Royal de Montréal

Un nouveau circuit Ultimate professionnel mixte en 2019 ?

La nouvelle est sortie il y a déjà quelques temps; un circuit professionnel mixte devrait voir le jour pour la saison 2019. La UUL (United Ultimate League) viendra compétioner l’AUDL dans le restreint mais prometteur marché du ultimate professionnel.

Une saison et un circuit concentrés

La saison se déroulera sur 9 semaines. L’UUL présentera 8 équipes réparties dans 2 divisions. La division nord inclura des équipes de Boston, New-York, Washington et Philadelphie. La division sud réunira les équipes de la Caroline (Raleigh), la Floride (Jacksonville), Atlanta et Nashville. Chaque équipe jouera contre les 3 équipes de sa division. Les résultats de ces matchs de division définiront le classement pour les séries.

Le format mixte 6v6

Le nouveau circuit présentera du ultimate mixte dans un format de 6 joueurs contre 6 (3 femmes, 3 hommes). Les règles qui seront mis en pratique seront celle appliquées au niveau des clubs. Les joueurs seront donc responsables de s’auto-arbitrer mais pourront faire appels aux observateurs en cas de litiges non résous.

La durée des matchs, qui reste à être confirmer, devrait être entre 60 et 90 minutes. Le terrain devrait mesurer 35 x 90 verges, soit un peu plus petit que les 40 x 110 verges du format club.

Les attraits de l’UUL

Le format 6c6 devrait offrir un jeu assez ouvert malgré le plus petit terrain. La mixité des genres attirera aussi l’intérêt des fans qui reprochent à l’AUDL sa non-mixité et mettra en valeur l’élite féminin. Le format de la saison présente aussi un élément intéressant; 2 matchs de divisions seront joués le même jour dans chacune des villes. Les fans verront la même journée les 4 équipes de la division en plus d’encourager leur équipe local et ce, au cours de deux matchs consécutifs tenue au cours d’une même soirée.

À en croire son site web, l’UUL semble prête à démarrer; son horaire, ses logos et nom d’équipes et même ses designs d’uniformes sont disponibles. Même son potentiel d’expansion y est décrit.

Les défis de l’UUL

De nombreux défis attendent l’UUL. Premièrement, six des huit équipes oeuvront dans des villes où opèrent déjà un franchise de l’AUDL. Le marché du ultimate pro demeure petit et la majorité des équipes de l’AUDL peinent à faire leur frais. Il est difficile de penser qu’un deuxième circuit y trouvera son compte. On n’a qu’a se rappeler que la MLU, autre circuit pro, à cesser ses activités en décembre 2016.

Deuxième défi; le recrutement. Les équipes réussiront sans aucun doute à recruter l’élite des joueuses de leur région. Qu’en sera-t-il des hommes ? L’AUDL regroupait encore la saison dernière l’élite des joueurs masculins du continent. Quelle sera l’intérêt des joueurs de joindre ce nouveau circuit ? La saison écourtée pourrait-elle être un attrait considérant que presque tous ces joueurs prennent part au circuit des clubs une fois la saison pro terminée ?

Troisième défi; le financement. L’UUL compte financer son lancement grâce à une campagne kickstarter et espère amasser $50,000 d’ici le 28 février (près de $7,600 était ramassé au moment d’écrire cet article). Tod Curran, l’instigateur du circuit, a affirmé que l’objectif de cette campagne est autant de recueillir le financement nécessaire que de mesurer l’intérêt de la communauté pour son circuit. Advenant que l’objectif de financement ne soit pas atteint, le fondateur renoncera à son projet.

La réponse de l’AUDL

Steve Gordon, commissaire de l’AUDL (à droite)

L’AUDL fait face actuellement à une menace de boycott parce que plusieurs estiment que le circuit néglige les valeurs d’équité des genres en n’offrant que du ultimate masculin. À cela s’ajoute les nombreux défis financier d’un jeune circuit pro. Même si le commissaire Gordon a accueilli l’annonce de l’UUL poliment, le circuit de Curran ne fera qu’ajouter des embûches à l’AUDL. L’annonce récent d’un contrat de diffusion de TV de 2 ans  et leur intense présence dans les médias sociaux maintiendra l’AUDL en avance en terme de visibilité. Si le mouvement de boycott venait qu’à impacter les assistances des franchisés, les deux prochaines années pourraient s’annoncer difficiles pour le commissaire Gordon et son circuit.

Que nous réserve l’avenir ?

Il est difficile d’imaginer que deux circuits pro peuvent cohabiter à ce stade-ci du développement du sport. On ne peut que rendre hommage aux instigateurs de l’UUL de vouloir mettre en valeur l’auto-arbitrage et la mixité qui rendent l’ultimate si distinctif des autres sports. Toutefois, il faut aussi reconnaître que l’AUDL à donner à ce jour une visibilité exceptionnelle au sport par sa mise en marché. L’addition d’un nouveau circuit risque de rendre l’attrait du sport compliqué pour l’amateur en devenir. Et c’est par ce même amateur en devenir que passe l’avenir du ultimate professionnel.

Qui sortira gagnant; l’audace et les valeur de mixité et d’auto-arbitrage des 8 équipes de départ de l’UUL ou la mise en marché, le contrat de TV et les 24 équipes de l’AUDL ? Peu importe le sort qui attend les deux circuits, un fait demeure; la passion pour le ultimate génère des initiatives très audacieuses auprès de ceux qui y voient un potentiel professionnel. Les prochaines années s’annoncent excitantes. Et pas seulement sur le plan sportif.

Précision

Lors de ma chronique précédente, j’ai mentionné que Montréal aurait 2 des 3 entraineuses de l’AUDL. Il y a dans les faits 4 entraineuses dans le circuit; 2 à Montréal (Caroline Cadotte et Guylaine Girard), une à Philadelphie (Eileen Murray) et une quatrième à Atlanta (Miranda Knowles). Merci à l’infatigable et toujours très renseignée Alison Fischer pour la précision.

1 Comment

1 Comment

  1. Gaëtan Dussault

    7 février 2018 at 8 h 15 min

    Parlant d’entraineuse ….. l’Empire n’a pas engagé une femme cette saison-ci ?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut