercher plusieurs choix au repêchage en 2018 et en 2019 le 26 février. Marc Bergevin l’a dit à son arrivée à Montréal. Ce sont les actions effectuées lors des repêchages qui bâtissent les équipes championnes.

S’il le faut, et s’il le croit nécessaire, le Canadien pourrait choisir d’échanger Carey Price, Alex Galchenyuk, ou encore, Max Pacioretty. Par contre, peu importe les actions qu’entreprendra Marc Bergevin au cours des prochaines semaines, il devra assumer les conséquences, positives ou négatives, qu’auront ses gestes sur l’avenir de l’équipe.

Reconstruire pour de bon

Le Canadien a l’occasion de reconstruire une bonne fois pour toutes. Il doit saisir cette occasion, afin de revenir en force dans quelques années. Dans le cas contraire, on assistera au même scénario saison après saison. Une fois, le Canadien joue pour ,500, une seconde fois, il perd en première ronde des séries. Les partisans veulent une coupe Stanley, et non pas, un accès aux séries éliminatoires par la porte d’en arrière une saison sur deux.

Une reconstruction, ça ne se fait pas en une seule saison. Parfois, cela prend plusieurs années. Les Penguins de Pittsburgh et les Blackhawks de Chicago l’ont prouvé et ils ont réussi. Non, les Oilers d’Edmonton n’ont toujours pas réussi à trouver une voie gagnante après avoir gagné la loterie du repêchage de la LNH de nombreuses fois. Mais, qui n’essaie rien n’a rien.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut