Football

Un titre de MVP qui porte malheur

(C) Getty Images

Les Eagles ont remporté le Super Bowl LII par la marque de 41-33.

Il s’agit du premier trophée Vince-Lombardi de l’histoire de la concession de la Pennsylvanie. En effet, bien que l’organisation fait partie de la NFL depuis 1933, jamais elle n’avait remporté le titre depuis la mise en place du Super Bowl. Elle avait auparavant remporté trois championnats, le plus récent datant de 1960. Une attente qui en a valu la peine.

À l’opposé, il s’agit d’une troisième défaite pour le tandem Belichick-Brady lors du match ultime. Les deux précédents revers avaient eu lieu face aux Giants de New York. Malgré tout, le duo affiche un bilan de 5-3 en finale.

Un titre de MVP qui porte malheur

(C) Sports and Spirituality

La quart-arrière Tom Brady avait obtenu le titre de joueur par excellence de la saison régulière au cours de la semaine précédant le Super Bowl. Et pour une troisième année consécutive, le récipiendaire de ce trophée a vu son équipe baisser pavillon en finale.

En 2015, le quart-arrière des Panthers de la Caroline Cam Newton avait vu son équipe baisser pavillon en grande finale. Cette année-là, les Broncos de Denver avaient remporté le précieux trophée par la marque de 24-10. L’an dernier, c’était au tour de Matt Ryan des Falcons d’Atlanta de remporter cet honneur individuel. Résultat? Une défaite de 34-28 subie face aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Ainsi, le scénario se répète cette année avec Tom Brady.

(C) NFL Rams

Quelques années plus tôt, soit en 2007, Brady avait également perdu le Super Bowl face aux Giants de New York par la marque de 17-14. Cette année-là, il avait permis aux Patriots de réaliser une saison parfaite et avait logiquement obtenu le titre de MVP.

Même constant pour Peyton Manning alors qu’il évoluait pour les Colts d’Indianapolis en 2009. L’équipe d’Indiana avait été défaite 31-17 par les Saints de la Nouvelle-Orléans. Le prolifique quart-arrière avait subi le même sort alors qu’il dirigeait l’attaque des Broncos de Denver en 2013. Dominant tout au long de la saison, Manning n’avait su vaincre les Seahawks de Seattle en grande finale, alors que ceux-ci ont remporté la premier titre de leur histoire par la marque de 43-8.

Si on remonte encore plus loin, les quarts-arrières Kurt Warner (Rams de St-Louis en 2001) et Rich Gannon (Raiders d’Oakland en 2002) ont également perdu en grande finale après avoir obtenu leur titre de MVP, respectivement face aux Patriots (20-17) et aux Buccaneers de Tampa Bay (48-21).

Dans les faits, aucun joueur nommé MVP lors de la saison régulière n’a remporté le Super Bowl depuis ce même Warner en 1999, lorsque les Rams de St-Louis avaient vaincu les Titans du Tennessee par la marque de 23-16.

Qui parviendra à changer cette tendance?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut